chèvre


Recherches associées à chèvre: roquefort

chèvre

n.f. [ lat. capra ]
1. Petit ruminant à cornes arquées en arrière, au menton barbu ; femelle adulte de cette espèce (par opp. à bouc, à chevreau).
2. Femelle du chevreuil ou du chamois.
Devenir chèvre,
Fam. s'énerver à en perdre la tête : Il devient chèvre à attendre que le téléphone sonne.
Ménager la chèvre et le chou,
ne pas prendre parti entre deux personnes, deux points de vue qui s'opposent.
n.m.
Fromage au lait de chèvre : Manger un chèvre chaud en entrée.

CHÈVRE

(chè-vr') s. f.
La femelle du bouc, animal agile, aimant à grimper, à sauter. Le lait de la chèvre. Sauter comme une chèvre.
Un ver, une fourmi, Un insecte rampant qui ne vit qu'à demi, Un taureau qui rumine, une chèvre qui broute, Ont l'esprit mieux tourné que n'a l'homme ? oui sans doute [BOILEAU, Sat. VIII]
Dès que les chèvres ont brouté, Certain esprit de liberté Leur fait chercher fortune [LA FONT., Fabl. XII, 4]
Ménager ou sauver la chèvre et le chou, c'est-à-dire se comporter entre deux personnes qui sont divisées d'intérêts ou de passions, de manière à n'indisposer aucune d'elles. Vin qui fait danser les chèvres, vin âpre et acerbe. Familièrement. Prendre la chèvre, se choquer, s'irriter sans raison.
Ils sont prompts à prendre la chèvre [RÉGNIER, Sat. XII]
Et n'est Job, de dépit, qui n'en eût pris la chèvre [ID., Sat. X]
D'un mari sur ce point j'approuve le souci ; Mais c'est prendre la chèvre un peu bien vite aussi [MOL., Sgan. 12]
Notre accueil t'a fait prendre la chèvre [ID., Bourg. III, 10]
On vient civilement pour s'éclairer d'un doute, Et Monsieur prend la chèvre, il met tout en déroute [REGNARD, le Joueur, III, 10]
Elle est prompte à prendre la chèvre [DANCOURT, le Chevalier à la mode, III, 1]
Prendre la chèvre, c'est se faire chèvre, avoir un caprice ; l'italien dit d'une façon analogue pigliar la monna, prendre la guenon, pour s'enivrer. Barbe de chèvre, barbe qu'on laisse venir au menton et qui a de la ressemblance avec celle d'une chèvre. Barbe de chèvre, espèce de spirée, plante.
L'étoile principale ou Alpha du Cocher est nommée vulgairement la Chèvre. J'ai vu la Chèvre. La Chèvre était cachée. La chèvre Amalthée, constellation de l'hémisphère septentrional.
Pied-de-chèvre, levier de fer dont une extrémité est taillée en pied de chèvre.
Machine qui sert à élever des fardeaux considérables et qui est composée de trois longues pièces de bois réunies en leur sommet et formant sur le sol un triangle plus ou moins large qui est la base de la machine. Au haut est accrochée une poulie sur laquelle passe une corde qui vient s'enrouler sur un cabestan fixé au bas de la chèvre. C'est cette corde qui élève les fardeaux.
Dans les moulins à soie, la chèvre est un instrument qui sert à tenir la fusée.
Table à trois pieds pour faire des fromages. Support sur lequel le charron pose les pièces de bois qu'il veut scier. Terme de pêche. Pieux sur lesquels on pose les rets.

PROVERBES

  • Où la chèvre est attachée, il faut qu'elle broute, c'est-à-dire il faut s'accommoder de ce qui nous lie, de ce qui ne peut être changé dans notre situation.
  • Cela est lié comme crottes de chèvre, se dit d'un discours, d'une conversation sans liaison et sans suite.
  • La chèvre a pris le loup, se dit de ceux qui, pensant prendre ou tromper des gens plus faibles ou plus simples qu'eux, demeurent pris eux-mêmes.
  • Il serait amoureux d'une chèvre coiffée, c'est-à-dire c'est un homme qui s'éprend de toutes les femmes, quelque laides qu'elle soient.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E aspre haire aveit de piel de chievre gros [, Th. le mart. 102]
  • XIIIe s.
    Dont veissiés ribaus et garchons et à piet et à cheval espandre parmi Biauvoisis, et chevaus et kievres et paysans amener en l'ost, dehors Gisors où on estoit logiet [, Chr. de Rains, 61]
    Se je baille mes chievres à loage en garde, et larrons les emblent sanz la colpe à celi qui les garde [, Liv. de just. 171]
  • XVe s.
    Tant grate chevre que mal gist [VILL., Ball.]
  • XVIe s.
    Ny dessous moy, pauvres chevres chetives, Plus ne paistrez le trefle fleurissant [MAROT, IV, 7]
    L'aigle est representé emportant à la chevre morte [sur son dos] vers le ciel ces ames deïfiées [MONT., II, 269]
    J'en ay veu prendre la chevre, de ce qu'on leur trouvoit le visage frez [ID., IV, 112]
    Un moins rusé en eust pris la chevre ; mais l'admiral.... [D'AUB., Hist. I, 88]
    [Les François etc.] ont les yeux de chevre, ou tannés [PARÉ, Introd. 7]
    Seulement quelque peu de foin donne-on aux chevres preignes les plus avancées [O. DE SERRES, 327]
    À la chandelle la chevre semble demoiselle [LEROUX DE LINCY, t. I, p. 164]
    C'est un donneur de chievre à moytié [c'est un donneur de bourdes ; voy. CANARD] [ID., ib.]
    Quand la chevre saute au chou, le chevreau y saute itou [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, chieuve, chieube, chièvre, chieuvre ; picard, cape, cabe, cabre, kève, kèvre ; provenç. et espagn. cabra ; ital. capra ; du latin capra, chèvre, caper, bouc ; ancien scandinave, hafra.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHÈVRE. Ajoutez :
    Arbalète à pied de chèvre, voy. ARBALÈTE.

