chair

(Mot repris de chairs)

chair

n.f. [ lat. caro, carnis ]
1. Tissu musculaire du corps humain et animal, recouvert par la peau : L'écharde est entrée dans la chair.
2. Litt. Enveloppe corporelle, charnelle (par opp. à esprit, à âme).
3. Sout. Ensemble des désirs physiques ; instinct sexuel : Les plaisirs de la chair.
4. Viande hachée servant à la préparation de certains aliments : Farcir des tomates de chair à saucisse.
5. Pulpe des fruits : Une poire à la chair juteuse.
Remarque: Ne pas confondre avec la chaire ou la chère.
Bien en chair,
potelé : Une enfant bien en chair.
Couleur chair,
rose très pâle : Des bas couleur chair.
En chair et en os,
en personne : Il a vu ce chanteur en chair et en os.
Ni chair ni poisson,
se dit d'une personne indécise, qui n'a pas d'opinions tranchées.

CHAIR1

(chêr) s. f.
Toutes les parties molles du corps de l'homme et des animaux, et plus particulièrement la partie rouge des muscles. Recevoir une blessure dans les chairs.
Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange D'os et de chairs meurtris et traînés dans la fange [RAC., Ath. II, 5]
En chair et en os, la personne elle-même. On le disait au fond d'un précipice ; mais le voilà en chair et en os. Entre cuir et chair, au-dessous de la peau : il éprouvait des élancements entre cuir et chair ; et figurément, en soi-même : il s'impatientait entre cuir et chair. Être en chair, avoir de l'embonpoint, avoir la chair ferme ; se dit aussi du cheval et autres animaux. En chirurgie, on appelle chairs indistinctement les parties molles qu'on traverse avec l'instrument tranchant. Terme de pathologie. Substance molle qu'on observe dans les solutions de continuité, formée principalement par les bourgeons vasculaires. Chairs baveuses, excroissances de chair. Familièrement. C'est une masse, une grosse masse de chair, se dit d'une personne lourde de corps et d'esprit, ou seulement très grosse. Vendeur de chair humaine, racoleur, agent pour le remplacement militaire, et aussi celui qui fait métier de prostituer des femmes. Chair à canon, les troupes que l'on expose sans ménagement aux coups de l'ennemi.
L'apparence extérieure, la peau. Avoir la chair douce, rude, blanche. Avoir la chair fraîche, avoir un frais coloris. Avoir la chair courte, avoir la peau sujette à se gercer. Chair de poule, l'aspect que présente la peau lorsque l'impression du froid y détermine des aspérités dues à la saillie des bulbes des poils, ce qui la fait ressembler à la peau d'une poule plumée. Fig. Cela fait venir la chair de poule, cela excite la frayeur, l'horreur.
La viande des animaux terrestres et des oiseaux considérée comme aliment. Chair de bœuf, de mouton. Chair crue, cuite, dure, tendre, fine, courte, longue, salée, fraîche. Vendredi chair ne mangeras. Chair blanche, le veau, la volaille, etc. par opposition au mouton, chevreuil, lièvre, etc.
De cette double proie L'oiseau se donne au cœur joie, Ayant de cette façon à souper chair et poisson [LA FONT., Fabl. IV, 11]
Chair à saucisse, chair de porc hachée qu'on met dans les saucisses et dans d'autres mets. Hacher menu comme chair à pâté, mettre en pièces, couper par morceaux. Fig. Sentir la chair fraîche, se dit des désirs amoureux qu'excite la présence d'une personne, et aussi, d'une façon générale, de tout ce qui peut exciter le désir du gain, l'intérêt, la curiosité.
La Marans arriva, elle sentait la chair fraîche [SÉV., 35]
La partie blanche ou rougeâtre, mais de nature musculeuse, que l'on mange dans les poissons. Le saumon a la chair fine et ferme.
