caution

caution

[ kosjɔ̃] n.f. [ du lat. cautio, précaution ]
1. Appui, garantie morale donnés par une personne influente ; cette personne : Je l'ai fait avec la caution du directeur
aval, soutien : La secrétaire d'État est notre caution
2. Somme que l'on verse pour servir de garantie : Une caution équivalant à trois mois de loyer. Mise en liberté sous caution.
3. Engagement de faire face à une dette contractée par qqn d'autre ; personne qui prend cet engagement : Ils se portent caution pour leur fils. Je serai votre caution
Sujet à caution,
dont la vérité n'est pas établie ; suspect, douteux : Information sujette à caution. Ce procédé est sujet à caution
contestable

CAUTION

(kô-sion ; en poésie, de trois syllabes) s. f.
Engagement que l'on prend pour un autre, et, par extension, la personne même qui prend cet engagement. Être caution de quelqu'un. Se rendre, se porter caution. Donner, fournir caution. Admettre, recevoir une caution. Mettre en liberté sous caution, moyennant caution.
Il se constitue caution pour les insolvables [BOSSUET, II, Pass. 2]
Il a trouvé une caution capable de payer pour lui [ID., II, Hist. II, 6]
Elle n'était pas caution des articles secrets du traité [HAMILT., Gram. 9]
Je me rends caution pour Sophie qu'elle accepte le traité [J. J. ROUSS., Ém. V]
En matière civile, engagement de satisfaire à une obligation au défaut du contractant. En matière correctionnelle, garantie donnée qu'un prévenu se représentera quand il en sera requis. Élargir quelqu'un à la caution d'un autre. Caution bourgeoise, caution solvable et facile à discuter.
On ne veut point prêter aux grands seigneurs sans caution bourgeoise [FURETIÈRE, ]
Je m'en vais gagner au pied, ou je veux caution bourgeoise qu'il [leurs yeux] ne me feront pas de mal [MOL., Préc. rid. 10]
Le marquis : Parbleu ! je la garantis détestable [la comédie]. - Dorante : La caution n'est pas bourgeoise ; mais, marquis, par quelle raison, de grâce, cette comédie est-elle ce que tu dis ? [ID., Critique, 6]
Caution judicatum solvi (caution que ce qui sera jugé sera payé), garantie de frais et dommages qu'on peut exiger de l'étranger qui intente une action en France contre un Français.
Sujet à caution, qui doit donner caution, et par conséquent suspect.
Ces choses-là sont un peu sujettes à caution [MOL., Malade im., I, 4]
Ce pays-ci est un peu sujet à caution [ID., Pourc. I, 6]
Ma divine moitié, soit dit sans vous déplaire, Vous me semblez un peu sujette à caution [REGNARD, Fol. am. Divert.]
Encore, de la manière dont j'entends parler, les astres eux-mêmes sont-ils sujets à caution [FONTEN., Erasistr. et Hervé.]
Ce certain goût de bonne latinité est bien sujet à caution [DIDER., Lett. à Galiani]
Fig. Témoin, témoignage de la réalité d'une chose.
Je vous suis caution qu'il est très honnête homme [MOL., Sgan. I, 1]
Les épreuves que tout le monde a vues de l'infaillibilité de mes prédictions sont les cautions suffisantes des promesses que je puis faire [ID., Am. magn. III, 1]

SYNONYME

  • CAUTION, GARANT, RÉPONDANT. Termes qui désignent un homme qui se fait fort ou qui s'engage pour un autre. On donne caution, on est caution, quand on s'engage à payer pour quelqu'un, s'il ne paye ou s'il ne se présente pas là où il est requis. Garant est plus général : on est garant non-seulement d'une somme à payer, mais de toute espèce d'obligation ; ainsi on est garant des droits de quelqu'un ; un État est garant d'un traité. Il faut remarquer que, tandis que caution se dit des personnes, garant s'étend aux choses. Répondant ne se dit que des personnes ; c'est celui qui répond d'un autre, qui témoigne de son honnêteté, de sa capacité, de son aptitude. Ce domestique a de bons répondants.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Car il convient que li procureur face caution [BEAUMANOIR, 83]
    Et se ceste caucion est obliée, li avoés a bone caucion contre l'avoeor [, Liv. de just. 61]
  • XVIe s.
    Mais la caution et prevention dont les fourmis usent à ronger le grain de froment.... [MONT., II, 186]
    Les cautions judiciaires n'ont point de lieu entre les François [LOYSEL, 858]
    À cettui-ci [l'ordre du Saint-Esprit] il apporta des cautions pour empescher d'y entrer ceux qui ne pouvoient prouver leur noblesse [D'AUB., Hist. II, 330]
    Il faut tirer du sang ; avec ceste caution que, s'il se monstre noirastre et espais, il le faut laisser couler [PARÉ, XX, 28]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cautio ; espagn. caucion ; portug. caução ; ital. cauzione ; du latin cautionem, de cautum, supin de cavere, prendre garde, qu'on regarde comme équivalent au sanscrit skav, gothique skavjan, l's étant tombée, ce qui arrive souvent.

caution

CAUTION. n. f. Ce qu'on donne ou dépose en garantie d'un engagement pris par soi- même ou par un autre. Donner, fournir caution. Admettre, recevoir une caution. Il a été mis en liberté provisoire sous caution, avec caution, moyennant caution.

Caution bourgeoise se disait autrefois d'une Caution solvable et facile à discuter. La caution n'est pas bourgeoise, La garantie est insuffisante.

