chanter

(Mot repris de chantes)

chanter

v.i. [ lat. cantare ]
1. Produire avec la voix des sons mélodieux : Les convives lui demandèrent de chanter.
2. Produire des sons modulés, expressifs, harmonieux, en parlant d'oiseaux, d'insectes, d'instruments de musique, etc. : Les tourterelles chantent dans leur cage roucouler
Faire chanter qqn,
exercer un chantage sur lui.
v.t.
1. Exécuter un chant, une chanson : Chanter une berceuse à son enfant fredonner
2. Fam. Raconter des sottises : Qu'est-ce que tu me chantes ?
3. Célébrer : Les journalistes chantent la victoire de l'équipe.
v.t. ind.
(à)Fam. Paraître agréable, plaire à : Il va au cinéma quand cela lui chante convenir à

chanter


Participe passé: chanté
Gérondif: chantant

Indicatif présent
je chante
tu chantes
il/elle chante
nous chantons
vous chantez
ils/elles chantent
Passé simple
je chantai
tu chantas
il/elle chanta
nous chantâmes
vous chantâtes
ils/elles chantèrent
Imparfait
je chantais
tu chantais
il/elle chantait
nous chantions
vous chantiez
ils/elles chantaient
Futur
je chanterai
tu chanteras
il/elle chantera
nous chanterons
vous chanterez
ils/elles chanteront
Conditionnel présent
je chanterais
tu chanterais
il/elle chanterait
nous chanterions
vous chanteriez
ils/elles chanteraient
Subjonctif imparfait
je chantasse
tu chantasses
il/elle chantât
nous chantassions
vous chantassiez
ils/elles chantassent
Subjonctif présent
je chante
tu chantes
il/elle chante
nous chantions
vous chantiez
ils/elles chantent
Impératif
chante (tu)
chantons (nous)
chantez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais chanté
tu avais chanté
il/elle avait chanté
nous avions chanté
vous aviez chanté
ils/elles avaient chanté
Futur antérieur
j'aurai chanté
tu auras chanté
il/elle aura chanté
nous aurons chanté
vous aurez chanté
ils/elles auront chanté
Passé composé
j'ai chanté
tu as chanté
il/elle a chanté
nous avons chanté
vous avez chanté
ils/elles ont chanté
Conditionnel passé
j'aurais chanté
tu aurais chanté
il/elle aurait chanté
nous aurions chanté
vous auriez chanté
ils/elles auraient chanté
Passé antérieur
j'eus chanté
tu eus chanté
il/elle eut chanté
nous eûmes chanté
vous eûtes chanté
ils/elles eurent chanté
Subjonctif passé
j'aie chanté
tu aies chanté
il/elle ait chanté
nous ayons chanté
vous ayez chanté
ils/elles aient chanté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse chanté
tu eusses chanté
il/elle eût chanté
nous eussions chanté
vous eussiez chanté
ils/elles eussent chanté

