changeur, euse

CHANGEUR, EUSE

(chan-jeur, jeû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui fait commerce de changer les billets de banque et les différentes sortes de monnaies. Familièrement. Payer comme un changeur, payer comptant.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Wittes doit à Doucet le cangeor quatre vings muis de froment [TAILLIAR, Recueil, p. 29]
    Encor i a que li baillis doit garder les changeors et les autres marcheanz, qu'il soient en bone maniere [, Liv. de just. 70]
  • XVIe s.
    Plus renversez [cambrés] qu'un poulce de changeur [J. MAROT, V, 102]
    Ilz le bruslerent dessus la place avec les bancs et les tables des changeurs qu'ils assemblerent de tous costez [AMYOT, Anton. 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cambiaire, camjaire, cambiador, camjador ; espagn. cambiador ; ital. cambiatore ; du bas-latin cambiatorem, qui vient de cambiare (voy. CHANGER). Le vieux français et le provençal font : au singulier, nominatif changere, camjaire, régime changeor, camjador ; au pluriel, nominatif changeor, camjador, régime changeors, camjadors, tout cela dépendant de la place de l'accent latin dans cambiátor, cambiatórem, cambiatóres.