charge

charge

n.f.
1. Ce que porte ou peut porter qqn, un animal, un véhicule, etc. : Débarrasser un déménageur de sa charge fardeau
2. Obligation matérielle coûteuse ; dépense : Cette vieille maison familiale est une lourde charge. Les propriétaires versent 300 euros de charge pour l'entretien de la résidence. Elle doit faire face à de grosses charges familiales frais
3. Obligation plus ou moins pénible imposée à qqn : La garde de ton chat n'est vraiment pas une charge pour moi gêne
4. Indice pouvant faire croire à la culpabilité de qqn : Ce cheveu constitue une nouvelle charge contre le suspect présomption
5. Mission, responsabilité confiée à qqn : Vous aurez la charge de convoquer les membres du comité.
6. Fonction transmissible, conférée à vie par nomination de l'autorité publique : Une charge de notaire.
7. Critique virulente et parfois comique dirigée contre qqn, qqch : Ce roman est une charge contre les milieux de la publicité satire
8. Action d'attaquer, de se ruer sur un groupe : La charge des C.R.S. contre les manifestants assaut
9. Quantité d'explosif contenue dans un projectile ou une mine : Une charge de nitroglycérine.
10. Quantité d'électricité portée par un corps : La charge d'un électron.
11. Action de fournir de l'énergie à un accumulateur : La batterie est en charge.
À charge de revanche,
à cette condition qu'on paiera le service rendu par un autre équivalent : Je te laisse les meilleures places, à charge de revanche.
À charge pour qqn de (+ inf.),
à condition de : Tu peux utiliser la photocopieuse, à charge pour toi de fournir le papier.
Avoir qqn à charge ou à sa charge,
subvenir à ses besoins : Ils ont encore deux enfants à charge.
Cahier des charges
Charges sociales,
ensemble des dépenses incombant à un employeur pour assurer la protection sociale des travailleurs.
Être à la charge de qqn,
dépendre totalement de qqn pour les besoins matériels : Depuis son accident, il est à la charge de son fils ; en parlant d'une dépense, devoir être payée par qqn : Les sorties sont à la charge des touristes.
Prendre en charge qqn, qqch,
s'engager à l'entretenir financièrement, à s'en occuper pendant une durée plus ou moins longue : Elle a pris en charge ses neveux jusqu'à leur majorité. Le notaire prend en charge ce dossier.
Prise en charge,
acceptation par la Sécurité sociale de payer ou de rembourser les frais de traitement de l'assuré.
Revenir à la charge,
insister à plusieurs reprises pour obtenir qqch : Elle est revenue à la charge pour obtenir une augmentation.
Témoin à charge,
personne qui témoigne contre un suspect.

