chacun

chacun, e

pron. indéf. [ du lat. unum cata unum, un à un, et quisque, chacun ]
1. Toute personne, toute chose considérée individuellement dans un ensemble : Le professeur interroge chacun des élèves. Chacun des clients recevra un cadeau. Chacune de ces pièces a été faite à la main.
2. (Au masc.) Toute personne sans distinction : Chacun sait cela tout le monde
Tout un chacun,
tout le monde : Tout un chacun peut entrer et écouter les débats.

chacun

CHACUN, UNE. pron. ind., sans pluriel. Chaque personne, chaque chose d'un tout, d'un ensemble dont il est question. Chacun de nous. Donnez à chacun sa part. Logez ces voyageurs chacun à part. Vivez chacun de votre côté. Chacune d'elles a refusé. Il faut remettre ces livres-là chacun à sa place. Ces cravates coûtent douze francs chacune.

Il s'emploie aussi pour désigner Toute personne, qui que ce soit, et, dans cette acception, il est toujours du masculin. Chacun sent son mal. Chacun pense à soi. Chacun pour soi. Rendre à chacun ce qui lui appartient. Chacun se gouverne à sa mode. Chacun prend son plaisir où il le trouve.

Prov., Chacun pour soi, Dieu pour tous, Que chacun veille à ses propres intérêts et laisse à Dieu le soin de veiller aux intérêts de tous.

Prov., Chacun le sien n'est pas trop, Il est juste que chacun ait ce qui lui appartient. On dit aussi simplement Chacun le sien.

