chanceux, euse

CHANCEUX, EUSE

(chan-seû, seû-z') adj.
En parlant des choses, soumis au caprice du hasard, qui dépend de la chance, des chances. C'est une affaire très chanceuse, mais il faut bien risquer quelque chose.
Que la chance sert à souhait, qui est en bonheur, ou, ironiquement, qui n'a que de mauvaises chances.
Il s'est allé servir là d'un homme bien chanceux [MOL., G. Dand. II, 1]
Au bout des deux souhaits, étant aussi chanceux Qu'ils étaient, et que sont tous ceux Qui souhaitent toujours.... [LA FONT., Fabl. VII, 6]
Peu chanceux, et vous et moi, Nous n'avons eu de nos vies, Moi, l'encolure d'un roi, Ni vous celle, en bonne foi, D'un homme à deux abbayes [ID., Lettres, XX]
Te voilà bien chanceuse d'être femme d'un prince [J. J. ROUSS., Hél. IV, 13]
Il est vrai que je suis bien chanceux d'avoir cette chambre-ci [P. L. COUR., Lett. II, 183]
Je quittai les bords de la rivière pour les côtés du lac, et je ne fus pas plus chanceux [dans mes recherches botaniques] [CHATEAUB., Voy. Am. 385]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Chanceux [OUDIN, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Chance ; picard, chanceleûs, chèceleûs.