châtré, ée

CHÂTRÉ, ÉE

(châ-tré, trée) part. passé.
Un taureau châtré.
S. m. Un châtré, un homme châtré.
Il s'était adressé pour cela à un petit châtré, organiste d'une église [SCARR., Rom. com. ch. X]
Voyant un châtré fredonner le rôle de César [VOLT., Cand. 25]
On dit aussi castrat ; mais châtré, en cet emploi, a quelque chose de moqueur que n'a pas castrat.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHÂTRÉ. Ajoutez :
    Fig. Privé de, manquant de.
    Certes, ces femmes-là, pour mener cette vie, Portent un cœur châtré de toute noble envie [A. DE MUSSET, Don Paez.]