ceindre


Recherches associées à ceindre: balbutier, téméraire

ceindre

v.t. [ lat. cingere ] Litt.
1. Mettre qqch autour de la tête, d'une partie du corps : Le maire était ceint de l'écharpe tricolore il l'avait revêtue
2. Entourer le corps, la tête, en parlant d'une chose : Une couronne lui ceignait la tête enserrer

ceindre

(sɛ̃dʀ)
verbe transitif
entourer une partie du corps ceindre sa taille avec une ceinture ceindre sa tête d'une couronne

ceindre


Participe passé: ceint
Gérondif: ceignant

Indicatif présent
je ceins
tu ceins
il/elle ceint
nous ceignons
vous ceignez
ils/elles ceignent
Passé simple
je ceignis
tu ceignis
il/elle ceignit
nous ceignîmes
vous ceignîtes
ils/elles ceignirent
Imparfait
je ceignais
tu ceignais
il/elle ceignait
nous ceignions
vous ceigniez
ils/elles ceignaient
Futur
je ceindrai
tu ceindras
il/elle ceindra
nous ceindrons
vous ceindrez
ils/elles ceindront
Conditionnel présent
je ceindrais
tu ceindrais
il/elle ceindrait
nous ceindrions
vous ceindriez
ils/elles ceindraient
Subjonctif imparfait
je ceignisse
tu ceignisses
il/elle ceignît
nous ceignissions
vous ceignissiez
ils/elles ceignissent
Subjonctif présent
je ceigne
tu ceignes
il/elle ceigne
nous ceignions
vous ceigniez
ils/elles ceignent
Impératif
ceins (tu)
ceignons (nous)
ceignez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ceint
tu avais ceint
il/elle avait ceint
nous avions ceint
vous aviez ceint
ils/elles avaient ceint
Futur antérieur
j'aurai ceint
tu auras ceint
il/elle aura ceint
nous aurons ceint
vous aurez ceint
ils/elles auront ceint
Passé composé
j'ai ceint
tu as ceint
il/elle a ceint
nous avons ceint
vous avez ceint
ils/elles ont ceint
Conditionnel passé
j'aurais ceint
tu aurais ceint
il/elle aurait ceint
nous aurions ceint
vous auriez ceint
ils/elles auraient ceint
Passé antérieur
j'eus ceint
tu eus ceint
il/elle eut ceint
nous eûmes ceint
vous eûtes ceint
ils/elles eurent ceint
Subjonctif passé
j'aie ceint
tu aies ceint
il/elle ait ceint
nous ayons ceint
vous ayez ceint
ils/elles aient ceint
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ceint
tu eusses ceint
il/elle eût ceint
nous eussions ceint
vous eussiez ceint
ils/elles eussent ceint

CEINDRE

(sin-dr') , je ceins, je ceignais, je ceignis, je ceindrai, que je ceignisse, ceignant, ceint v. a.
Entourer, border.
Du côté qui regarde l'orient, la province était ceinte d'un fleuve très rapide [VAUGEL., Q. C. liv. VII, ch. 10]
Sa tiare était ceinte d'un bandeau de pourpre [ID., ib. liv. III, ch. 3]
Chacun peut apprendre en Hollande et en Italie avec quelle rapidité le Rhin, le Pô et l'Arno, aujourd'hui qu'ils sont ceints par les digues, élèvent leur fond [CUVIER, Rév. 151]
Plus particulièrement, ceindre se dit des choses qui serrent le corps ou la tête. Une corde lui ceint les reins. Des bandelettes ceignaient le front des victimes.
Et ton front cette fois Sera ceint de rayons qu'on ne vit jamais luire Sur la tête des rois [MALH., II, 12]
Il se dit aussi de l'action de mettre autour du corps ou de la tête de quelqu'un une chose qui serre. Il le ceignit d'une écharpe. Se ceindre les reins, la tête, etc. d'une corde, etc.
Arracher de son front le sacré diadème Pour ceindre une autre tête en sa présence même [CORN., Rodog. I, 6]
Je vous ceins du bandeau préparé pour sa tête [RAC., Andr. III, 7]
Les princes à qui ces chevaliers s'engageaient, leur ceignaient le baudrier [VOLT., Mœurs, 43]
Ceindre l'épée à un chevalier, lui mettre une épée au côté. Absolument. Se ceindre le corps, les reins, se serrer avec une écharpe, une corde, etc. Fig. Ceignez vos reins, préparez-vous à de grands efforts.
Fig. Ceindre le diadème, la tiare, être élevé au trône, au pontificat.
Je ceignis la tiare et marchai son égal [RAC., Ath. III, 3]
Que de tableaux à tracer depuis le pasteur du hameau, jusqu'au pontife qui ceint la triple couronne pastorale ! [CHATEAUB., Génie, II, II, 9]
Être ceint de lauriers, avoir une grande gloire.
Aux lauriers immortels qui lui ceignent le front [CORN., Hor. V, 3]
Que je souffre à mes yeux qu'on ceigne une autre tête Des lauriers immortels que la gloire m'apprête [ID., Hor. II, 5]
Se ceindre, v. réfl. Le commissaire se ceignit de son écharpe. Dans le langage de la dévotion, se ceindre, s'apprêter à la lutte contre les passions.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Il ceint l'espée au senestre costet [, Ch. de Rol. CCXXVII]
  • XIIe s.
    Ceinte [il] ot joyeuse, onques ne fut sa pair [, Ronc. 111]
    Mainte en i a çainte d'une courroie Qui lor ami ne font fors de guiller [QUESNES, Romanc. 87]
    En dementres s'armerent là fors li chevalier, E osterent les cotes, ceinstrent les brans d'acier [, Th. le mart. 144]
  • XIIIe s.
    Ensi monterent li message seur leur chevaux, les espées ceintes, et chevauchierent ensemble [VILLEH., XCIII]
    Et li bon rois Pepins leur ceint les brancs d'acier [, Berte, CXXIX]
    S'il veut porter espée, porte la ceinte desoz son surcot [BEAUMANOIR, LVIII, 13]
    Vous m'adoubastes, sire, n'i a mestier celée, Me çainsistes, biaus sire, une moult longue espée [, Ch. d'Ant. V, 919]
    [Il] me tint si pressé que je ne pouoie traire m'espée que j'avoie ceinte [JOINV., 225]
  • XIVe s.
    Appius ceint à l'entour de grant compeignie de jouvenceaux [BERCHEURE, f° 69, recto]
  • XVe s.
    Puis esperance l'asseurée, L'espieu ou poing, çainte l'espée, Vint pour combattre voulentiers [CH. D'ORL., Rond.]
  • XVIe s.
    La picque au poing, les tranchantes espées Ceinctes à droit.... [MAROT, II, 21]
    Le païs d'alentour est une vallée ceincte et environnée de montagnes [AMYOT, Fab. 15]
    On luy devalla de dessus la muraille une chorde, de laquelle il se ceignit et fut ainsi guindé à mont [ID., Sylla, 60]
    Elle cuida se donner d'une courte dague qu'elle avoit tout expressement ceinte à son costé [ID., Anton. 102]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cenher, sendre ; espagn. ceñir ; portug. cingir, ital. cingere ; du latin cingere. Le français, le provençal et l'italien ont gardé la conjugaison latine, cingere avec l'accent sur cín ; l'espagnol et le portugais l'ont fait de la 4e conjugaison, cingire, avec l'accent sur gi.

