charbon


Recherches associées à charbon: charbon de bois

charbon

n.m. [ lat. carbo ]
1. Matière combustible solide, de couleur noire, d'origine végétale et qui renferme une forte proportion de carbone : Mine de charbon. Se chauffer au charbon.
2. Maladie des céréales, produite par des champignons parasites et nécessitant la désinfection des semences : Charbon du blé, de l'avoine.
3. Maladie infectieuse grave, atteignant certains animaux domestiques (ruminants, chevaux, porcins) et l'homme (on dit aussi maladie du charbon).
Aller au charbon,
Fam. s'astreindre à faire qqch de pénible : Devant le mécontentement des députés, le Premier ministre est allé au charbon.
Charbon de bois,
produit obtenu par la combustion lente et incomplète du bois.
Être sur des charbons ardents,
être très impatient ou inquiet : En attendant les résultats, les candidats sont sur des charbons ardents.

CHARBON

(char-bon) s. m.
Élément composant presque en totalité la substance du bois et obtenu presque pur au moyen d'une combustion lente que l'on arrête dès qu'on a chassé l'oxygène, l'hydrogène et presque toute l'eau ; le charbon obtenu ainsi est du carbone presque pur. Charbon animal, charbon résultant de la décomposition des substances animales par le calorique dans des vases clos. On dit souvent charbon de bois, pour éviter la confusion avec tout autre charbon. Charbon, spécialement menu bois à demi brûlé, puis éteint pour être rallumé au besoin. Cuire le charbon. Un sac, une voie de charbon. Par exagération, toute matière carbonisée par l'action du feu. Cette viande est brûlée, elle est en charbon. Charbon de saule ou d'autres bois doux, celui dont se servent les peintres et les graveurs pour faire des esquisses de leurs dessins.
Braise éteinte, morceaux de bois charbonné qui restent dans le foyer. Rallumer les charbons. Se faire des moustaches avec un charbon.
[Le gamin de Paris] et le long des grands murs, Crayonnant au charbon mille dessins impurs [BARBIER, Iambes.]
Charbon qui brûle. Charbon ardent, rouge. Faire griller sur les charbons.
Le paria lui présenta un charbon de feu pour allumer sa pipe [BERNARD. DE ST-PIERRE, Chaum. ind.]
Quoi ! morts tous deux ! dans cette chambre close Où du charbon pèse encor la vapeur [BÉRANG., Suic.]
Fig.
Et quand j'ai dit : Allah ! mon bon cheval de guerre Vole, et sous sa paupière a deux charbons ardents [V. HUGO, Orient. 39]
Fig. En style de l'Écriture.
On lui assemblera des charbons sur la tête [PASC., Juif, 31]
C'est jeter des charbons de feu sur leur tête [c'est les rendre inexcusables et attirer sur eux toute la vengeance divine] [BOSSUET, Char. frat. 2]
Fig. et familièrement. Être sur les charbons, être impatient, inquiet, très embarrassé.
Beretti marchait sur des charbons ardents en rendant compte à Albéroni [SAINT-SIMON, 458, 209]
Examinez, avec le sentiment de ce qu'on doit à la vérité et aux bienséances, si j'ai marché avec quelque sûreté sur ces charbons ardents [VOLT., Lett. Schouvalof, 9 nov. 1761]
Fig. Il brûle comme un charbon, se dit d'un homme qui a une fièvre ardente. Charbon de Paris, charbon (voy. PÉRAS) qui brûle lentement jusqu'au bout sans s'éteindre.
Charbon de pierre, charbon de terre, charbon minéral, noms de la houille. Charbon incombustible, anthracite. Charbon sourd, houille à structure presque pulvérulente.
Terme de médecine et de l'art vétérinaire. Charbon de l'homme et des animaux, affection virulente se manifestant par une altération profonde du sang, un abattement général des forces, une production d'une ou de plusieurs tumeurs cutanées inflammatoires constituant le charbon ou tumeur charbonneuse. Charbon, eschare gangréneuse qui survient dans la peste.
Terme de vétérinaire. Charbon, voy. BOUQUET. Charbon blanc, nom donné à l'anasarque du cheval.
En agriculture, charbon des graminées, maladie des graminées et surtout du froment, due au développement, sur le rachis, sur le pédicelle et à la place du grain, d'un petit champignon parasite.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Le regne d'Alemagne [ils] vous ont mis à charbon, Et Cologne destruite et mort le duc Milon [, Saxons, XI]
    Quant il unt fait al rei ceste parole entendre, D'ire devint vermeilz plus que carbuns sur cendre [, Th. le mart. 44]
    E li fus [feu] ki de sa buche vint devurad, e les charbuns alumad e esbrasad [, Rois, 206]
  • XIIIe s.
    Et en alerent au tref le roi tout enflamé d'ire et d'ardour, et avoient les iols [yeux] rouges comme carbons [, Chr. de Rains, 209]
    Miex vousisse que cest chastel Fust mis en charbon et en cendre [, Ren. 27361]
    Renart, qui bien sot losengier, Prist d'une anguille deus tronçons Qui rostissent sor des charbons [, ib. 1036]
    Les os lor gietent li garçon, Qui plus sont sec que vif charbon [, ib. 1022]
    Se vous saveiz raison entendre, C'est li charbons desoz la cendre, Qui est plus chauz que cil qui flame [RUTEB., II, 75]
  • XIVe s.
    Et aucuns se delettent en mangier charbons et terre [ORESME, Eth. 203]
  • XVIe s.
    Quelque miniere de charbon de terre [PALISSY, 35]
    Il le reconnut bien pour d'Aubigné à une cicatrice d'un charbon qui lui étoit restée au coin du front lorsqu'il fut atteint de la peste en la grande contagion d'Orleans [D'AUB., Vie, XXII]
    Lorsqu'il receut la nouvelle de sa delivrance, il les faisoit courir dans un rond faict avec du cherbon [ID., Hist. I, 104]
    Charbon, anthrax pestifereux [PARÉ, V, 7]
    Charbon pestiferé et non pestiferé.... Le limaçon [bourbillon] des charbons blancs [non pestiférés].... [ID., XXIV, 35]
    Le charbon a pareillement similitude à une pierre nommée escarboucle, dont aucuns lui ont attribué ce nom [ID., XXIV, 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, carbon ; provenç. carbo ; espagn. carbon ; portug. carvao ; ital. carbone ; du latin carbonem.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHARBON.
    Ajoutez :
    Au pays de Liége, on fait une distinction entre la houille et le charbon : la houille, ce sont les gros morceaux ; le charbon, c'est le tout venant [, Enquête, Traité de commerce avec l'Anglet. t. I, p. 640]

