cerne

cerne

n.m. [ du lat. circinus, cercle ]
1. Cercle bleuâtre qui entoure les yeux ou une plaie : La fatigue lui donne des cernes.
2. Chacun des cercles concentriques visibles sur le tronc d'un arbre coupé : Le nombre des cernes permet de connaître l'âge d'un arbre.
3. Tache en forme de cercle : Ce détachant a laissé un cerne sur le tissu auréole

CERNE

(sèr-n') s. m.
Cercle, rond qui entoure quelque chose. Faire, décrire, tracer un cerne.
Il me faut leurs deux noms dans un cerne graver Pour rendre de tous points ma figure accomplie [RACAN, Berg. I, 2, Polisthène]
Rond livide qui entoure les yeux battus ou une plaie en mauvais état.
En termes d'eaux et forêts, se dit des cercles concentriques qu'offre la coupe d'un arbre. Un arbre a autant d'années que de cernes.
Terme de chasse. Enceinte pour traquer le gibier.
Terme de fauconnerie. Vol à grand cerne, vol des oiseaux qui vont haut et bas.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le cerne d'entour la prunelle de l'ueil [de l'épervier] [, Modus, f° XCVI]
  • XVe s.
    Si les gouverne Et enivre du vin de sa taverne Amours, qui cloz les tient dedans son cerne [AL. CHARTIER, Débat des deux fort.]
    Premierement fit un cerne, plusieurs caracteres et autres choses superstitieuses [MONSTRELET, I, 39]
    Le marechal, le quel, comme celui qui tenoit sa vie pour perdue et cher la vouloit vendre, avoit faict entour lui à force de coups si grand cerne de morts et d'abatus que nul ne l'osoit approcher pour le prendre [, Bouciq. liv. I, p. 100, in 4°, Paris, 1620, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Et voyant que tous estoyent dedans le cerne des chordes, soudain cria : tyre, tyre [RAB., Pant. II, 25]
    Environné d'un grand cerne de peuple [PARÉ, Animaux, 12]
    Et sans qu'il fallut que nostre cavalerie fist un grand cerne pour passer les fossez, nous les eussions combattus et peut estre deffaits [MONTLUC, Mém. t. I, p. 174, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. cercen ; portug. cerce ; ital. cercine ; du latin circinus, cercle, dérivé de circus (voy. CIRQUE). L'accent est en espagnol et en italien sur la première syllabe comme dans le latin círcinus.

cerne

CERNE. n. m. Rond livide qui se fait quelquefois autour d'une plaie lorsqu'elle n'est pas en bon état ou autour des yeux quand ils sont battus.

Il se dit aussi des Cercles concentriques que l'on aperçoit sur la tranche d'un arbre coupé horizontalement. Le nombre des cernes indique celui des années de l'arbre.

Il se dit aussi du Cercle nébuleux qui entoure quelquefois le disque de la lune ou du Cercle qui, sur une étoffe, entoure la place d'une tache qu'on vient de nettoyer.

cerne

Cerne, vaut autant comme Cercle, et tournoyement. Fouilloux parlant des chiens gris, combien qu'ils soient subjects à prendre le change à cause de l'ardeur et folie qui est en eux et des grans cernes qu'ils prennent en leur defaut, c'est à dire des grands tours qu'ils font quand ils ont esgaré leur cerf.

Faire cerne en terre, Circunscribere terram circulo.

cerne


CERNE, s. m. CERNER, v. a. Le 1er se dit d'un rond tracé sur la terre, ou sur le sâble. — Il se dit aussi du rond livide, qui se fait quelquefois autour d'une plaie, ou autour des yeux quand ils sont batus. = Cerner, c'est faire une cerne, un rond autour de quelque chôse: Cerner l'écorce d'un arbre. — Cerner des noix, faire des cerneaux, et tirer le cerneau hors de la coque. — "Il ou elle a les yeux cernés, les yeux batus.

Traductions

cerne

shadow, ringטבעת שנתית (נ)kring [om oog, rand [om wond], van vlek] (sɛʀn)
nom masculin
marque sombre sous les yeux