certain, aine

CERTAIN, AINE

(sèr-tin, tè-n') adj.
Qui ne peut manquer, faillir, tromper, en parlant des choses. Ce qui est certain Il est certain que.... Je n'oserais donner pour certain que.... Tenir pour certain. Un espoir certain de salut. Je le sais de science certaine.
Je mettrais en ses mains que je tenais certaines Quelque bien.... [MOL., l'Étour. IV, 1]
Quiconque est loup agisse en loup ; C'est le plus certain de beaucoup [LA FONT., Fabl. III, 3]
... Quand le mal est certain, La plainte ni la peur ne changent le destin [ID., ib. VIII, 12]
On doit tenir pour certain que.... [BOSSUET, Hist. II, 10]
Perfide, je te veux porter des coups certains [RAC., Mithr. III, 6]
Et ne devrait-on pas à des signes certains Reconnaître le cœur des perfides humains ? [ID., Phèd. IV, 2]
Ce qu'il y a de certain dans la mort est un peu adouci par ce qui est incertain ; c'est un indéfini dans le temps.... [LA BRUY., XI]
En termes de peinture et de gravure, contours certains, contours bien dessinés et bien liés.
Fixé à l'avance, déterminé, invariable. On se réunira à jour certain. Supposons, pour prendre un nombre certain, qu'il s'agisse de cent personnes. Ces marchandises n'ont pas de prix, de taux certain.
Et le meilleur remède à son infirmité [de l'homme], C'est de choisir toujours un but certain à suivre [CORN., Imit. I, 19]
En parlant des personnes, qui a la certitude de. Être certain de quelque chose. Bien certain que le gouvernement ferait la guerre. Je suis certain de m'exposer à deux reproches.
Ils demandaient fort peu, certains que le secours Serait prêt dans quatre ou cinq jours [LA FONT., Fabl. VII, 3]
Terme d'ancienne pratique. Fondé de pouvoirs suffisants. Venir certain à l'audience.
Un, quelque, d'une façon indéterminée, sans doute par antiphrase, puisque, de soi, certain a un sens tout contraire. Certaines gens pensaient. Un certain mal. Les murs étaient déjà élevés à une certaine hauteur. L'insolence de certains hommes.
L'on voit de certaines gens qui rient également des choses ridicules et de celles qui ne le sont pas [LA BRUY., XI]
Certain chagrin conçu dans l'esprit de la reine.... [ROTROU, Bélis. III, 5]
Certain cuvier dont on fait certain conte En fera foi.... [LA FONT., le Cuv.]
Les Levantins en leur légende Disent qu'un certain rat, las des soins d'ici-bas.... [ID., Fabl. VII, 3]
Certain ajustement, dites-vous, rend jolie [ID., ib. IV, 3]
Certain loup aussi sot que le pêcheur fut sage [ID., ib. IX, 10]
Il y a de certains impertinents au monde qui viennent prendre les gens pour ce qu'ils ne sont pas [MOL., Méd. m. lui, II, 9]
Il coûte moins à certains hommes de s'enrichir de mille vertus que de se corriger d'un seul défaut [LA BRUY., XI]
Il y a, sans mentir, de certains mérites qui ne sont point faits pour être ensemble, de certaines vertus incompatibles [ID., V]
Certain, certaine, se met aussi avec un nom propre, non sans quelque nuance de dédain. Un certain Mazzaniello pêcheur fut le promoteur de l'insurrection de Naples. En style de monitoires, de procès-verbaux, un certain quidam, certains quidams, pour désigner des personnes imparfaitement connues. De même que, au singulier, on dit avec l'article certain homme ou un certain homme ; de même, au pluriel, on dit avec de ou sans de, certaines gens ou de certaines gens. On le dit même avec l'adjectif démonstratif ces.
Ces certains savants-là peuvent, à les connaître, Valoir certaines gens que nous voyons paraître. - Oui, si l'on s'en rapporte à ces certains savants ; Mais on n'en convient pas chez ces certaines gens [MOL., F. sav. IV, 3]
Dans le même sens, substantivement, au pluriel, quelques-uns. Certains prétendent que....
Il sert à atténuer, à restreindre ce qu'une expression a de trop absolu. Il jouit d'une certaine réputation. Je n'y vais pas sans une certaine crainte.
Il y a dans quelques hommes une certaine médiocrité d'esprit qui contribue à les rendre sages [LA BRUY., XI]
Un certain âge, un âge déjà avancé. Cet homme est d'un certain âge. Il est d'un certain mérite, il n'est pas sans mérite. Il est d'une certaine force au billard, il n'est pas sans quelque habileté à ce jeu. Quand on est d'une certaine qualité ; quand on est fait d'une certaine manière, etc. locutions qui se disent pour exprimer avec une sorte de réticence qu'on est de qualité, qu'on est bien fait, etc. Cette locution, qui est passée dans l'usage, est signalée par de Caillières, en 1690, comme une mauvaise façon de parler des gens de cour.
S. m. Chose certaine. Quitter le certain pour l'incertain. Abandonner le certain. Terme de banque. Monnaie prise pour terme de comparaison dans l'appréciation du taux du change ; c'est le terme fixe ; l'incertain est le terme qui varie. Londres donne le certain.
Pour certain, loc. adv. Assurément.
Il ne l'aima jamais, pour certain [CORN., le Ment. IV, 7]

REMARQUE

  • Certain change de signification suivant qu'il est devant ou après son substantif : certaines nouvelles, c'est : quelques nouvelles ; des nouvelles certaines, c'est : des nouvelles qui ont de la certitude. Cependant Pascal a dit :
    Taille-t-on vos avis à une certaine mesure ? [PASC., Prov. 2]
    Alors, pour certain comme pour même, l'usage n'avait pas encore attaché un sens différent aux deux positions avant ou après le substantif.