On nomme aussi chair, le parenchyme, la partie succulente de certains fruits : c'est le sarcocarpe. La chair de la pèche, du melon, de l'abricot.
La nature humaine, considérée en opposition à la nature spirituelle. Le verbe s'est fait chair. La résurrection de la chair.
Ou s'il y a des dieux, ils ont le cœur de chair [RÉGNIER, Élég. III]
Fils de cette sainte veuve plus selon l'esprit que selon la chair [BOSSUET, Or. 9]
La multitude adore des divinités de chair et de sang [FÉN., XVII, 240]
Les âmes timides veulent s'appuyer sur un bras de chair ou sur la force de leur sagesse [ID., XVIII, 150]
Ce n'est pas un bras de chair qui l'a conservée [MASS., Carême, Vérité de la religion]
Le reproche que fait Jésus-Christ à ses parents selon la chair [MASS., Carême, Salut.]
Vous nous défendez dans vos écritures de nous faire un bras de chair [FLÉCHIER, Tur.]
Dieu brise le bras de chair qui les appuyait [ID., Le Tell.]
Honteux attachements de la chair et du monde [CORN., Polyeucte, IV, 2]
Ceux qui vivaient selon la chair [BOSSUET, Hist. I, 1]
Si la chair et le sang, se troublant aujourd'hui. Ont trop de part aux pleurs que je répands pour lui [RAC., Ath. I, 2]
De la chair corrompue éteindre en nous les feux [ID., Hymnes.]
On voit tous les jours les amateurs du monde tomber avec leurs protecteurs, et avec ces appuis de chair et de sang en qui ils mettaient une vaine confiance [MASS., Myst. Purific. Soumission.]
Nous allons triompher de la chair et du démon [ID., Carême, Jeûne.]
De la chair et du sang réprimez les murmures [C. DELAVIGNE, Paria, II, 1]
S. Jérôme charge ses épaules d'un lourd fardeau, pour dompter une chair révoltée [CHATEAUBR., Génie, II, III, 8]
En termes d'Écriture, toute chair, l'ensemble des êtres vivants, homme et animaux.
Hors des heures de louange, toute chair est ici en silence devant le Seigneur [FÉN., XVII, 264]
La multitude l'empêchat-elle d'exterminer toute chair au temps du déluge ? [MASS., Car. Petit nombre des élus.]
Le mariage ne fait qu'une chair de l'homme et de la femme. C'est la chair de sa chair, c'est l'objet de ses plus vives affections, c'est un autre lui-même. La chair, la concupiscence charnelle. L'œuvre de la chair, L'œuvre de chair, la conjonction charnelle. L'aiguillon de la chair. Le péché de la chair, le péché d'impureté.
Le péché de la chair tentait l'humanité [RÉGNIER, Sat. I]
Vous êtes donc bien tendre à la tentation ; Et la chair sur vos sens fait grande impression [MOL., Tart. III, 2]
Être de chair, avoir des faiblesses humaines, et particulièrement des faiblesses amoureuses.
Filles du sang royal ne se déclarent guères ; Tout se passe en leur cœur ; cela les fâche bien : Car elles sont de chair ainsi que les bergères [LA FONT., Fianc.]
Vous considérerez, en regardant votre air, Que l'on n'est pas aveugle et qu'un homme est de chair [MOL., Tart. III, 3]
S. f. plur. Dans les arts, toute imitation de la chair de l'homme. Les chairs sont mal rendues dans ce tableau. Ce sculpteur traite bien les chairs, ses chairs sont belles. Au singulier, telle partie est belle de chair. Couleur de chair, rouge pâle qui approche de la couleur de la chair de l'homme. Un maillot couleur de chair.
En termes de fauconnerie, l'oiseau est bien à la chair, lorsqu'il chasse bien.
Terme de tanneur, côté de la peau opposé à celui où se trouve le poil.
10° En termes de forge, le fer a de la chair quand la cassure en est inégale et paraît d'un brun noirâtre.
11° Terme de minéralogie. Chair fossile, espèce d'amiante à feuillets épais et solides.
12° Chair à dame, espèce de poire peu estimée.