ceindre

CEINDRE. (Il se conjugue comme ATTEINDRE.) v. tr. Entourer, environner. Ceindre une ville de murailles, de fossés. Ceindre un parc d'une haie vive. Une ville ceinte de murailles. Une place ceinte de bastions.

Il se dit, dans un sens particulier, des Choses qui serrent et entourent quelque partie du corps. Une corde lui ceignait les reins. Des bandelettes ceignaient le front des victimes. Le diadème qui ceint la tête des rois.

Ceindre quelqu'un d'une chose, La lui mettre autour du corps. Il le ceignit d'une écharpe. Se ceindre d'une écharpe, d'une corde, etc.

Ceindre de quelque chose le corps, la tête de quelqu'un, Le lui mettre autour du corps, autour de la tête. Il lui ceignit le corps d'une écharpe, le front d'un bandeau. Avoir le front ceint de lauriers. Se ceindre les reins d'une corde; se ceindre la tête, le front d'un diadème, etc.

Absolument, Se ceindre le corps, se ceindre les reins, Se serrer le corps, les reins avec une ceinture, une écharpe, une corde, etc.

Fig. et en termes d'Écriture sainte, Ceignez vos reins, Préparez-vous à de grands efforts. Fig., Se ceindre le front d'un diadème. Ceindre le diadème, Devenir roi ou reine. Ceindre la tiare, Être élevé au pontificat.

Par analogie, Ceindre l'épée à un chevalier signifiait Lui mettre une épée au côté. En le faisant chevalier, il lui ceignit l'épée.

ceindre

Ceindre, Cingere, Incingere.

Ceindre tout entour, Praecingere.

Trousser par dessous et ceindre, Succingere.

Ceindre à son costé une espée, Ensem lateri subligare, Cingere se gladio.

Ceinct, Cinctus.

Qui a son cousteau ceinct à son costé, son espée, etc. Succinctus cultro, ferro, pugione.

ceindre


CEINDRE, v. a. [1re lon. 2e e muet.] Entourer, environer: ceindre une ville de murâilles, de fôssés; un parc d'une haie vive. Se ceindre le corps, les reins avec une ceintûre, une écharpe. Là, se est au datif, et il y a trois régimes. — Suivant l'Acad. on dit ceindre une soutane, une aube, avec le seul régime direct. — Ceindre l'épée à; mettre l'épée au côté à... "Humbert lui ceignit l'épée Delphinale. Duclos. — On dit poétiquement, ceindre le Diadème, la Thiare: "La victoire lui a ceint le front de lauriers.

Synonymes et Contraires

ceindre

verbe ceindre
Littéraire. Entourer une partie du corps.
Traductions

ceindre

אזר (פ'), חגר (פ'), חָגַר

ceindre

omgespen

ceindre

split, encircle

ceindre

cingere

ceindre

[sɛ̃dʀ] vt (littéraire)
(= mettre) [+ couronne] → to assume; [+ écharpe tricolore] → to don; [+ épée] → to gird on
(= entourer) ceindre qch de qch → to surround sth with sth