chaperon

(Mot repris de chaperons)

chaperon

n.m. [ de chape ]
1. Anc. Femme âgée qui accompagnait une jeune fille dans ses sorties duègne
2. Fig. Personne qui sort avec qqn pour le surveiller : Sa grande sœur lui sert de chaperon.
3. Anc. Capuchon qui couvrait la tête et les épaules : « Cette bonne femme [sa grand-mère] lui fit faire un petit chaperon rouge qui lui seyait si bien, que partout on l'appelait le petit Chaperon rouge » [Perrault].

chaperon

(ʃapʀɔ̃)
nom masculin
1. autrefois, capuche qui couvrait la tête et les épaules le chaperon d'une paysanne
2. personne qui accompagne une jeune fille pour la surveiller une jeune fille qui n'a pas le droit de sortir sans son chaperon

CHAPERON

(cha-pe-ron) s. m.
Sorte de chape.
Les chaperons étaient autrefois des habits, comme ils le sont encore à présent, servant aux vieilles femmes en de certains pays [THIERS, Hist. des perruques, ch. VI]
Coiffure à bourrelet et à queue que portaient les hommes et les femmes ; s'est dit aussi d'une bande d'étoffe que les femmes attachaient sur leur tête.
Bien que d'un cabinet sortît un petit cœur Avec son chaperon.... [RÉGNIER, Sat. X]
Quand autour du roi quelqu'un avalait [abaissait] son chaperon, les plus près du roi lui faisaient place, c'était une marque qu'il voulait parler au roi [SAINT-SIMON, 73, 198]
Si tu voulais, Madeleine, Au lieu de la marjolaine Qui pare ton chaperon, Tu porterais la couronne [V. HUGO, Ball. 9]
C'était une coiffure de tête qui avait un bourrelet sur le haut et une queue pendante sur l'épaule, que portaient les chevaliers de l'Étoile que le roi Jean institua [CHOISI, Hist. du roi Jean, liv. IV, ch. 2, dans RICHELET]
Le chaperon était aussi autrefois une couverture de tête des ecclésiastiques ; mais il y a plus de deux cents ans qu'ils n'en portent plus à l'église [THIERS, Hist. des perruques, ch. IV]
Bourrelet circulaire à pendants d'étoffe garnis d'hermine que portent sur l'épaule gauche les gens de robe, docteurs, etc. L'ornement relevé en broderie, qui est au dos d'une chape. Terme de blason. Ancien habillement de tête en forme de capuchon.
Fig. Personne âgée ou grave qui accompagne une jeune femme par bienséance, et comme pour répondre de sa conduite ; locution prise de ce que cette personne couvre, protége comme un chaperon. Elle a pour chaperon une vieille tante qui la suit partout.
Monseigneur répondit que lui et une dame d'honneur serviraient bien de chaperons [aux dames] [SAINT-SIMON, 275, 218]
Terme de fauconnerie. Cuir dont on coiffe les oiseaux de leurre. Terme de sellier. Pièce de cuir qui recouvre les fourreaux des pistolets pour les garantir de la pluie. Terme d'architecture. Disposition en toit d'un mur de clôture pour prévenir les dégradations causées par la pluie. Terme d'art militaire. Petit toit qu'on place sur la lumière d'un canon. Terme de charpentier. Flache au droit d'une mortaise.
