châtrer

(Mot repris de châtrassions)

châtrer

v.t. [ lat. castrare ]
Enlever ou détruire les organes génitaux d'un animal pour l'empêcher de se reproduire : Châtrer un jeune coq castrer

CHÂTRER

(châ-tré) v. a.
Couper les testicules ou les ovaires. Châtrer un taureau, une truie. On a châtré des hommes pour avoir certaines voix de chanteurs. Les Orientaux châtrent les hommes pour en faire des eunuques et les commettre à la garde des harems.
On proposa à cet Attale de châtrer Honorius [VOLT., Mœurs, 11]
Fig. Châtrer un livre, en retrancher ce qui peut être licencieux ou simplement trop hardi.
Terme de jardinage. Châtrer des fraisiers, des melons, en ôter les rejetons ou les fleurs superflues.
Châtrer une ruche, en ôter la cire ou le miel. Châtrer des cotrets, en ôter quelques bâtons. Châtrer une roue, ôter quelques jantes, pour resserrer les ais.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Chastris [moutons] [JOINV., 267]
  • XVe s.
    En ce moys l'en chastre les vaisseaulx des mousches, se ilz ont assez miel [, Prouffitz champ. et ruraulx, VII, 6]
  • XVIe s.
    Et puis, pour couronner l'eslevation des Lorrains, le Conseil de France la chastra du droit qu'elle avait sur Bar, et les en fit souverains [D'AUB., Hist. I, 88]
    Les eunuques et chastrés degenerent en nature feminine [PARÉ, VI, 18]
    Chastrer les abeilles, c'est à dire vendanger le miel et la cire qui sont dans les rusches [O. DE SERRES, 447]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, catrer ; provenç. castrar, crastar, crestar ; espagn. castrar ; ital. castrare ; du latin castrare, châtrer.

châtrer

CHÂTRER. v. tr. Rendre impropre à la génération par l'ablation ou la compression des testicules ou des ovaires. Châtrer un cheval, un chat, un bélier, un taureau, etc. Coq châtré. Châtrer une truie, une chienne.

Par extension, Châtrer des cotrets, des fagots, En ôter quelques bâtons. Châtrer des ruches, Enlever, avec un couteau de fer fait exprès, la cire et le miel d'une ruche. Châtrer un fraisier, En ôter les rejetons superflus. Châtrer des melons, des concombres, En retrancher quelques fleurs. Châtrer une roue, Ôter une faible partie des jantes, pour en resserrer les rais.

Le participe passé peut être employé comme nom C'est un châtré. Voix de châtré.

châtrer


CHâTRER, v. a. CHâTREUR, s. m.[1re lon. 2e dout. au 2d.] Le verbe, au propre, signifie rendre inhabile à la génération. Châtrer un taureau, un cheval, un belier~, etc. Au figuré, retrancher le superflu. Châtrer des cotrets, des fagots, des ruches, un fraisier. — En parlant des Livres, ôter ce qui est contraire aux bones moeurs. Il est bâs en ce sens. L'Acad. le met sans remarque. — Châtreur ne se dit que de celui qui fait métier de châtrer des animaux.

Synonymes et Contraires

châtrer

verbe châtrer
Enlever les organes génitaux.
Traductions

châtrer

סירס (פיעל), סֵרֵסcastrate, neuter, spaycastrare (ʃɑtʀe)
verbe transitif
enlever les organes sexuels

châtrer

[ʃɑtʀe] vt [+ mâle] → to castrate; [+ femelle] → to spay; [+ cheval] → to geld (fig) → to mutilate
chat sauvage nmwildcat