chérissable

CHÉRISSABLE

(ché-ri-sa-bl') adj.
Digne d'être chéri. La gloire la plus chérissable est celle qui naît de la vertu.
Et me rendre peut-être, à moi seul, chérissable La gloire périssable Des stériles travaux qui font tout mon emploi [J. B. ROUSS., Odes, IV, 2]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Mais maniere plus convenable, Plus cheritable et resonnable Ne saroit nulz ymaginer [, Conv. de St-Denis]
  • XVIe s.
    Cherissable [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Chérir.

chérissable

CHÉRISSABLE. adj. des deux genres. Qui est digne d'être chéri. La gloire la plus chérissable est celle qui naît de la vertu.

chérissable


*CHÉRISSABLE, adj. [Chéri-sable; 1re é fer.] Il n'est pas bien reçu, dit Vaugelas: à sa place on dit, aimable. Il n'est point dans le Dict. de l'Acad. ni dans Trév. Il est dans le Rich. Port. — Un Auteur moderne l'a employé. "J'y découvre un autre avantage encôre, s'il se peut, plus chérissable. Let. de Milady, etc. Dans l'Ann. Litt. où l'on raporte cette phrâse, on met ce mot en italique, critique indirecte.