CHANTER1

(chan-té) v. n.
Faire entendre un chant. Chanter juste. Chanter au lutrin. Maître à chanter.
Une femme chantait : C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait ! Dame mouche s'en va chanter à leurs oreilles [LA FONT., Fabl. VII, 9]
Un savetier chantait du matin jusqu'au soir ; C'était merveille de le voir ; Merveille de l'ouïr ; il faisait des passages.... [ID., ib.]
J'ai raconté comment la mère indienne porte ses enfants, comment elle leur chante, comment elle les pare [CHATEAUB., Amér. 51]
On le berce, on lui chante pour l'endormir [J. J. ROUSS., Ém. I]
Il ne danse, ni ne chante, ni ne joue ; il est pour la conversation [VOLT., Lettr. d'Argental, 13 déc. 1762]
Chanter, ou je m'abuse, Est ma tâche ici-bas ; Tous ceux qu'ainsi j'amuse, Ne m'aimeront-ils pas ? Quand un cercle m'enchante, Quand le vin divertit, Le bon Dieu me dit : chante, Chante, pauvre petit [BÉRANG., Vocation.]
Chanter à livre ouvert, à première vue, chanter sans avoir besoin d'étudier les notes.
Ouais ! je ne croyais pas que ma fille fût si habile que de chanter ainsi à livre ouvert sans hésiter [MOL., Mal. imag. II, 6]
Familièrement. C'est comme si vous chantiez, vous perdez votre temps, je ne vous écoute pas.
Il [l'amant] pleure, il se désespère, Mais c'est comme s'il chantait [DÉSAUGIERS, Parodie de la Vestale.]
Pain à chanter, le pain sans levain dont on fait l'hostie. Mince comme pain à chanter. Le pain à chanter, c'est, en suppléant l'ellipse, le pain à chanter la messe. Voyez, dans l'historique, vin et eau à chanter ; ce qui exclut absolument le chanteau de pain, dont on avait parlé comme étymologie de pain à chanter. Familièrement. Je le ferai chanter sur un autre ton, je le ferai agir, parler tout autrement. Familièrement. Il faudra qu'il chante plus haut pour avoir cela, il faudra qu'il en donne un prix plus élevé. Familièrement. Faire chanter quelqu'un, lui faire faire quelque chose par force ou par ruse ; locution tirée de l'usage de chanter à table.
Vous croyez donc aussi disposer de son âme ? Vous l'avez rebutée, et j'appréhende fort.... - Eh bien ! enlevons-la, je vous l'ai dit d'abord, Quand nous la tiendrons seule, il faudra qu'elle chante [MONTFLEURY, le Comédien poëte, III, 9]
Le baron : Comment faquin ! et la musique ? Le laquais : Eh ! c'est mon fort ; je sais faire chanter l'Anglais le plus boutonné, le Hollandais le plus avare, quand l'un ou l'autre est amoureux d'une femme que je protége [, la Musicomanie, 4]
Ils porteront le fer et le feu au cœur de la France et la feront chanter [, Lucien en belle humeur, t. I, dans LE ROUX, Dict. com.]
En un autre sens, qui est celui de l'argot, faire chanter quelqu'un, l'obliger à donner de l'argent, par la crainte de révélations scandaleuses, vraies ou fausses.
Être chantable. On dit qu'un morceau ne chante pas, c'est-à-dire qu'il ne peut être chanté, qu'il n'entre pas dans le registre de la voix humaine. Être chantant. Chanter, se dit de l'exécutant, de l'instrument qui fait ressortir la mélodie, spécialement du violon, du violoncelle, du cor, par opposition au simple accompagnement. La basse seule chante dans ce morceau. Imiter la voix humaine dans l'exécution instrumentale.
Se dit aussi des oiseaux, de la cigale, et poétiquement ou ironiquement, d'autres animaux.
Progné lui repartit [au rossignol] : Eh quoi ! cette musique Pour ne chanter qu'aux animaux [LA FONT., Fabl. III, 15]
[L'âne] gambadant, chantant et broutant [ID., ib. VI, 8]
Dès que l'Aurore, dis-je, en son char remontait, Un misérable coq à point nommé chantait [ID., ib. V, 6]
La cigale ayant chanté Tout l'été [ID., ib. I, 1]
Se dit aussi de certains bruits qui ont une sorte d'harmonie. L'eau commence à chanter, elle est près de bouillir.
J'écoutais chanter l'eau dans les bassins de marbre [LAMART., Joc. I, 50]
Réciter d'une manière qui approche du chant. Chanter en parlant.
Ou elles [les femmes] hésitent ou elles chantent en lisant [FÉN., XVII, 98]
Avec la préposition de, célébrer.
Aussi bien chanter d'autre chose, Ayant chanté de sa grandeur [MALH., III, 3]

PROVERBES

  • Une porte mal graissée chante, c'est-à-dire il faut bien payer pour qu'on ne dise rien.
  • Ce n'est pas à la poule à chanter devant le coq, c'est-à-dire une femme ne doit point prendre un ton de commandement avec son mari.
    ... Mon congé cent fois me fût-il hoc, La poule ne doit point chanter devant le coq [MOL., F. sav. V, 3]
  • Tel chante qui ne rit pas, on est souvent triste au fond, au milieu d'apparences contraires.
  • Qui bien chante et qui bien danse Fait un métier qui peu avance, c'est-à-dire se livrer trop aux distractions nuit à la fortune.

