caverne

caverne

n.f. [ du lat. cavus, creux ]
1. Cavité naturelle assez vaste, dans une zone rocheuse : Pendant l'orage, les randonneurs se sont abrités dans une caverne.
2. En médecine, cavité apparaissant dans un organe : Caverne du poumon, du rein.
L'homme des cavernes,
de la préhistoire.

CAVERNE

(ka-vèr-n') s. f.
Lieu creux dans des rochers, dans des montagnes, sous terre.
C'est proprement la caverne au lion [LA FONT., Orais.]
Moi-même il m'enferma dans des cavernes sombres [RAC., Phèd. III, 5]
Les mânes effrayés quittent leurs monuments ; Et les vents échappés de leurs caverne sombres Mêlent à ces clameurs d'horribles sifflements [J. J. ROUSS., Cantate, Circé.]
Fig. Rendez vous de malfaiteurs. Cette maison est une caverne de brigands, c'est une vraie caverne.
Terme de médecine. Excavation ulcéreuse qui reste dans le poumon ou ailleurs après l'évacuation complète de la matière tuberculeuse ramollie, ou du pus d'un abcès.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et moult de nobles faits verras, Par celle fontaine et caverne Qui tous les sept metaulx gouverne [, La fontaine des am. 397]
  • XVIe s.
    Tout y alloit, non comme chez un officier de ville, mais comme chez un tyran du peuple ; et c'estoit non pas un parquet de justice, mais une caverne de tyrannie [LA BOETIE, Servitude volont. dans MONTAIGNE, édit. de Paris, an X, t. IV, p. 363]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. caivarne ; Berry, chavarne ; provenç. espagn. et ital. caverna ; du latin caverna, dérivé de cavus (voy. CAVE 3).

caverne

CAVERNE. n. f. Cavité naturelle dans des rochers, dans des montagnes, sous terre. Caverne profonde. Caverne obscure. La bouche, l'entrée d'une caverne.

Fig. et fam., il se dit d'une Maison mal fréquentée où l'on court des risques pour son argent ou pour sa personne. Cette maison est une caverne, une vraie caverne.

En termes de Médecine, il se dit d'une Excavation produite dans le poumon à la suite de l'évacuation d'un abcès, d'un tubercule ramolli, d'une escarre de gangrène, etc.

caverne

Caverne, Cauerna, Antrum, Spelunca.

Caverne où se retirent et logent les bestes sauvages és bois, Lustrum, et Lustrum ferarum.

Caverne tournée vers Aquilon, Conuersa ad Aquilonem spelunca.

Les cavernes et tanieres où les bestes se retirent et cachent, Latebrae ferarum, Spelaea, spelaeorum.

caverne


CAVERNE, s. f. CAVERNEUX, EûSE, adj. [2e è ouv. 3e e muet au 1er, longue aux deux aûtres.] Caverne est un antre, une grote, un lieu creux dans des montagnes, sous terre. — Caverneux se dit des lieux pleins de cavernes.
   Sous les flancs caverneux d'une roche profonde.
       St. Ange.
Dans le Journ. de Mons. on traite ce mot de vieux, mais pittoresque. L'Acad. le met sans remarque.

Synonymes et Contraires

caverne

nom féminin caverne
Cavité naturelle.
grotte, tanière -littéraire: antre.
Traductions

caverne

cavern, caveמערה (נ), נקרה (נ), מְעָרָהhol, spelonk, holte [medisch]Höhlegrutaпещераcaverna, cavitàПещераJeskyněGrotte동굴Grottaถ้ำ (kavɛʀn)
nom féminin
grand trou dans un rocher

caverne

[kavɛʀn] nfcave
l'homme des cavernes → the caveman