cavalquet

CAVALQUET

(ka-val-kè) s. m.
Ancien nom d'une sonnerie de trompette pour la marche de la cavalerie.

ÉTYMOLOGIE

  • Le radical caval, devenu en français cheval.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CAVALQUET. Ajoutez :
    L'on use seulement de six ou sept manières de tons à la guerre : la première s'appelle le cavalquet, dont on se sert quand l'armée ou l'un des régiments approche des villes par où l'on passe en allant aux siéges ou aux lieux de combats, afin d'avertir les habitants et de les faire participants de l'allégresse et de l'espérance que l'on a de remporter la victoire [MERSENNE, Harmonie univers. Traité des instruments, V, Propos. XI]
    La plus belle des sonneries de trompette, la marche de la cavalerie, est celle dont on retrouve la trace la plus ancienne ; le Père Mersenne, dans son ouvrage de l'Harmonie universelle, la cite comme étant jouée de son temps, en 1637, sous Louis XIII ; elle s'appelait alors le cavalquet simple [, Journ. offic. 19 déc. 1874, p. 8413, 3e col.]