chéri, ie

CHÉRI, IE

(ché-ri, rie) part. passé.
Ce prince chéri de ses peuples. Une image chérie. Des cendres chéries.
Femme et mère très chérie et très honorée [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Le juste semblera plus avantagé, si on pèse son mérite ; et le pécheur plus chéri, si l'on considère son indignité [BOSSUET, Marie-Thér.]
Mânes aux yeux charmants, vos images chéries Accourent occuper ses belles rêveries [A. CHÉN., Élég. XI]
Le peuple chéri de Dieu, les Juifs.
La nation chérie a violé sa foi [RAC., Esth. I, 4]
Substantivement. C'est son chéri. C'est sa chérie.
Pour en boire un peu [de vin], mon chéri, Vends mon anneau de mariage [BÉRANG., Jacq.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. CHÉRI (ché-ri), s. m.
    Loi civile et religieuse des musulmans, préexistante à toutes les autres ; il se compose du Koran, de la Sunna et de quelques autres recueils [, Journ. des Débats, 19 juin 1876, 2e p. 1re col.]