Boîte de cartier.
Terme d'agriculture. Fragment qui échappe au fléau et se retrouve lors du vannage.
Terme d'imprimerie. Feuilles de tirage en surnombre pour remplacer les feuilles gâtées. On dit plutôt aujourd'hui, main de passe. Dans les imprimeries d'estampes, le dessus de la presse. Terme de papeterie. Égratignure au papier.
Terme de botanique. Chaperon de moine, aconit napel.
10° Les chaperons, nom des gens de Paris qui, au milieu du XIVe siècle, tenaient le parti de Marcel, prévôt des marchands, et s'opposaient à la rentrée du Dauphin.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Parlez à moi, sire au chaperon large [, Li coronemens Looys, 468]
  • XIIIe s.
    Moult li avez mal despecié Son chaperon delez la joe [, Ren. 6207]
    De quel ordre volez vos estre, Qui rouge chaperon avez ? [, ib. 10415]
    Et par si grant devocion Faisoient leur confession, Que deux testes avoit ensemble En ung chaperon, ce me semble [, la Rose, 12268]
    Osteiz vos chaperons, tendeiz les oreilles, regardez mes herbes [RUTEB., 257]
    Je voi si l'un vers l'autre tendre Qu'en un chaperon a deux testes [ID., 194]
    Dont [donc] fu li chaperons fors de son chief levés, Si a tiré sa barbe, cent poils en a osté [, Ch. d'Ant. V, 835]
    Et l'autre m'aporta un chaperon, que je mis en ma teste [JOINV., 240]
  • XIVe s.
    Se nous veons deux testes metre en un caperon, Nous leur dirons que c'est pour faire traïson [, Baud. de Seb. VII, 351]
    Quant le juges verra devant lui un bricon, Qui male cote aura et mauvais chaperon [, ib. XII, 17]
    Le faulcon doit avoir ung chaperon de bon cuir, bien faict et bien enfourné, affin qu'il tienne assez à sa teste [, Modus, f° LXXVIII, verso]
  • XVe s.
    Et venoient aucunes fois aux murs et aux creneaux et les frottoient et passoient de leurs chaperons par depit [FROISS., I, I, 186]
    Quand ils furent là venus, messire Agnos osta son chaperon tout jus, et les salua bellement l'un après l'autre [ID., I, I, 242]
    Elles ne lui coustoient non plus que s'on les prenoit en la cornette de son chaperon [LOUIS XI, Nouv. LXV]
    Maintenant a trois ans ou environ, qu'une assez bonne aventure advint à un chaperon fourré du Parlement de Paris [ID., ib. LXVII]
  • XVIe s.
    Le chaperon d'une damoiselle [RAB., Garg. I, 13]
    Il faisoit fort bonne chere à une femme de chambre à chaperon, qu'elle avoit [MARG. DE NAV., Nouv. LIX]
    Mais pensez que ce ne fut pas sans lui donner dronos et chaperon de mesme [la rosser complétement] [DESPER., Contes, LXII]
    Il fait bon voir le bec de leurs chapprons antiques [DU BELLAY, VI, 35, recto]
    Faut qu'autour de la trepane [trépan] y ait un chaperon, à fin qu'elle ne puisse passer et couper l'os plus qu'on ne voudra [PARÉ, VIII, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. capairo ; bas-lat. caparo, capero, capiro ; dérivé de capa (voy. CHAPE).