PROVERBES

  • La chair nourrit la chair, c'est-à-dire la viande est le meilleur aliment.
  • Il n'est ni chair ni poisson, se dit d'un homme d'un caractère indécis, qui flotte entre deux partis.
  • Jeune chair et vieux poisson, c'est-à-dire il faut manger les animaux quand ils sont jeunes, et les poissons quand ils sont vieux.
    En vérité, mon compère, vous faites bien mentir le proverbe : jeune chair et vieux poisson ; car, n'étant qu'un jeune brochet, vous avez une fermeté que les plus vieux esturgeons n'ont pas [VOIT., Lett. 143]
  • Il n'y a point de belle chair près des os, c'est-à-dire une personne maigre n'est jamais belle.
  • L'esprit est prompt et la chair est faible, se dit des bonnes résolutions qui sont promptement conçues, mais que l'on tient difficilement.

SYNONYME

  • VIANDE, CHAIR. La viande est la chair préparée dans la boucherie ou dans la cuisine pour la nourriture de l'homme ou des animaux La chair n'a subi aucune préparation et est l'animal lui-même tel qu'il est après avoir été tué. Les animaux carnivores se nourrissent de chair ; l'homme mange de la viande.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    En [pour cela] deit hom perdre du sang et de la char [, Ch. de Rol. LXXXVI]
    L'haubert [il] lui rompt entresques à la charn [, ib. XCIV]
    As chars vives [, ib. CXXIV]
    [Je] ne vous lairrai por [par crainte de] nul home de char [, ib. CLVII]
  • XIIe s.
    De mautalent [il] a la car tressuée [, Roncisv. 52]
    Dex le garit [préserva] qu'en char [il] nel put toucher [, ib. 63]
    Chascuns se doit enforcier De dieu servir, jà n'i soit li talens, Et la char vaincre et plagier [QUESNES, Romanc. 96]
    [Je ferai] La char oindre de miel, et lecher à mes ours [, Saxons, XXVII]
    Mes fiz que je ai engendré de ma charn me quiert ocire [, Rois, 179]
  • XIIIe s.
    [Féru] Si angoisseusement que la char en fut bloe [bleue] [, Berte, XXXIII]
    Ne pain, ne char, ne vin, ne gastiaux, ne biscuit [, ib. XXXVI]
    Atant le lairons du roi Richart qui fu mors sans hoir de sa char [, Chr. de Rains, 33]
    Je ne laissai hui à l'ostel Ne pain, ne vin, ne car, ne sel. [, Ren. 20586]
    Nus homs ne se devroit ià prendre à fame qui sa char veut vendre [, la Rose, 4580]
    ...S'ot la char tendre. Qu'en [on] la li peüst toute fendre à une petitete ronce [, ib. 843]
    Et les chars salées, pour ce que il ne mangoient point de porc [JOINV., 237]
    La maladie de l'ost estoit tele que la char de nos jambes sechoit toute [ID., 236]
  • XIVe s.
    Mais estre batuz et feruz, ce leur est grant peine et grant douleur se il sont sensibles et se il ont char [ORESME, Eth. 89]
    Chars legieres sont de bonne digestion et saines [ID., ib. 180]
  • XVe s.
    Et pourvurent ledit chastel de vins, de farines, de chairs et de toutes autres pourveances [FROISS., I, I, 253]
    Il est grand et long et fort et de gros membres, sans estre trop chargé de chair [ID., II, III, 10]
    En char crue mon cueur ne se delecte, Oublions tout le vieil gouvernement [CH. D'ORL., Bal. 125]
    Mon mari a, que je croy, Par ma foy ! Le gozier de chair salée, Car il ne peut respirer Ne durer Se sa gorge n'est mouillée [OL. BASS., V. de Vir. 36]
    À ung jour de char [un jour gras] [, Bibl. des chartes, 4e série, t. IV, p. 373]
  • XVIe s.
    À qui le poisson seroit plus appetissant que la chair [MONT., I, 228]
    En chair et en os [en personne] [ID., III, 309]
    Et issoit de toute sa personne une odeur fort souëfve tellement que les habillemens qui touchoient à sa chair en estoient comme tous perfumez [AMYOT, Alex. 6]
    Chair et semence de courge [PARÉ, XXI, 3]
    Toute chair n'est pas venaison [LEROUX DE LINCY, Proverb. t. II, p. 192]
    Jamais ne demeure chair à la boucherie [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, bourguig. picard et wallon, char ; namurois, chau ; provenç. carn ; espagn. et ital. carne ; du latin carnem, accusatif de caro, qui tient à l'ancien haut allem. hrêo, génit. hrêwes ; irland. carna.

CHAIR2

(chêr) s. m.
Coussinet, en termes de chemin de fer.

ÉTYMOLOGIE

  • Angl. chair, coussinet, chaise ; l'anglais chair est le français chaire (voy. ce mot).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHAIR. Ajoutez :
    13° En chair et en âme, la personne elle-même, avec son corps et son âme.
    Je crois rêver quand je pense que je vous embrasserai dans un moment en chair et en âme [SÉV., à Mme de Grignan, 16 août 1690, dans Lettres inédites, éd. Capmas, t. II, p. 451]
    C'est une modification merveilleuse de la locution : en chair et en os.

chair

CHAIR. n. f. Substance molle et sanguine qui est entre la peau et les os de l'homme et des animaux. Chair vive. Chair morte. Chair ferme. Chair molle. On guérit aisément les blessures qui ne sont que dans les chairs. Sa plaie va bien, les chairs commencent à revenir. Chairs baveuses, Les chairs spongieuses d'une plaie qui ne tend pas à se cicatriser. Excroissance de chair, Nom que l'on donne à certaines tumeurs de nature très diverse. Être en chair, Être en bon état, avoir la chair ferme, en parlant d'une personne ou d'un animal.