CHANTER2

(chan-té) v. a.
Exécuter un morceau de chant. Chanter une chanson. Chanter un air, une hymne, la grand'messe, le dessus, la basse.
Lorsque les chantres du printemps Réjouissent de leurs accents Mes jardins et mon toit rustique, Lorsque mes sens en sont ravis, On me soutient que leur musique Cède aux bémols des Monsignis Qu'on chante à l'Opéra-Comique [VOLT., Épîtr. CVII]
Je cherche où est le charme attendrissant que mon cœur trouve à cette chanson ; mais il m'est de toute impossibilité de la chanter jusqu'à la fin sans être arrêté par mes larmes [J. J. ROUSS., Confess. I]
Fig. et familièrement. Chanter toujours la même chanson, la même antienne, répéter sans cesse la même chose. Chanter à quelqu'un sa gamme, lui adresser de vifs reproches, lui dire ses vérités. Chanter la palinodie, se rétracter, dire tout le contraire de ce qu'on avait dit. Fig. Chanter magnificat à matines, faire une chose à contre-temps.
Célébrer, surtout en vers. La guerre de Troie qu'Homère a chantée.
Où est cette merveilleuse fontaine qu'Ausone a chantée de toute la force de sa voix ? [BALZ., Entretien 30, dans RICHELET]
Je chante les combats et cet homme pieux Qui, des bords phrygiens conduit dans l'Ausonie, Le premier aborda les champs de Lavinie [BOILEAU, Art p. III]
Je chante ce héros qui régna sur la France Et par droit de conquête et par droit de naissance [VOLT., Henr. I]
... Son vainqueur sur les toits S'alla percher et chanter sa victoire [LA FONT., Fabl. VII, 13]
La prophétesse chanta sa défaite par une ode [BOSSUET, Polit.]
Chantez, louez le Dieu que vous venez chercher [RAC., Ath. I, 3]
Que son nom soit béni, que son nom soit chanté [ID., Esth. III, 9]
Pour chanter un Auguste, il faut être un Virgile [BOILEAU, Disc. au roi.]
En joyeux gourmands que nous sommes, Nous savons chanter un repas [BÉRANG., Age fut.]
Annoncer, en parlant d'un oracle.
Et chantant seulement des ordres immuables, Annonçant des arrêts qui sont inévitables, Il [l'oracle] néglige nos pleurs et défend aux mortels D'apporter leurs désirs aux pieds de ses autels [BRÉBEUF, Phars. V]
Fig. et familièrement. Chanter victoire, se glorifier du succès. Chanter les louanges de quelqu'un, en faire de grands éloges.
Par plaisanterie, dire.
Que chantes-tu là ? Qu'est-ce qu'elle chante cette physique [de quoi traite-t-elle] ? [MOL., le Bourg. g. II, 6]
Au nom de Jupiter, laissez-nous en repos, Et ne nous chantez plus d'impertinents propos [ID., L'Étour. I, 8]
Nous en tenons, madame, et puis prêtons l'oreille Aux bons chiens de pendards qui nous chantent merveille [ID., Dép. am. II, 4]
Voyons ce qu'elle chante [écrit] [RAC., Plaid. II, 4]
Ce n'est qu'un excès de peur des peines éternelles qui fait qu'un libertin nous prêche et nous chante sans cesse qu'elles sont douteuses [MASS., Car. Doutes.]
Chanter injures, pouilles, goguettes à quelqu'un, lui dire des injures, lui faire querelle.
Nous nous sommes tous deux chanté pouilles à tort [REGNARD, Ménech. V, 6]
Chansonner, railler.
L'armée se console de la perte d'une bataille lorsqu'elle a chanté le général [MONTESQ., Espr. IX, 7]
Se chanter, v. réfl. Être chanté. Cette chanson satirique se chante partout.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Chanson malvaise de nous ne seit chantée [, Ch. de Rol. LXXVII]
    Male chanson n'en deit estre cantée [, ib. CXI]
  • XIIe s.
    Messes canter ferez [, Roncisv. 18]
    Mais j'ai plus grand talent que je me coise, Pour ce j'ai mis mon chanter en defois, [j'ai cessé de chanter] [QUESNES, Romancero, p. 83]
    [Les faux amants] Ne chantent fors qu'en pascor [au printemps], Lors se plaignent sans dolor [, Couci, I]
    Nouvele amor où j'ai mis mon penser Me fait chanter de la plus debonaire [, ib. II]
    Une beauté m'est venue devant Qui me semont et prie que je chant [, ib. V]
    [Gens] qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement [QUESNES, Romanc. p. 89]
    L'apostole s'apreste pour la messe chanter [, Saxons, XII]
    En grant devotion cele messe ad chantée [, Th. le mart. 35]
  • XIIIe s.
    Ains que l'en commençast à chanter la grant messe, li dus de Venise monta el letrin [VILLEH., XXXIX]
    [Les dames] carolent et festoient et chantent hautement [, Berte, IX]
    Et dit Renart : chante, cousins [, Ren. 1586]
    Ce fu en la douce saison Que cler chantent li oisellon Por le tens qui est nez [net] et purs [, Ren. 24346]
    En l'an de l'incarnation M et CC et IIIJ et XXX. Si com l'escripture le chante [RUTEB., II, 156]
    Et leur dis que vileinne chose estoit de chevaliers et de gentilzhomes qui parloient tandis que l'en chantoit la messe [JOINV., 236]
    Lors envoia querre le roy le legat et touz les prelas de l'ost, et chanta l'en hautement : te deum laudamus [ID., 215]
    Deux burettes d'or, à mettre le vin et l'eaue à chanter, à la chapelle du roy nostre sire [DE LABORDE, Émaux, p. 179]
    Une boeste d'argent à mettre pain à chanter [ID., ib. p. 168]
  • XVIe s.
    La depesche de Thomas de Granson ne chantoit que la mesme chose [, Mém. s. du G. 31]
    Vertus dieu que ne chantez-vous : adieu paniers, vendanges sont faictes ? [RAB., Garg. I, 27]
    Tu es le seul dieu que j'honore, Aussi sans fin te chanterai [MAROT, IV, 330]
    Le parler et le chanter, si on en use en oraison.... [CALV., Instit. 711]
    .... De leur presenter la tette, de les bercer, de les chanter [PARÉ, XVIII, 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard cainter, canter ; provenç. cantar, chantar ; espagn. cantar ; ital. cantare ; du latin cantare, fréquentatif de canere.