    REMARQUE

    • Les textes suivants expliquent la dénomination de charbon de Paris.
      Attendu qu'il appert des débats, qu'en 1845, le sieur Popelin Ducarre a inventé un combustible qui avait pour principe l'agglomération de diverses matières ; qu'il a donné à ce produit le nom de charbon de Paris [, Gaz. des Trib. 28 oct. 1874, p. 1031, 1re col.]
      Ces industriels, respectant la dénomination de son inventeur, ont pris soin de présenter leurs produits à la consommation sous les titres distinctifs de : charbon des ménages ; charbon de Montreuil ; charbon de la ville ; charbon de Bordeaux ; charbon économique ; charbon nouveau [, ib. 3e col.]

    HISTORIQUE

    • XVIe s. Ajoutez :
      Tonneau de charbon de pierre [houille] [MANTELLIER, Glossaire, Paris, 1869, p. 18]

charbon

CHARBON. n. m. Morceau de bois encore incandescent qui ne jette plus de flamme. Charbon ardent. Charbon tout rouge. Faire griller sur les charbons.

Fig. et fam., Être sur des charbons ardents, ou simplement sur des charbons, Éprouver une vive impatience, être dans une grande inquiétude. Ce retard me tourmente, je suis sur les charbons ardents.

Il se dit aussi de la Braise éteinte. Rallumer les charbons. Écrire avec du charbon. Noir comme du charbon.

Il se dit également des Tronçons de jeune bois qu'on brûle et qu'on éteint pour en faire du combustible. Ce bois est très propre à faire du charbon. Cuire le charbon. Fosses à charbon.

Il se dit quelquefois des Matières animales noircies et calcinées par le feu. Cette côtelette est trop cuite, elle est en charbon.

Charbon de terre, ou Charbon minéral, Substance de fossile dure et inflammable. Mine de charbon de terre. On retire du charbon de terre le gaz qui sert à l'éclairage. Brûler du charbon de terre. Se chauffer au charbon de terre. Voyez HOUILLE.

Charbon de Paris, Poussier de charbon aggloméré.

Charbon à dessin. Voyez FUSAIN.

Charbon animal, Sorte de décolorant obtenu au moyen de la décomposition par la chaleur des substances animales.

Par analogie, il désigne, en termes de Médecine, les Inflammations gangreneuses qui sont dues à une cause externe. Avoir le charbon. Être atteint du charbon; en termes d'Art vétérinaire, une Sorte de tumeur inflammatoire et gangreneuse qui attaque les chevaux, les boeufs, les moutons, les poules, et qui est souvent communiquée à l'homme; en termes d'Agriculture, une Maladie des blés et autres céréales. Voyez CARIE et NIELLE.

charbon

Un Charbon, Anthrax, Carbunculus.

Charbon vif, Pruna, Candens carbo.

Charbon esteint ou allumé, Carbo.

Le charbon, Prima lineamenta. Maniere de parler des peintres.

charbon


CHARBON, s. m. 1°. Morceau de bois qui est entièrement embrasé, qui ne jète plus de flâme. — C'est aussi du bois que l'on brûle pendant un temps considérable, et que l'~ on~ éteint tout d'un coup d'une manière particulière, ce qui fait que le charbon est fort noir et s'allume aisément. = 2°. Espèce de furoncle, qui, le plus souvent, est pestilentiel. — On le dit plus particulièrement de la tumeur qui parait à ceux qui sont frapés de la peste. — On dit, noir comme un charbon, ou comme le charbon.

Traductions

charbon

Kohle, Brand, Kohlenstoff, Holzkohlecoal, anthrax, carbon, charcoal, cokekool, steenkool, (steen)kool, houtskoolפחם (ז), פֶּחָםsteenkoolcarbóuhlí, dřevěné uhlíkul, trækulkarbocarbónhiili, puuhiiliszénarang, batu barakolcarbonekull, trekullwęgiel, węgiel drzewnycarvãokol, träkolκάρβουνο, 木炭فَحْم, فَحْمٌ نَبَاتِيّugljen木炭, 石炭석탄, 숯древесный уголь, угольถ่าน, ถ่านหินkömür, odun kömürüthan, than củiвъглища (ʃaʀbɔ̃)
nom masculin
matière que l'on fait brûler du charbon de bois

charbon

[ʃaʀbɔ̃] nm (= combustible) → coal
charbon de bois nmcharcoal