chaperon

CHAPERON. n. m. Personne âgée ou grave qui accompagne, par convenance, une jeune fille ou une jeune femme dans le monde. Elle a pour chaperon une vieille tante, qui la suit partout. Servir de chaperon.

Il se disait d'une Coiffure de tête autrefois commune aux hommes et aux femmes, qui avait un bourrelet sur le haut et une queue pendante par derrière.

Il s'est dit aussi d'une Bande de velours, de satin, que les femmes et les filles attachaient sur leur tête. Chaperon en pointe.

Il se dit encore par analogie d'un Bourrelet particulier au costume des gens de robe, des docteurs, etc., qui a quelque ressemblance avec l'ancien chaperon et qui consiste en un bourrelet circulaire placé sur l'épaule gauche, d'où pend devant et derrière une bande d'étoffe garnie d'hermine à son extrémité. La couleur du chaperon diffère quelquefois de celle de la robe.

Il se dit encore par analogie, en termes de Fauconnerie, de l'Espèce de coiffe de cuir dont on couvre la tête et les yeux des oiseaux de leurre; en termes d'Architecture, il désigne le Haut d'une muraille de clôture, fait en forme de toit, en dos d'âne, pour l'écoulement des eaux.

chaperon

Chaperon, m. acut. C'est une facon d'habillement de teste, que les François de toutes qualitez portoient, qui estoit façonné communéement de drap, et celuy des Princes couvert d'orfaverie, ou autre diaprerie, estant façonné à une manche longue et estroitte, qui faisoit plusieurs tours au col, et un bourrelet qui estoit son assiete et arrest sur la teste de l'homme, et d'une piece de drap plissé, qui pendoit sur l'oreille, et servoit contre le Soleil, et le vent, ores pendant sur une oreille, ores sur l'autre. Nicole Gilles en la vie du Roy Jean, prisonnier en Angleterre, parlant du Duc de Normandie, fils aisné de France. Lors luy bailla ledit prevost des marchans de Paris son chaperon qui estoit mi-party de rouge et de pers, à la livrée de ceux de la ville, lequel le Duc meit en sa teste, et ledit prevost print le chaperon de mondit Seigneur le Duc, qui estoit de brunette noire, orfaverisé d'or, et le porta tout le long du jour en sa teste.

Maintenant les seuls qui sont de robbe longue, et aucuns magistrats politiques en usent, le portans sur l'espaule, là où anciennement tous François le portoient indifferemment, jusques aux messagers, et pelerins, qu'on appeloit lors aussi bourrelet, comme s'appele encores à present. D'un tel accoustrement de teste François entend parler Villon en ces vers: Chausses, pourpoincts, et bourrelets, Robes et toutes vos drapilles, Ains que cessez vous porteres Tout aux tavernes, et aux filles.

¶ On appelle aussi chaperon l'atour et habillement de teste des femmes de France, que les damoiselles portent de velours à queuë pendant, touret levé et oreillettes attournées de dorures, et sans dorures, autrement appelé coquille, et les bourgeoises de drap, toute la cornette quarrée, horsmis les nourrices des enfans du Roy, lesquelles le portent de velours, à ladite façon bourgeoise. On dit aussi un chapperon de Fou, pour l'habillement de teste à cornes et oreilles qu'on fait porter aux fols: Et un chapperon en fauconnerie, est la coiffe de cuir, où on enclost la teste du faucon.

Chaperon de femme, Caliendrum. Eras.

Chaperon, ou une cappe que les femmes portent par le temps de pluye, Capitium.

Chaperon à femmes bourgeoises, Capitiatae mulieres. Bud.

Chaperon de velours Mitra matronalis. B.

Femme qui porte l'atour, Mitrophorae mulieres. Budaeus.

Chaperon fourre, Humerale pelliculatum, Insigne humerale.

Estre trois testes en un chaperon, Coire in Geryonem.

chaperon


CHAPERON, s. m. [2e e muet.] Autrefois, coîfure de tête comune aux hommes et aux femmes. — Les Docteurs, Consuls et Échevins ont conservé le chaperon, mais ils le portent sur l'épaule. = 2°. Espèce de coîfe de cuir, dont on couvre la tête et les yeux d'un oiseau de proie. = 3°. Ornement relevé en broderie, qui est au dos de la chape. Acad. Pourquoi en broderie? C'est suivant les chapes. Il en est d'étofe très-simple. = 4°. Le haut d'une murâille de clôture, fait en forme de toit. Acad. ou de dôs-d' âne.
   Rem. Pour une jeune Demoiselle, Chaperon est une persone âgée, qui l'acompagne pour la décence, et comme pour répondre de sa conduite. "Il ne voulait point inviter d'étrangers, disoit-il, jusqu'à ce que je n'eusse quelqu' un qui me servît de chaperon. Anon. Le Rich. Port. dit grand chaperon. L'Acad. le dit aussi, mais elle ajoute, ou absolument chaperon.
   On disait aûtrefois: deux têtes dans un chaperon. (n°. 1°.) comme on dit: deux têtes dans un bonnet.

Traductions

chaperon

בת-לוויה (נ)

chaperon

伴侶

chaperon

[ʃapʀɔ̃] nmchaperon