chanter

CHANTER. v. intr. Former avec la voix une suite de sons variés, selon les règles de la musique. Chanter bien. Chanter avec goût. Chanter juste, agréablement, passablement. Chanter à pleine voix. Chanter faux. Chanter en musique. Chanter en faux-bourdon. Chanter en choeur.

Chanter à livre ouvert, Chanter à la première inspection des notes un air qu'on n'avait jamais vu.

Fig. et fam., Je le ferai chanter sur un autre ton, Je l'obligerai à parler, à se conduire autrement qu'il ne fait. On dit aussi Il faut qu'il chante sur un autre ton, qu'il chante plus haut, Il faut qu'il offre davantage, qu'il en donne davantage.

Dans un sens analogue, Faire chanter quelqu'un signifie, très familièrement, Exercer sur lui un chantage.

Fam., C'est comme si vous chantiez, se dit à quelqu'un pour lui témoigner qu'on ne fait aucune attention à ce qu'il dit, qu'on n'en fait aucun cas.

Pain à chanter. Voyez PAIN.

Il se dit, par extension, des Instruments qui exécutent la partie mélodique d'un morceau de musique, par opposition à Ceux qui ne font qu'accompagner. La basse seule chante dans ce morceau.

Il se dit, par analogie, des Oiseaux et de la cigale. L'alouette a chanté. Le coq a chanté. La cigale chante.

Prov. et fig., Ce n'est pas à la poule à chanter devant le coq, Une femme doit se tenir dans l'infériorité à l'égard de son mari.

Il signifie quelquefois, par extension, Réciter, déclamer ou lire d'une manière qui n'est pas naturelle et qui approche du chant. Ce comédien, ce prédicateur chante.

Il s'emploie aussi comme verbe transitif et signifie Exécuter une partie ou un morceau de musique vocale. Chanter un air, une chanson, des vers. Chanter une hymne, un cantique. Chanter la grand-messe. Chanter l'évangile. Chanter vêpres. Chanter un motet.

Fig. et fam., Il chante toujours la même chanson, la même antienne, Il répète toujours la même chose.

Fig. et fam., Chanter pouilles à quelqu'un. Voyez POUILLES.

Fig. et fam., Chanter la palinodie. Voyez PALINODIE.

Il signifie aussi Publier, célébrer, raconter. Chanter la gloire, chanter les hauts faits d'un héros. Homère a chanté la colère d'Achille.

Fig. et fam., Chanter victoire, Se glorifier du succès. Il a réussi, il chante victoire. Il ne faut pas chanter victoire avant le temps.

Fig., Chanter les louanges de quelqu'un, Faire de grands éloges d'une personne. Tout le monde chante vos louanges.

Dans certaines phrases du langage familier, il signifie ironiquement Dire. Que me chantez- vous là? Il chante toujours la même chose. Que chante cette lettre?

chanter

Chanter, Canere, Cantare, Occinere, Praecinere, Psallere.

Qui apprend autruy à chanter, Vocis et cantus modulator, Phonascus, Musicus.

Chanter apres un autre, Recantare.

Chanter en joüant de fleustes, Canere ad tibiam.

Chanter de la gorge seulement, Assa voce cantare.

