céleste

(Mot repris de celeste)

céleste

adj. [ du lat. caelum, ciel ]
1. Relatif au ciel, au firmament : Corps céleste astre
2. Relatif au ciel en tant que séjour de la divinité ; divin : Les puissances célestes.
3. Litt. Qui charme par sa beauté, sa douceur : Musique céleste séraphique angélique ; démoniaque
Globe céleste
Sphère céleste

céleste

(selɛst)
adjectif
1. qui concerne le ciel admirer les beautés célestes
astre
ciel
2. qui fascine par sa beauté une voix céleste

CÉLESTE

(sé-lè-st' ; au XVIe siècle, d'après Palsgrave, p. 63, on ne prononçait pas l's) adj.
Du ciel. Les espaces célestes. Les globes célestes. Poétiquement. Les célestes flambeaux, les astres. La voûte céleste, l'espace illimité qui paraît sous forme de voûte. Harmonie céleste, harmonie que quelques philosophes anciens avaient pensé être produite par le mouvement des astres, sans être perceptible à notre oreille. En astrologie, thème ou figure céleste, synonyme d'horoscope. Bleu céleste, bleu qui est de la couleur du ciel vu par un temps serein.
En considérant le ciel comme séjour des bienheureux, la gloire céleste, les esprits, les puissances célestes. La céleste patrie, le paradis. Le Père céleste, Dieu.
Dans les idées païennes, en considérant le ciel comme le séjour des dieux. Les célestes lambris, le palais des dieux. La troupe céleste, les dieux de l'Olympe.
Le souverain pouvoir de la troupe céleste [CORN., Hor. IV, 1]
Divin, qui vient de Dieu ou, dans les idées païennes, des dieux. Don céleste.
Détestables flatteurs, présent le plus funeste, Que puisse faire aux rois la colère céleste [RAC., Phèd. IV, 6]
Objet infortuné des vengeances célestes, Je m'abhorre encor plus que tu ne me détestes [ID., ib. II, 5]
Mais, au milieu de ces célestes douceurs, la justice divine eut son tour [BOSSUET, Anne de Gonz.]
.... Cet enfant l'objet du céleste courroux [VOLT., Œd. IV, 1]
Les animaux périr ! Car encor les humains ! Tous avaient dû tomber sous les célestes armes [LA FONT., Phil. et Bauc.]
Que le plus coupable de nous Se sacrifie aux traits du céleste courroux [ID., Fab. VII, 1]
Fig. Plus qu'humain. Beauté, âme, regard céleste.
Et lorsqu'on vient à voir vos célestes appas [MOL., Tart. III, 3]
Terme de musique. Voix céleste, se dit d'un registre de l'orgue qui produit des sons doux et voilés.
Sœurs célestes, ou sœurs de l'Annonciade, religieuses d'un ordre qui fut fondé en 1604 et qui professa la règle de Saint-Augustin ; elles sont vêtues de blanc, leur scapulaire est bleu et leur manteau de même.
Le céleste empire, nom que les Chinois donnent à leur empire.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Hoi [je] te coman [recommande] au glorieus celeste [Dieu] [, Ch. de Rol. CLXIV]
  • XIIe s.
    Lor ames soient en la celeste vie [, Roncisv. 154]
    Deus est celestiex, e sa lei ensement [, Th. le mart. 29]
    Car ki volt à la gloire celestiel partir [avoir part] .... [, ib. 79]
    Bethsames, cest num espelt [signifie] cité de soleil, e signefie la cité de la celestiel Jerusalem [, Rois, 22]
  • XIIIe s.
    Paradis est celestiaus, Mès n'est mie à toz conmunaus [, Ren. 6773]
    Dont ge jur Dieu le roi celestre [, la Rose, 9052]
    En esperance d'avoir les biens celestiens [BEAUMANOIR, XLIX, 6]
  • XVe s.
    Sur quoy povons noter estre les plus suppellatifz biens les celestielles choses comme perpetuelles [CHRIST. DE PISAN, Ch. V, I, 4]
    Et pour ce, enfans, soyez tous avoyez De rendre loy à Dieu celestieulx [COQUILL., Ball. Paix de Reims.]
  • XVIe s.
    En la celeste et beatifiée Hierusalem [RAB., Garg. I, 10]
    Le bleu signifie certainement le ciel et choses celestes [ID., ib.]
    Toutes creatures tant celestes que terriennes honnorent sa majesté [CALV., Instit. 402]
    Aussi de ce que nous sommes resuscitez avec Christ, il infere qu'il nous faut cercher les choses celestielles [ID., ib. 400]
    Or m'ont les dieux celestes et terrestres Tant fait heureux.... [MAROT, I, 222]
    Il se couvre de pretieux habits, arbore un panache d'oiseau celeste avec une enseigne de gros diaments [D'AUB., Hist. I, 237]
    Une taye, laquelle est quelquesfois blanche, noire, celeste, cendrée ou livide [PARÉ, XV, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. celeste ; de coelestis, de coelum (voy. CIEL). On disait aussi dans l'ancien français celestien et celestiel ou celestial.