Caution judicatum solvi, La caution qu'on peut obliger un étranger à fournir, lorsqu'il veut intenter une action devant les tribunaux de France contre un Français. La caution judicatum solvi est exigée pour assurer le paiement des frais et dommages-intérêts auxquels le procès pourrait donner lieu.

Prov. et fig., Il est sujet à caution, se dit de Quelqu'un à qui il ne faut pas trop se fier. On dit de même, Cette histoire, cette nouvelle est sujette à caution, Elle est douteuse.

Caution juratoire. Voyez JURATOIRE.

Il désigne aussi Celui qui donne ou dépose en garantie. Servir de caution. Se porter caution.

Fig., Être caution, Se rendre caution d'une chose, Assurer, garantir que telle nouvelle est vraie, que telle chose est arrivée ou arrivera.

caution

Caution, Un pleige et caution, Praes, Appromissor, Expromissor.

Caution bourgeoise, Assiduus fideiussor.

Caution de payer dedans certain temps qu'on demande de respit, Cautio moratoria.

Caution en matiere capitale, Vas, vadis.

Bailler caution juratoire, Cauere iureiurando. Bud. ex Suetonio.

Donner caution, Satisdare.

Donner caution en matiere capitale de se representer au jour, Dare vadem.

S'obliger et bailler caution en cas d'heritage et de peril imminent, Damni infecti promittere.

Qui donne caution en cas d'heritage et de peril, Satisdet, damni infecti, scilicet nomine.

Donner caution de se representer en personne, Cauere capite.

Prendre quelqu'un à caution et pour pleige, Accipere aliquem vadem pro alio.

Quand on prend à caution de quelqu'un, Satisacceptio.

Qu'il prenne telle caution d'eux qu'il voudra, Ab sese caueat quemadmodum velit.

Qu'il prenne caution de luy payer ce qu'il sera dit et jugé, s'il craint que, etc. Si veretur vt res iudicio facto parata sit, iudicatum solui satisaccipiat.

Il doit une debte, pour laquelle il a donné caution, Satisdato debet.

Reception de caution, Satisdatio.

Cautions non solvables, Sponsores egentes.

Respondre, ou estre pleige et caution de quelque chose, Rem cautam praestare.

Promettre de bailler caution, Se satisdaturum promittere.

Bailler caution de retourner au jour assigné, Praedes dare ad diem statum rediturum.

Descharger les cautions, Fidem vadis, sponsorisque expedire.

Eslargy à caution, Reus vadato vel satisdato custodiae suae permissus.

Garnir, à caution, Dependere, accepto repromissore.

Avoir la recreance sans charge de caution, Sua fide possidere.

caution


CAUTION, s. f. CAUTIONEMENT, s. m. CAUTIONER, v. act. [Kocion, cio-neman, cio-né, 1re dout. 3e e muet au 2d, é fer. au 3e.] Caution, est celui qui répond, qui s'oblige pour un aûtre: donner caution, servir de caution, être caution de; se rendre caution, etc. — Fig. Être caution, ou se rendre caution d'une chôse; assurer, garantir qu'une nouvelle est vraie, qu'une chôse est arrivée ou arrivera. "Cet homme, cette nouvelle est sujet, ou sujette à caution; n'est pas tel, ou telle, qu'on puisse s'y fier.
   Cautionement; acte par lequel on s'oblige pour un aûtre. = Cautioner; se rendre caution pour quelqu'un: Je le cautione; un de ses amis l'a cautioné de dix mille francs, etc.

Synonymes et Contraires

caution

nom féminin caution
1.  Garantie d'un engagement.
2.  Personne qui s'engage.
Traductions

caution

bail, guarantee, deposit, caution, guarantor, backing, supportהפקדה (נ), התחייבות (נ), חבולה (נ), עבוט (ז), עירבון (ז), ערבות (נ), ערובה (נ), פיקדון (ז), הִתְחַיְּבוּת, עֲרֻבָּה, עֵרָבוֹן, עֲרֵבוּת, פִּקָּדוֹןborg(steller) [juridisch], borg(tocht), instemming, waarborg, borg, borgsom, stortingcaução, depósito, fiançaKaution, Freilassung gegen Kaution, Guthabencauzione, deposito, garanziaكَفَالَة, يُوْدِعُkauce, vkladkaution, udbetalingεγγύηση, κατάθεσηdepósito, fianzatakausmaksu, talletusjamčevina, polog保釈金, 預金보석, 예금depositum, kausjondepozyt, kaucjaаванс, залогborgen, insättningเงินฝาก, การประกันตัวkefalet, peşinattiền bảo lãnh, tiền đặt cọc保释, 存款 (kosjɔ̃)
nom féminin
1. argent donné comme garantie verser une caution
2. personne prête à payer à la place de qqn se porter caution pour qqn

caution

[kosjɔ̃] nf
(en garantie)guarantee, security; (lors d'une location)deposit
se porter caution pour qn → to stand security for sb
Les banques demandent souvent l'engagement de l'épouse comme caution solidaire → Banks often ask the wife to stand surety.
(DROIT)bail
payer la caution de qn → to stand bail for sb
libéré sous caution → released on bail
(fig)backing
une caution morale → moral backing, moral sanction
apporter une caution morale à qn → to give moral backing to sb
apporter une caution morale à qch → to give moral backing to sth
apporter une caution scientifique à qn → to give scientific backing to sb
apporter une caution scientifique à qch → to give scientific backing to sth
apporter sa caution à → to back
Il refuse d'apporter sa caution à un système auquel il ne croit pas → He refuses to back a system he doesn't believe in.
sujet à caution [information, interprétation, attitude, fiabilité, résultats] → questionable; [moralité, honnêteté] → questionable