ceinturé, ée

CEINTURÉ, ÉE

(sin-tu-ré, rée) part. passé.
Le comte de Guiche, ceinturé comme son esprit, [SÉV., 112]
Terme d'histoire naturelle. Qui a le milieu du corps d'une autre couleur que le reste.