SYNONYME

  • CERTAIN, SÛR. En parlant des choses, certain exprime ce dont on ne peut pas douter ; sûr exprime ce sur quoi on peut se fier. D'une nouvelle certaine, on ne peut douter ; à une nouvelle sûre on se fie ; la nouvelle est certaine, venant par une voie sûre. En parlant des personnes, la distinction est la même : une personne certaine est celle qui sait d'une façon indubitable ; une personne sûre est celle en qui on peut se fier ; à quoi il faut ajouter que, en ce sens, certain veut toujours un complément : certain de la nouvelle ; et que sûr peut se dire absolument : un homme sûr.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tant [j'] ai d'amor mon fin cuer esprouvé, Que jà sans lui n'aurai joie certaine [, Couci, XI]
    À moi haïr, dont si [je] la voi certaine [, ib. 126]
  • XIIIe s.
    Son errement [elle] lui conte, dont bien [elle] estoit certaine [AUD. LE BAST., Romanc. 11]
    Et Symons, et ses filles, chascuns ot cuer certain [en qui on peut se fier] [, Berte, XLVIII]
    [Ils envoyèrent] Un certain messager cui bien faisoit à croire [, ib. LXVI]
    Soixante sols [il] cousta, un an a, en certain [, ib. LXXIII]
    Il s'en deit faire certain par le recort des homes de la court qui furent là quant il garda son jor [, Ass. de Jér. 90]
    À ce repondi li roys, que il leur commanderoit volentiers de touz ceulz dont en le feroit certein que il eussent tort [JOINV., 200]
    Il ne sceit pas ne n'est certeins que il ait eu tele repentance que Dieu li ait pardonné [ID., 194]
  • XIVe s.
    Remettons et pardonnons par ces presentes, de certaine science, grace especial et de la puissance et auctorité royal dont nous usons [, Lett. de rémission en 1358, dans Bibl. des chartes, 5e série, t. I, p. 82]
    Le juge pourroit dire quant il li plairoit que il scet de certain que il n'est pas culpable [ORESME, Eth. 162]
    Pour certain il vault mieux [ID., VI (10).]
    En commun parler nous assignon sapience es ars à ceulz qui sont les plus certains selon telz ars [ID., ib. 177]
  • XVe s.
    Jean Lyon savoit tout de certain que.... [FROISS., II, II, 55]
    Et se mirent et establirent en trois aguets, afin que cils ne leur pussent mie eschapper ; et vinrent les plusieurs et les plus certains sur un pas entre haies et buissons et là s'embucherent [ID., I, I, 108]
    Certain est que.... [ID., I, I, 34]
    Quarante mil escus qui depuis, pour certain, leur furent rendus [COMM., V, 15]
  • XVIe s.
    Valant par chacun an en deniers certains... En moins de quatorze jours, il dilapida le revenu certain et incertain de sa chastellenye pour troys ans [RAB., Pant. III, 2]
    Ils esgarent çà et là les poures ames en speculations volages, plustost que les adresser à un certain but [CALV., Instit. 417]
    Certains Indiens.... [MONT., I, 16]
    Il est certain que.... [ID., I, 42]
    Prendre pour certain l'opposé de ce que dit le menteur [ID., I, 37]
    Le bien est certain et finy, le mal infiny et incertain [ID., ib.]
    Fourni d'une contre-batterie d'enchantements certains à le preserver [ID., I, 94]
    Sans obligation à nul certain office [ID., I, 280]
    Laisser le certain pour prendre l'incertain [AMYOT, Numa, 9]
    Il rencontra lettres et messagers qui luy apportoient nouvelles certaines de la victoire [ID., P. Aem. 41]
    Des memoires sans nom d'autheur certain [ID., Arist. 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. certan ; espagn. et ital. certano ; tiré du latin certus (voy. CERTES), à l'aide du suffixe de dérivation an, comme si l'on avait dit certanus. Certus avait donné, dans l'ancien français, cert.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CERTAIN. - REM. Ajoutez :
  • 2. Cela m'est certain, je suis sûr de cela.
    Encore ma mémoire trompeuse et vacillante peut-elle souvent m'abuser sur les faits ; les seuls ici qui me sont certains, c'est de n'avoir jamais connu ni Thévenin ni Janin [J. J. ROUSS., Lett. à Du Peyrou, 9 septembre 1768]
  • 3. On peut voir au n° 5 comment certain en quelques cas sert à atténuer, à restreindre. Ceci est très manifeste dans l'exemple suivant :
    Qu'entendez-vous par un certain nombre ? - J'entends, par un certain nombre, un nombre incertain.... qu'il ne serait ni respectueux ni prudent peut-être de vouloir déterminer et préciser.... [ALPH. KARR, le Figaro, 5 févr. 1873]