chacun


CHACUN, UNE, pronom distributif. [Cha-keun, kune. Il y en a qui écrivent chaqun; c'est une mauvaise ortographe. "Les deux premières Villes ont chaqune leur Évêque. Anon.]
   1°. CHACUN, se décline sans article: de chacun, à chacun, etc. Il se dit des persones et des chôses: "Chacun de nous, chacun en particulier. "Remettez ces médâilles, chacune à leur place.
   2°. Quand chacun se dit des persones, il s' emploie, tantôt dans une acception générale et indéfinie; chacun veut être heureux; et alors il signifie, toute persone; tantôt dans une acception plus restreinte: chacun fait ce qu'il lui plaît; et alors il signifie, chaque persone. Mais en parlant des chôses, il ne se dit jamais dans une acception générale et indéfinie; il n'a alors qu'une signification individuelle et distributive: chacun de ces tableaux est d'un grand prix; chacune de ces statuës est parfaite.
   3°. Quoique le nom régi par chacun soit au pluriel, le verbe se met toujours au singulier. Un Auteur moderne a dit: "Chacun d'eux se disputent: il falait dire, se dispute.
   4°. Si chacun se raporte à un nom collectif, qui ne comprend que des hommes, on met ce pronom au masculin, quoique le nom collectif soit au fém. "Les Communes se retirèrent toutes irritées, chacun chez soi. On dit pourtant, les Provinces y envoyèrent chacune leur Député. M. L'Ab. Regnier done pour raison de cette diférence, que dans ce dernier exemple, le nom collectif peut se diviser par un et deux; ce qu'on ne peut pas dire des Communes.
   5°. Chacun, chacune, ne se disent des chôses qu'avec un raport à un substantif; et ils ne peuvent être sujets de la phrâse: il faut qu'il y ait un aûtre nominatif. En montrant des couteaux, on ne doit pas dire, chacun coûte un écu; il faut dire, ils coûtent un écu chacun. Il est mieux après le subst. que devant; un écu chacun est mieux que chacun un écu. * — Plusieurs disent chaque pour chacun; c'est un style mercantile et barbâre. L'Ab. Guénée a parlé comme les Marchands, quand il a dit, en parlant de Salomon, qu'il avait douze mille écuries de dix chevaux chaque. Il devait dire, chacune.
   6°. Ce pronom n'a point de pluriel. Aûtrefois on disait, chacuns, chacunes, et Bossuet a encôre dit: encôre "que chacunes à part puissent subsister par leur propre force. — On dirait aujourd'hui, chacune puisse; mais cela n'empêche pas qu'on ne poursuive avec cet illustre Auteur, elles se prêtent la main, et se donent un mutuel secours. = Chacun porte le pluriel avec lui-même: Chacun supôse plus d'un. — Ceci n'est pas contraire à la remarque du n° 3°., où l'on a dit que le verbe se met au singulier: car dans la dernière partie de la phrâse de Bossuet, c'est elles, et non pas chacune, qui régit se prêtent et se donent.
   7°. Chacun, quoique matériellement singulier, est tantôt suivi de leur, tantôt de son, sa, ses. — Il faut employer celui-ci après chacun, quand il n'y a point de pluriel, dont chacun doive faire la distribution. "Il faut doner à chacun sa part, et non pas, leur part. — Dans les phrâses où il y a un pluriel, dont chacun doit faire la distribution, il faut voir si l'on veut placer le verbe devant ou après le régime du verbe. Si l'on place chacun devant le régime, on emploie leur après chacun: "Ils ont aporté chacun leur ofrande, et ont rempli leur devoir de Religion. On emploie son, sa, ses, après chacun, quand on veut placer chacun après le régime du verbe: "Ils ont tous aporté des ofrandes au Temple, chacun selon ses moyens et sa dévotion. Gir. Wail. — Le Dict. Gramm. done un exemple qui paraît contraire à cette remarque: Remettez ces médâilles chacune en leur place: mais là, chacune n'est pas sujet de la phrâse, mais régime lui-même. Quoiqu'il en soit, l'Acad. dans la même phrâse, dit sa, au lieu de leur: Il faut remettre ces livres chacun à sa place. = Si le verbe n'a point de régime, on peut employer son, sa, ses, ou leur, indiféremment. "Tous les Juges ont opiné chacun suivant leurs lumières, ou, ses lumières. Wailly. = On met au pluriel le pronom, qui doit se trouver après chacun. "La Reine dit elle même aux Députés, qu'il étoit temps qu'ils s'en retournassent chacun chez eux. Il y a un exemple qui paraît contraire au n°. 4°., où l'on dit, chacun chez soi; mais soi est pour les deux genres et pour les deux nombres, et il convient mieux après un nom collectif, tel que Communes. = Enfin, quand chacun précède le verbe et régit des noms au génitif, faut-il mettre le verbe au pluriel ou au singulier? Doit-on dire, comme M. Linguet: "Chacun des Membres en particulier, se doivent des complaisances réciproques; ou, faut-il dire, chacun des Membres se doit, ou plutôt, doit aux aûtres? etc. La dernière manière est la seule qui me paraisse régulière: se doivent est contre la Syntaxe (Voyez n°. 3°.), Se doit fait une équivoque: il pourrait signifier, se doit à lui-même; ce qui est contre la pensée de l'Auteur, et le sens de la phrâse. = Chacun, après une énumération. Voy. NOMINATIF, IV, n°. 2°.
   8°. À~ chacun, se dit quelquefois pour de chacun~. Ainsi, au lieu de dire, la demie intelligence de chacun d'eux, M. Linguet a dit, leur demie intelligence à chacun d'eux travaillant à part, etc. Il s'agit d'un sourd et d'un muet. — Je n'oserais ni condamner cette façon de parler, ni conseiller de l'imiter. Elle n'est pas fort usitée.
   9°. Chacun est toujours substantif, et chaque toujours adjectif. On les employait aûtrefois l'un pour l'aûtre.
   Aussi-tôt que chacune Soeur.
       La Font.
"À~ la tête de chacun bataillon. Mém. de Villars. "Quoique chacune espèce ait son ton propre. L'Ab. du Bos. — On dit encôre au Palais, chacun jour, chacun an. Il faut dire, chaque soeur, chaque bataillon, chaque espèce, chaque année, chaque jour.
   10°. Un chacun ne se dit plus. Dict. Gr. Wailly. — La Touche se contente de dire qu'il est moins bon que chacun. L'Auteur des Réflexions, etc., ne le condamne qu'au nominatif, un chacun le disoit. Hors de là, il trouvait qu'il fait fort bien. "Mon père me formoit, en me faisant remarquer les défauts d'un chacun. Je ne le désaprouverais pas dans cette dernière phrâse; mais, en général, il n'est pas du bon style. Plusieurs Auteurs, d'âilleurs estimables, l'ont employé: "Afin qu'un chacun remarque plus aisément dans son esprit la caûse de tous les changemens, qu'il y sent en diférens temps. Mallebr. — M. Linguet a dit tout récemment: "La postérité pourra un jour aprécier les talens... les vertus d'un chacun d'eux. Ann. Polit. Cela n'avait jamais été dit de la sorte, et un chacun était toujours employé absolument et sans régime: ce pourrait bien être une faute d'impression. — On a dit aussi, anciènement, une chacune: "Non pas également à toutes, mais à une chacune, selon qu'il sera besoin. St. Fr. de Sales.
   * Tout chacun est encôre plus suranné, et ne peut être bon que pour le style marotique.
   Sous ce tombeau gît Françoise de Foix,
   De qui tout bien, tout chacun vouloit~ dire.
       Marot.

Traductions

chacun

(ʃakœ̃)

chacune

jeder, aller, einjeder, jedermann, jeglicher, jede, jedeseach, apiece, every one, everybody, everyone, everyelk, alleman, eenieder, iedereen, iederאיש איש, כָל אחד, כָּל אֶחָדcada uno, cada unaкаждый, всеognuno, ciascuno, ogniكُلُّkaždýhverκαθέναςkukinsvatkoそれぞれ각자hverkażdycadavarแต่ละher birmỗi người每个всеки每個 (ʃakyn) féminin
pronom
1. une personne, une chose Il a salué chacun de nous. Elles valent 5 euros chacune. Vous parlerez chacun à votre tour.
2. n'importe qui, toutes les personnes Chacun est libre de faire ce qu'il veut.

chacun

[ʃakœ̃, yn] pron
(= chaque personne ou chose) → each
Il nous a donné un cadeau à chacun → He gave us each a present., He gave each of us a present.
Nous avons chacun donné dix euros → We each gave 10 euros., We gave 10 euros each.
Mettez-les chacun à sa place → Put each one in its place.
(indéfini)everyone, everybody
Chacun fait ce qu'il veut → Everyone does what they like.
Ensuite, chacun pourra se reposer → Then everyone can relax.