Chanter ou dire de la bouche, ou de quelque instrument, Incinere.

Chanter avec d'autres, Concinere.

Chanter parmy d'autres, Accinere.

Chanter derechef, Recanere.

Chanter Te deum pour la victoire, Paeana epinicion canere, B.

Chanter Te deum de joye, Vitulari, B. ex Macrob.

Il luy a bien chanté sa lecon, Oneratum praeceptis et monitis misit, B.

Nous en avons chanté Te deum, Nos hilaria ob eam rem celebrauimus, B.

chanter


CHANTER, v. a. [Chanté; 1re lon. 2e é fer.] 1° Pousser la voix avec des inflexions diférentes, et avec modulation. "Chanter un air, une chanson, le dessus, la basse. Chanter Vêpres, la Grand'Messe, etc. = V. n. Chanter bien, juste, agréablement, etc. Chanter faux: chanter à pleine voix, à basse note, etc. = 2°. Louer, célébrer: Toute les créatûres chantent les louanges du Seigneur. "Chanter la gloire, les hauts faits de quelqu'un. — Au contraire, Chanter des injures, chanter pouille; chanter goguettes à quelqu'un, lui dire des chôses ofensantes. Tout cela est du style fam. = 3°. Les Poètes disent au comencement de leurs poëmes: je chante, etc.
   Je chante le Vainqueur des Vainqueurs de la Terre.
       Bréb.
= 4°. Chanter, neutre: Déclamer, réciter d' une manière qui n'est pas naturelle, et qui aproche du chant. "Ce Comédien, ce Prédicateur chante. = 5°. Dans le discours familier, on dit chanter, pour raconter: "Mais lisez donc: voyez ce qu'il chante: c. à. d. ce qu'il dit dans sa lettre. Th. d'Educ. Que me chantez-vous là? Il chante toujours la même chôse.
   Rem. Malherbe dit, tantôt chanter une chôse, tantôt chanter d'une chôse. Ce 2e régime n'est pas de l'usage actuel.
   Aussi bien chanter aûtre chôse, etc.
   Ayant chanté, de sa grandeur, etc.
   Le proverbe dit: Le Moine répond comme l'Abé chante: quand on voit des inférieurs, des valets, prendre le ton de leurs supérieurs, de leurs maîtres. — Chanter pouille à quelqu'un, le quereller; lui chanter sa gamme, le réprimander, lui faire des reproches. — Je le ferai bien chanter, je le mettrai à la raison, je le rendrai plus traitable. — Chanter plus haut, faire des ofres plus avantageûses. — Quand un homme dit quelque chôse qu'on n'aprouve pas: c'est bien chanté, dit-on, par moquerie. — Voy. Matines, Palinodie.

Synonymes et Contraires

chanter

verbe intransitif chanter
1.  Faire entendre un chant.
2.  Produire des sons modulés.

chanter

verbe transitif chanter
1.  Familier. Raconter des bêtises.
2.  Faire entendre un chant.
3.  Littéraire. Faire l'éloge de.

chanter

verbe transitif indirect chanter
Familier. Être à la convenance de quelqu'un.
Traductions

chanter

(ʃɑ̃te)
verbe intransitif
1. faire de la musique avec sa voix chanter justefaux
2. produire un bruit, en parlant des oiseaux Les merles chantent tous les matins.

chanter

singen, zirpen, erpressen, vortragensing, harmonize, crowzingen, bezingen, krijsen, sjilpen, sjirpen, (be)zingen, kraaien [haan], sjirpen [krekel], kraaienהשמיע שיר, זימר (פיעל), זמר (פ'), רינן (פיעל), רן (פ'), שורר (פיעל), שר (פ'), זִמֵּר, זָמַר, הִשְׁמִיעַ שִׁיר, שָׁר, רָן, רִנֵּןkanticantarpijevati, pjevatibernyanyi, menyanyi, nyanyicantareśpiewać, zaśpiewaćcantarcântaпеть, 歌唱τραγουδώيُغَنِّيzpívatsyngelaulaa歌う노래하다syngesjungaร้องเพลงşarkı söylemekhátпея
verbe transitif
faire entendre une certaine musique avec savoix chanter une chanson

chanter

[ʃɑ̃te]
vt → to sing
vi
(MUSIQUE) → to sing
chanter juste → to sing in tune
chanter faux → to sing out of tune
(= plaire) (tournure impersonnelle) chanter à qn
si cela lui chante → if he feels like it
(chantage) faire chanter qn → to blackmail sb