céleste

CÉLESTE. adj. des deux genres. Qui appartient au ciel, pris pour l'espace qui semble former une voûte au-dessus de la terre. Les globes célestes. La sphère céleste. Les corps célestes.

Poétiq., Les célestes flambeaux, Les astres. La voûte céleste, les célestes lambris, Le ciel, le firmament.

Bleu céleste, Bleu de la couleur dont le ciel paraît être quand le temps est fort serein.

Il signifie encore Qui appartient au ciel, pris pour le séjour des bienheureux. Les esprits célestes. Les intelligences célestes. La cour céleste. Les puissances célestes. La gloire céleste. La béatitude céleste.

La céleste patrie, Le ciel considéré comme le séjour des bienheureux. Le Père céleste, Dieu.

Il signifie de même Qui est divin, qui vient de Dieu. Les âmes sont d'origine céleste. La colère céleste. Courroux céleste. Inspiration céleste. Don céleste.

Il se dit aussi, par hyperbole, de Ce qui est d'une nature excellente, supérieure. Beauté céleste. Âme céleste.

Le Céleste Empire, La Chine. D'où, familièrement, les Chinois sont quelquefois appelés Les Célestes.

En termes de Musique, Voix céleste se dit du Registre de l'orgue qui produit des sons doux et voilés.

celeste

Celeste, ou Celestiel qui est du ciel, Caelestis.

Celestes, habitans au ciel, Caelites, Caelicolae.

céleste


CÉLESTE, adj. [1re é fer. 2e è moy. 3e e muet.] 1°. Qui apartient au ciel; globes, sphères, corps célestes. — Poétiquement, les flambeaux célestes, les célestes flambeaux, les astres. = 2°. Qui a raport au séjour des bienheureux. "Les esprits, les intelligences célestes; la Cour céleste; la gloire céleste, etc. = 3°. Divin, qui vient de Dieu: don céleste; couroux céleste. = 4°. Par exagération, excellent, extraordinaire: "Beauté, esprit céleste, etc.
   Rem. Céleste, n'a point de place fixe dans la construction. On peut lui faire précéder ou suivre le substantif, suivant que le goût et l'oreille le demandent. Rousseau dit, céleste feu, céleste puissance, et bonté céleste. Mais, ce céleste livre, dans la 2e Ode du IVe Livre, fait une inversion dûre.
   Et dans ce céleste livre,
   Des leçons, qu'il devoit suivre,
   Toujours prêt à se nourrir.
Céleste esprit, céleste Cour, céleste gloire, ne vaudraient rien non plus.

Synonymes et Contraires

céleste

adjectif céleste
1.  Littéraire. Relatif au ciel.
2.  Littéraire. Qui cause le ravissement.
angélique, archangélique, divin, paradisiaque -littéraire: séraphique.
diabolique -littéraire: infernal, mephistophélique.
Traductions

céleste

שחקי (ת), שמימי (ת)

céleste

hemels, hemel-

céleste

celeste

céleste

Небесен

céleste

[selɛst] adj
(= du ciel) → celestial
(fig)heavenly