cendré

cendré, e

adj.
Litt. Qui tire sur la couleur grise ou bleutée de la cendre : Cheveux blond cendré. Des lumières cendrées.

cendré


cendrée

(sɑ̃dʀe)
adjectif
1. qui est de couleur grise un oiseau au plumage cendré
2. qui est recouvert de cendre un chemin cendré

cendre

CENDRE. n. f. Poudre qui reste du bois et des autres matières combustibles après qu'elles ont été brûlées et consumées par le feu. Cendre chaude. Cendre de sarment. Feu couvert de cendre. Faire cuire une galette sous la cendre. Faire cuire des marrons dans les cendres. Réduire en cendres. Ce bel édifice n'est plus aujourd'hui qu'un monceau de cendres.

Par exagération, Réduire, mettre en cendres une ville, un pays, Les ravager, y mettre tout à feu et à sang. Tamerlan mit l'Asie en cendres.

Fig., C'est un feu caché sous la cendre, se dit d'une Passion qui n'est pas bien éteinte. C'est un feu qui couve sous la cendre, se dit en parlant d'une Personne qui dissimule un désir de vengeance en attendant l'occasion de le satisfaire.

Fig., Renaître de ses cendres, se dit des Choses qui prennent une existence nouvelle après avoir été presque entièrement détruites. Cette ville renaît enfin de ses cendres.

Au pluriel, il se dit de la Cendre faite de linges qui ont servi à l'autel ou de branches de rameaux bénits et dont le prêtre marque le front des fidèles en forme de croix le premier jour de carême. Recevoir les cendres. Aller prendre les cendres. Le prêtre donne des cendres, les cendres. Le jour des Cendres. Le mercredi des Cendres.

Il désigne aussi, poétiquement ou dans le style élevé, les Restes de ceux qui ne sont plus, par allusion à la coutume que les Grecs et les Romains avaient de brûler les morts et d'en recueillir les cendres dans des urnes. La cendre ou les cendres des morts. C'est là que reposent ses cendres chéries. Les cendres de Germanicus furent rapportées en Italie. Le retour des Cendres. Ses cendres furent jetées au vent.

Figurément, Honorer les cendres des morts, Honorer leur mémoire. Il ne faut point remuer, il ne faut pas troubler les cendres des morts, Il ne faut point rechercher leurs actions pour les blâmer, pour flétrir inutilement leur mémoire.

En termes de Chimie et d'Arts, il se dit en général de Certaines poudres ou résidus qui sont le produit de la combustion ou de quelque autre décomposition analogue. Cendres végétales, cendres animales. Cendres gravelées. Cendres volcaniques. Cendres bleues, Carbonate de cuivre artificiel.

Cendre de plomb. Voyez CENDRÉE.

cendré

CENDRÉ, ÉE. adj. Qui est de couleur de cendre. Gris cendré. Couleur cendrée. Des cheveux d'un blond cendré.

En termes d'Anatomie, La substance cendrée du cerveau, Nom donné par quelques auteurs à la substance grise ou corticale du cerveau.

En termes d'Astronomie, La lumière cendrée, Lumière pâle et un peu bleuâtre qui permet d'apercevoir les parties de la lune qui ne sont pas actuellement éclairées par le soleil.

cendre

Cendre, Cinis.

Cendre esteincte, Fauilla.

Cendre de sarment, Cinis sarmentarius.

Cendre gravelée, Cinis e faece vini combusta, Cinis faecinius.

Le jour des cendres, Cineralia, B.

Le lendemain du jour des cendres, Postridie cineralium.

cendre


CENDRE, s. f. [Sandre; 1re lon. 2e e muet.] La poûdre, qui reste du bois et des aûtres matières combustibles, lorsqu'elles ont été consumées par le feu: Cendre chaude; réduire, ou mettre en cendres. — Cette dernière expression s'emploie au propre, dans son sens naturel; et au figuré, dans le sens de ravager, désoler, mettre tout à feu et à sang. "Tamerlan réduisit toute l'Asie en cendres.
   Rem. 1°. Selon l'Académie, on dit en Poésie, la cendre, ou, les cendres, en parlant des morts. Suivant La Touche, on doit toujours se servir du pluriel. Il dit pourtant, que le singulier est excusable en vers; et il cite ce vers de Corneille:
   Cette urne, que je tiens, contient-elle sa cendre?
   Rousseau a dit aussi, en parlant du Prince de Conti.
   Élevons à sa cendre un monument célèbre.
   2°. On lit dans le discours de Catilina aux Conjurés, dans Cicéron, Tragédie de Voltaire.
   Entrez dans leurs Palais, frappez, mettez en cendre
   Tout ce qui prétendra l'honeur de se défendre.
   Il y a plusieurs chôses à remarquer dans ces deux vers. 1°. On dit mettre en cendres, au pluriel, et non pas en cendre au singulier. 2°. On met en cendres des bâtimens, et au figuré, un pays qu'on ravage; mais on ne met pas en cendres des hommes. Or, tout ce qui, signifie là, tous les hommes qui feront mine de se défendre. 3°. Je ne parle pas de prétendre l'honeur, qui est un faux régime. Cette Remarque n'est pas de cet article. Voy. Prétendre.
   3°. M. Racine le Fils, sur ce vers d'Alexandre,
   Sans lui déja nos murs seroient réduits en cendre.
demande si l'on brûle des murs. Il n'ôse pourtant pas acuser cette expression de négligence. On peut en éfet la regarder comme une métonymie. Le contenant est mis là pour le contenu, les murs pour les maisons de la Ville. — L'Observateur ne dit rien de réduits en cendre au singulier.
   On dit, figurément, feu caché sous la cendre, passion qui n'est pas bien éteinte. — Il ne faut pas remuer les cendres des morts, rechercher leurs actions pour flétrir leur mémoire. — En parlant d'un bon mari, d'une bone femme, on dit, proverbialement, qu'il faudrait les brûler pour en avoir de la cendre, pour faire entendre que l'un et l'aûtre sont fort râres. — Dans l'Ann. Litt. on critique ce vers du Méchant.
   C'est un homme à brûler pour en avoir la cendre.
Le Critique avait oublié ce Proverbe. — On dit aussi de ce qui est mauvais, rôti, bouilli trainé par les cendres.
   On dit encôre, que les cendres ne peuvent pas couvrir le feu, quand les dettes sont plus fortes que les revenus.
   Renaître de ses cendres, se dit au figuré par allusion au Phénix, oiseau fabuleux. "Sa prospérité ralume sans cesse le feu, qui le dévôre, et le fait renaître de ses cendres. Massillon. La Métaphôre n'est pas juste. Ce n'est pas le feu qui renaît de ses cendres, mais ce que le feu a consumé.
   Prendre la cendre et le cilice (Fig.) faire pénitence.

cendré


CENDRÉ, ÉE, CENDREUX, EûSE, adj. CENDRIER, s. m. [Sandré, dré-e, dreû, eû-ze, drié: 1re lon. 2e é ferm. long. au 2d; longue aussi au 3e et 4e; é fer et dout. au 5e.] Cendré se dit de ce qui est couleur de cendre: cendreux, de ce qui est plein de cendre. Gris cendré; blond cendré. Celui-ci se dit en parlant des cheveux. "Habit tout cendreux, table toute cendreûse.
   CENDRIER est la partie du fourneau qui est au dessous de la grille, et dans laquelle tombent les cendres.

Traductions

cendré

אפור (ת), אפרי (ת), אָפֹר

cendré

ashen, ashy

cendré

[sɑ̃dʀe]
adj [couleur] → ashen
voir aussi blond
nf (aussi piste cendrée) → cinder track