Fam., C'est une masse de chair, une grosse masse de chair, se dit d'une Personne qui a le corps et l'esprit lourds, ou seulement dont le corps est fort gros, fort pesant.

Fam., En chair et en os, La personne même. On le disait perdu, mais le voilà en chair et en os. Son portrait est vivant, on croirait le voir en chair et en os.

Fam., Entre cuir et chair. Voyez CUIR.

En termes d'Écriture sainte, il désigne l'Humanité, la nature humaine, un corps humain; et dans ce sens on dit Le Verbe s'est fait chair. La résurrection de la chair.

Il désigne encore, en termes d'Écriture sainte, l'Homme terrestre et animal, opposé à l'homme spirituel éclairé par la foi. La chair et le sang se troublent quelquefois. Les théologiens disent en ce sens Selon la chair, Dans l'ordre de la nature matérielle, par opposition à Selon l'esprit, Dans l'ordre de la vie spirituelle ou de la grâce.

En termes d'Ascétisme, il signifie aussi Concupiscence. Le monde, le démon et la chair sont les ennemis de notre salut. Mortifier, mater, macérer sa chair. Crucifier sa chair. L'aiguillon de la chair. Le démon de la chair. La chair se révolte contre l'esprit. L'esprit est prompt et la chair est faible. Les faiblesses, les infirmités de la chair.

L'oeuvre de la chair, ou L'oeuvre de chair, La conjonction charnelle. Le péché de la chair, Le péché d'impureté.

Fig. et fam., Cela fait venir la chair de poule, Cela fait frissonner. On dit de même Avoir la chair de poule.

Au pluriel, il se dit, en termes de Beaux- Arts, de Toute imitation de la teinte ou de la couleur de la peau. Ce peintre, ce sculpteur rend bien les chairs, ses chairs sont belles. On dit quelquefois au singulier, mais en termes de Peinture seulement, Telle partie est belle de chair, Le coloris en est vrai, naturel. Dans ce sens on dit aussi Ce peintre a de beaux tons de chair.

Couleur de chair, Couleur chair, Certaine couleur rouge pâle qui approche de la couleur de la chair de l'homme. Des bas couleur chair.

Il se dit encore spécialement de Toutes les parties musculaires des animaux terrestres, des oiseaux et même des poissons en tant qu'elles servent d'aliment. Chair de boeuf. Chair de mouton. Chair salée. Chair fraîche. Ce brochet a la chair molle, la chair ferme. En ce sens on dit plutôt VIANDE, sauf pour les poissons.

Il se dit spécialement de ces Aliments considérés par l'Église comme gras, par opposition aux aliments maigres, tels que poissons, légumes. Vendredi chair ne mangeras.

Chair blanche, La chair des chapons, des poulardes, des dindons, etc. Chair noire, Celle des lièvres, des bécasses, etc.

Fig. et fam., On ne sait s'il est chair ou poisson, ou Il n'est ni chair ni poisson, se dit d'une Personne sans caractère, et, particulièrement, de Quelqu'un qui flotte par faiblesse entre deux partis.

Fam., Hacher menu comme chair à pâté, Mettre en pièces, hacher par morceaux. On dit de même, par menace, Vous serez hachés menu comme chair à pâté.

Il se dit encore, par extension, de la Pulpe de certains fruits et même de quelques plantes qui servent d'aliment. La chair de la pêche. La chair d'un melon. La chair de cette poire est cassante. La chair d'un champignon, etc.

chair

Chair, Caro, Ce que communéement disons Chair, Les Hebrieux dient Scheer. Parquoy semble que nous ayons laissé la premiere lettre, et nous soyons accoustumez à prononcer Cheer.

Tous vendans chair cuite, Omnes popinarum institores, B. ex Seneca.

Chair rostie, Assaria daps, Assata caro.

Chair envenimée, Caro venenata.

Chair de pigeon ramier, Palumbina caro.

Chair de porc, Caro suina, vel suilla.

La chair qu'on mange, Pulpa.

Une piece de chair coupée, Offa.

Une piece de chair coupée avec la queuë, Offa penita.

Chair salée piece à piece, Succidia, succidiae.

Toute maniere de chair salée, ou poisson salé, Salsamentum.

La chair couvrant les os, nerfs et veines, Membrum.

Toute la chair qui est entre la peau et les os, Viscus.

Chair de brebis ou autres bestes, Pecorina caro, Ouilla.

Chair de mouton, Veruecina.

Chair d'agneau, Agnina.

Chair de vache ou de boeuf, Bubula.

Chair de veau, Vitulina.

Chair de chevreau, Hoedina.

Chair de sanglier, Aprina.

Chair de cerf, Ceruina.

Chair de lievre, Leporina.

