chancir

(Mot repris de chancira)

CHANCIR

(chan-sir) v. n.
Moisir, se gâter par l'humidité. Ces jambons chancissent, commencent à chancir. Terme de jardinage. Commencer à blanchir, en parlant du fumier et des racines des arbres.
Se chancir, v. réfl. Même sens. Ces confitures sont mal couvertes, elles se chanciront.

REMARQUE

  • Chancir, v. n., se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand on veut marquer l'action : ces jambons ont chanci ; avec l'auxiliaire être quand on veut marquer l'état : ces jambons sont chancis.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et ne faut pas mettre ton osteotomie seiche [squelette] en lieu remulge ny humide, de paour que lesdits os ne se chancissent et noircissent [PARÉ, IV, chap.]
    compl.... Qui fait que ladite escorce, encore qu'elle fust toute recente, se chancit et pourrit [ID., XVI, 7]
    Un grain d'orge, non trop sec, ny humide et chancy [ID., XXV, 21]
    Chacun tient que du froment vert, chanci, ridé et leger, provient l'ivroie [O. DE SERRES, 104]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. chanir ; Berry, chenorir, chenousir, chamir, chandir, channir ; provenç. et catal. canuzir, blanchir. Chanir, chandir et chamir, plus altéré, viennent de canire pour canere, être blanc ; chenorir, chenousir, canuzir, viennent de canutire, dérivé de canutus, blanc (voy. CHENU) ; chancir vient aussi de canutire, par contraction.

chancir

CHANCIR. v. intr. ou SE CHANCIR. v. pron. Moisir. Il se dit surtout des choses comestibles. Ces confitures commencent à chancir. Un pâté qui commence à se chancir. Il est vieux.

chancir


CHANCIR, v. n. et réc. [Chanci, 1re lon.] Moisir. Il ne se dit que des chôses qui se mangent. Il ne se conjugue qu'à la 3e persone. "Ce pâté, ces jambons, ces confitûres comencent à chancir, à se chancir. "Ils chancissent, ou se chancissent.

Traductions

chancir

התעבש (התפעל)

chancir

mốc meo