chanteur, euse

CHANTEUR, EUSE

(chan-teur, teû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui chante, qui fait métier de chanter. C'est un agréable chanteur. Un chanteur des rues.
Il le fallut emporter ivre du festin entre les bras de quelque chanteuse [D'ABLANCOURT, Lucien, t. I, Timon, dans RICHELET]
Première, deuxième chanteuse, chanteuse légère, emplois distincts au théâtre. Forte chanteuse, voix grave de femme.
Adj.En termes d'histoire naturelle, les oiseaux chanteurs. Substantivement.
Quoi ! je mettrais, dit-il, un tel chanteur [le cygne] en soupe ! [LA FONT., Fabl. III, 12]
... Les oiseaux des ténèbres, La chouette et l'orfraie et leurs accents funèbres, Voilà les seuls chanteurs que je veuille écouter [A. CHÉNIER, Idylles, la Liberté]
Terme de marine. Se dit de ceux qui sont chargés de certains signaux donnés en chantant.
Terme d'argot. Variété de voleurs qui pratiquent le chantage.
Espèce d'épervier, dit aussi faucon chanteur (nisus canorus). Nom donné par quelques naturalistes à une famille d'oiseaux : les chanteurs.

SYNONYME

  • 1. CHANTEUR, CHANTRE., Tous deux chantent par état, l'un le chant profane, l'autre le chant d'église.
  • 2. CHANTEUSE, CANTATRICE., La chanteuse qui chante sur les théâtres, est aussi celle qui chante pour son plaisir, ou dans un salon, ou dans un atelier, ou même dans les rues, ou qui chante des chansons pour lesquelles une grande habileté musicale n'est pas exigée. La cantatrice est uniquement celle qui chante sur les théâtres et est pourvue de toute l'habileté que l'instruction et l'exercice peuvent lui donner.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ne quer mais [ne cherche plus à] oïr chanteresse ne chanteur, ne les altres deduiz de la curt [, Rois, 195]
  • XIIIe s.
    Quant uns chanterres vient entre gent honorée [RAYNOUARD, au mot cantaire.]
  • XVIe s.
    Et sur la harpe chanteresse Confesserai qu'il n'est Dieu tel.... [MAROT, IV, 286]
    Ils font venir les chanteresses et femmes dissolues [LA BOÉTIE, 284]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cantaire, chantaire, cantador, chantador ; espagn. cantador ; ital. cantatore ; du latin cantatorem, de cantare (voy. CHANTER). L'ancien français chantere et le provençal chantaire est le nominatif singulier ; chanteor et chantador, le régime singulier ; chanteor et chantador, le nominatif pluriel ; chanteors et chantadors, le régime pluriel ; répondant, suivant l'accent, à cantátor, cantatórem, cantatóres. Le francais moderne répond à la forme du régime singulier.