Chair de beste sauvage, Ferina.

La chair dure, qui est la vraye chair d'une ouistre, Spondylus ostreorum.

J'aime bien la chair, mais je n'aime point la gresse, Carnarius sum, pinguiarius non sum, Martialis.

¶ Qui prend plaisir à manger chair, Carnarius.

Qui vit de chair, Carniuorus.

Ne manger point de chair, Carne abstinere.

Petit morceau de chair eslevée sur le corps, Verruca.

Largesse de chair toute cruë au trespas de quelque riche personnage, Visceratio.

Il commence à prendre chair, Ire in corpus coepit, B. ex Quintiliano.

Ils font venir la chair vive, Lupini redigunt ad viuum corpus vlcera.

Qui est de chair, Carneus.

Lieu où on prend la chair pour la garder, Carnarium.

Mettre les chiens à la chair, Sanguine et cruenta praeda canes imbuere, Cruentare rictus canum, et cruore imbuere.

chair


CHAIR, s. f. [Chèr, ê ouv. douteux.] 1°. Substance molle et sanguine, qui est entre la peau et les os de l'animal. Chair vive, chair morte, chair ferme. Avoir la chair bone ou mauvaise: "Ceux qui ont les chairs mauvaises sont dificiles à guérir. — Être en chair se dit proprement d'un cheval qui est en bon état, et par extension, d'une persone qui a de l'embonpoint. — 2°. Chair, en terme de l'Écritûre, signifie plusieurs chôses: L'humanité, la nature humaine, le corps humain: le Verbe s' est fait chair, il s'est revêtu de notre chair; la Résurrection de la chair. — L'homme terrestre et animal, oposé à l'homme spirituel; la prudence de la chair; écouter la chair et le sang. — La concupiscence: les désirs de la chair, les aiguillons de la chair, les révoltes de la chair; le péché de la chair, l'impureté: mater, mortifier sa chair. = 3°. Chair, considérée comme aliment, se dit des poissons comme des animaux terrestres et des oiseaux: Ce brochet a la chair ferme. — On le dit même des fruits: La chair de la pêche, du melon, etc. — Cependant, son usage le plus ordinaire est en parlant des animaux terrestres et des oiseaux. Chair de mouton, de boeuf, de cochon, etc. Chair rôtie, bouillie: On ne mange point de chair en carême. Acad. — Malgré cette autorité, je crois qu'on dit plutôt manger de la viande, que manger de la chair, quoiqu'on dise la chair de cet animal est tendre, dûre, faisandée, etc. On dit aussi viande bouillie, rôtie, etc. plutôt que de la chair, etc. et il me semble que chair ne va guère bien que quand on parle relativement à l'espèce; chair de mouton, de cochon, etc. — Chair ou viande blanche, celle des chapons, des poulardes, des dindons, etc. Chair ou viande noire, celle des chevreuils, des lièvres, des bécasses, des pigeons, etc. — En parlant des animaux carnassiers, chair vaut mieux: "Le tigre, quoique rassasié de chair, semble toujours altéré de sang. Bufon.
   On dit, proverbialement, d'un homme fort grâs, surtout quand il est stupide; c'est une grosse masse de chair; de celui qui est couvert et dissimulé, ou froid et indiférent, ou qui n'est bon à rien, ou qui n'embrasse aucun parti, qu'il n'est ni chair ni poisson. — On dit aussi, rire entre cuir et chair, se moquer intérieurement d'une persone, sans qu'il y paraisse au dehors.

Synonymes et Contraires

chair

nom féminin chair
Instinct sexuel.
Traductions

chair

Fleischflesh, fleshtonevlees, vruchtvlees, preekstoelבשר (ז), עור (ז)carnkødkarnocarnelihacarnecaro, corpuscarneплоть, тело, мясоköttσάρκα (ʃɛʀ)
nom féminin
1. ce qui recouvre les os pénétrer dans la chair
2. avoir des petits points sur la peau à cause du froid

chair

[ʃɛʀ]
nf
(d'un être vivant)flesh
en chair et en os → in the flesh
J'ai vu Mel Gibson en chair et en os → I saw Mel Gibson in the flesh.
bien en chair → plump, well-padded
avoir la chair de poule → to have goose pimples, to have gooseflesh
(= sexualité) (vieilli) les plaisirs de la chair → the pleasures of the flesh
le péché de chair → the sins of the flesh
adjflesh-coloured (Grande-Bretagne), flesh-colored (USA)
couleur chair → flesh-coloured (Grande-Bretagne), flesh-colored (USA)
chair à canon nf
de la chair à canon → cannon fodder
chair à saucisses nfsausage meat