chablis

1. chablis

n.m.
Vin de Bourgogne blanc.

2. chablis

n.m. [ de chabler ]
Arbre renversé par le vent.

CHABLIS1

(cha-bli) s. m.
Terme d'eaux et forêts. Le chablis est le bois que la force du vent ou quelque orage abat dans les forêts.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Que soubz umbre de caable l'en ne face vente de chesnes [, Ordonn. des rois, t. VII, p. 775]
    Caables ou arbres abatuz ou secz [, ib.]
  • XVIe s.
    Telles restrinctions de lune n'ont lieu pour le boismort, ni pour le bois-chablis, qui est le presque abbatu par le vent, car on les peut prendre en tous temps, coupant à pied les arbres qui ont defailli [O. DE SERRES, 807]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. cablicia, chaableium, caplim, la coupe de bois ; capellus, capilum ; anc. franç aulcuns cables ou arbres abattus ; le bois nommé caables [DU CANGE, cabulus.]
    Le chaple des espées [DU CANGE, capulare]
    Il y a dans ces mots deux radicaux : l'un avec un b, écrit cable, cablicia et mieux caable, vient de quadabalum, chadabula, sorte d'engin de guerre, propre à renverser, qui vient du grec (voy. CHABLE 2) et auquel se rattache ac-cabler ; et l'autre caplim, chaple, qui veut dire tailler, couper, et qui vient du latin capulare, frapper.

CHABLIS2

(cha-bli) s. m.
Vin blanc renommé. Boire du chablis.

ÉTYMOLOGIE

  • Nom de lieu. C'est à tort que plusieurs personnes prononcent et écrivent Châblis.

chablis

CHABLIS. n. m. Bois abattu par le vent ou qui est tombé de vétusté dans une forêt. Vendre les chablis.

châblis


CHâBLIS, s. m. Bois abatus dans les forêts par le vent.