chèvre

CHÈVRE. n. f. Genre de mammifère de l'ordre des Ruminants, à cornes creuses et persistantes et à menton garni d'une barbe. Chèvre du Thibet.

Il se dit spécialement de la Femelle de cette espèce, qui a pour mâle le bouc. Lait, fromage de chèvre.

Prov. et fig. Où la chèvre est attachée, il faut qu'elle broute. Voyez BROUTER.

Prov. et fig., Ménager la chèvre et le chou, User d'adresse pour se conduire entre deux partis, entre deux adversaires, de manière à ne blesser ni l'un ni l'autre.

Prov. et fig., Il serait amoureux d'une chèvre coiffée. Voyez AMOUREUX.

Fig., Du vin à faire danser les chèvres, Du vin très acide.

Il désigne figurément, en termes d'Arts, un Dispositif propre à élever des fardeaux, des poutres ou sur lequel on appuie quelque chose.

chevre

Chevre, f. penac. Est la femelle du Bouc, Capra. Duquel mot Latin cestuy François est fait. Car le François tirant du Latin les mots qui commencent par Ca, change cette syllabe en Che, disant de Capillus Cheveul, de Caput Chef, de Carus Cher, de Caro chair, de Capistrum Chevestre, etc. Et quant à la lettre p, il la change en v, consone, qui approche le son de la consone moyenne b, disant l'Espagnol Cabra, et le Languedoc Cabre, de laquelle consone moyenne la naïfve prononciation est aiséement viciée, comme on le void estre par le Gascon, qui dit Bengut pour Vengut, et par l'Espagnol qui en mainte contrée d'Espagne, prononce Avaxo pour Abaxo. L'Italien retient le mot Latin, et dit Capra.

Troupeau de chevres, Caprinus grex.

Qui est du genre des chevres, Caprigenus.

Le lieu où les chevres logent, Caprile.

Un oyseau qui de nuit entre és parcs des chevres et les tette, Caprimulgus.

chèvre


CHèVRE, s. f. CHEVREAU, s. m. [1re è moy. et lon. au 1er, e muet au 2d: 2e dout. au sing. du 2d, lon. au pl. Chevreaux: pron. Chevrô. On lit dans plusieurs livres chévreau avec l'acc. aigu sur l'é: dans Pluche, on voit, tantôt chevreau sans acc., et tantôt chévreau avec l'acc. À~ qui faut-il atribuer cette ortographe? Aux Auteurs, ou aux Imprimeurs?] La chèvre est la femelle du bouc. Le chevreau est le petit de la chèvre.
   En st. prov., prendre la chèvre, c'est se fâcher, se mettre en colère. — Barbe de chèvre, homme qui n'a de la barbe qu'au menton. = On dit de celui qui n'est pas dificle en amour, qu'il aimerait une chèvre coîfée; et quand ceux, qui pensent tromper les aûtres, sont eux-mêmes dupés, que la chèvre a pris le loup. — On ne peut pas sauver la chèvre avec le chou, réunir tous les avantages, et éviter tous les inconvéniens. "Si, en tournant le feuillet, ils veulent dire le contraire, pour ménager la chèvre et les choux, je les traiterai sur cela comme ces ménageurs politiques. Sév.Où la chèvre est atachée, il faut qu'elle broute. Il faut s'en tenir à la condition, à la profession où l'on se trouve engagé.
   Chèvre, signifie aussi une machine propre à élever des fardeaux, des poutres, etc.

Synonymes et Contraires

chèvre

nom féminin chèvre
Mammifère ruminant.
-familier: bique, biquette.
Traductions

chèvre

Ziege, Geiß, Zicke, Ziegenkäse, Bokkiegoat, she‐goat, nanny-goat, goat cheese, she-goatgeit, bok, sik, (hijs)kraan, geitenkaas, takelboc, cabra, cabrókozagedκατσίκα, τσούραkaprinocabrakitsبزvuohiबकरीcapra山羊, ヤギožyskazageitkozacabraкоза, козелkozagetmbuzikeçiبکریماعِزkoza염소แพะcon dê山羊山羊עז (ʃɛvʀ)
nom féminin
animal domestique à cornes fromage de chèvre

chèvre

[ʃɛvʀ] nfgoat, nanny goat
fromage de chèvre → goat's cheese
ménager la chèvre et le chou → to try to please everyone