CHARGE

(char-j') s. f.
Ce que peut transporter une charrette, un bâtiment. Rompre charge, décharger des marchandises pour les recharger, quand on change de voie ou de mode de transport. Action de charger un navire d'objets de transport, de marchandises. Surveiller la charge d'un bâtiment. Vaisseau en charge, vaisseau dont on prépare, dont on fait le chargement. Ce que peut porter un bâtiment rendu à sa plus haute ligne de flottaison. Ligne de charge. Morte charge, charge excessive. Sorte de selle à trois pieds sur laquelle on place la hotte pour l'emplir.
Ce que peut porter un homme, un animal.
Les chevaux et les autres bêtes de charge [FÉN., Tél. XVIII]
Polyphème arrive : il portait une énorme charge de bois sec [ID., XXI, 397]
Celui-ci, glorieux d'une charge si belle, N'eût voulu pour beaucoup en être soulagé [LA FONT., Fabl. I, 4]
Me fera-t-on porter double bât, double charge ? [ID., ib. VI, 8]
Un homme haut et robuste porte légèrement et de bonne grâce un lourd fardeau ; un nain serait écrasé de la moitié de sa charge [LA BRUY., XI]
Le paria sortit une charge de bois sec sur son dos [BERN. DE ST-P., Ch. ind.]
Populairement. Il en a sa charge, se dit d'un homme replet ou ivre. Fig.
Ô vous que la bonne fortune Maintient à l'abri des revers, De la terre charge importune, Peuple inutile à l'univers [J. B. ROUSS., Odes, IV, 7]
C'est une charge bien pesante Qu'un fardeau de quatre-vingts ans [QUINAULT, Opéra, dans RICHELET]
Ce qui pèse sur, faix, fardeau. On a donné trop de charge à ce plancher. Épaisseur de maçonnerie que l'on met sur les solives d'un plancher pour recevoir le carrelage. Coutume par laquelle celui qui bâtit oblige son voisin à participer à l'excès d'épaisseur d'un mur. Payer les charges d'un mur, indemniser le voisin, en raison de la plus grande charge qu'on met sur un mur mitoyen, en bâtissant. Les poids que l'on place sur le carré dans une corderie. Terme d'hydrodynamique. Charge d'eau, hauteur verticale de l'eau au-dessus d'un orifice ou d'un point quelconque.
Mesure, quantité déterminée. Une charge de blé, de fagots, de vin et autres objets.
Paul Louis amène, d'un bois non fort voisin, cinq cents charges de gazon ou terre de bruyère [P. L. COUR., II, 182]
Fig. et populairement. Une charge de coups de bâton, coups de bâton assénés violemment.
Fig. Ce qui incommode, ce qui gêne. Cet office ne sera pas une charge pour moi.
Vous imposez une grande charge aux confesseurs [PASC., Prov. 10]
Être à charge à quelqu'un, ou, simplement, être à charge, être un sujet d'embarras, de gêne.
Je n'ignore pas combien je te serai à charge [FÉN., Tél. X]
Plein de mon seul amour, à charge à l'amitié [M. J. CHÉNIER, Fén. V, 2]
Sans être à charge à l'empire [BOSSUET, Hist. I, 10]
Quoique sa vie languissante lui fût à charge [FLÉCHIER, Mont.]
La vie m'est à charge [STAËL, Delph. V, lett. 6]
Ce qui oblige à des dépenses. Les charges de la paternité. Toute cette population était une charge pour la ville. Réparations qui devaient être à ma charge. Lui qui n'a point de lourdes charges.
On ne peut pas faire l'aumône, on a tant de charges [BOSSUET, III, Pent. 2]
Charge de ville, tout ce à quoi est obligé un bourgeois pour le bien de la ville où il demeure. Être à la charge de quelqu'un, être défrayé de tout par quelqu'un. Ce vieillard est à la charge de ses enfants.
Imposition.
Le peuple gémit sous le poids des charges que le malheur des temps a rendues nécessaires [MASS., Car. Mot. de conv.]
Les villes de Lycie payaient les charges selon la proportion des suffrages [MONTESQ., Espr. IX, 3]
Obligation, condition sous laquelle une chose est possédée, un droit est acquis ; dette, dont la charge se distingue quelquefois. Les dettes et charges d'une succession. Charges personnelles, celles que chaque homme supporte. À charge de revanche, avec obligation de pareil service. En langage ecclésiastique, avoir charge d'âmes, être chargé d'instruire, de diriger, de confesser. Bénéfice à charge d'âmes.
Les bénéfices qui n'ont pas charge d'âmes [PASC., Prov. 5]
Par extension, avoir charge d'âmes, se dit de ceux qui exercent un ministère moral.
Magistrature, dignité, fonction publique. Entrer en charge. Sortir de charge. Les charges publiques. Celui qui a passé par les charges publiques.
De qui n'est-il point reconnu Que toujours les tiens ont tenu Les charges les plus honorables ? [MALH., IV, 5]
Les siens qu'il agrandit, les charges qu'il dispense.... [ROTR., Vencesl. I, 6]
Il y va de ma charge, il y va de ma vie [CORN., Poly. III, 5]
Ils espèrent le mettre bientôt dans les charges [PASC., Lett. 5]
On n'achètera pas une charge à l'armée si cher [ID., div. 2]
Les pasteurs qui étaient en charge auparavant [BOSSUET, Réfl.]
Les grandes charges peuvent aisément devenir des mines d'or, lorsque ceux qui les possèdent veulent renoncer à leur honneur et à leur conscience [THIERS, Traité des jeux, épître.]
Il devait faire la charge de gouverneur [HAMILT., Gramm. 3]
M. de Pomponne fait la charge comme s'il n'avait jamais fait autre chose [SÉV., 97]
Son frère fait la charge en attendant [ID., 386]
On dit qu'il faisait un peu négligemment sa charge [ID., 387]
On a toujours vu, dans la république, de certaines charges qui semblent n'avoir été imaginées la première fois que pour enrichir un seul aux dépens de plusieurs [LA BRUY., XV]
Femme pour laquelle Louvois eut le crédit de faire ériger une charge chez la reine. on la fit dame du lit [VOLT., Louis XIV, 26]
Ils furent obligés de se défaire de leurs charges et de quitter la cour [ID., ib.]
Charge de notaire. Charge d'agent de change. Vénalité des charges, droit de vendre une charge qu'on a achetée.
Les charges de ces officiers ont une finance trop considérable ; peut-être même serait-il à désirer que ces places ne fussent pas en charges, afin qu'on pût faire un choix libre entre toutes les personnes capables de cette administration [NECKER, Compte rendu au roi, janvier 1781, p. 51]
Faire l'acquit de sa charge, en remplir le devoir fidèlement. Fait de charge, fait de responsabilité commis par le titulaire d'une charge, dans l'exercice de ses fonctions. Par plaisanterie.
Je vous établis dans la charge de rincer les verres [MOL., l'Av. III, 2]
10° Commission, ordre. Tu accepteras cette charge. Il a charge de diriger la guerre. Un autre qui a charge de faire la police du festin.
Ou Rome à ses agents donne un pouvoir bien large, Ou vous êtes bien lent à faire votre charge [CORN., Nicom. III, 3]
Elle m'avait donné charge de vous le dire [ID., le Ment. V, 5]
Le héraut étant arrivé à Rome et ayant exposé sa charge, l'affaire fut mise en délibération [VERTOT, Révol. rom. VII, p. 196]
Mille chevaux qui avaient charge de ne point commencer la mêlée et de ne point poursuivre l'ennemi [PERROT, Tac. 415]
Officiers qui ont eu charge de prendre garde aux bâtiments [DESC., Méth. ?]
Un esclave avait charge de les avertir [BOSSUET, Devoirs, 1]
Le Christ doit faire sa charge [ID., Hist. II, 4]
La conscience a charge de Dieu de nous avertir [ID., Habit. 3]
Aller au delà de sa charge faire plus qu'il n'est enjoint. Cela est de ma charge, cela est commis à mes soins. Femme de charge, femme chargée de la garde, du soin de la vaisselle, du linge, etc.
11° Indice contre un accusé ; accusation. Repousser les charges. Affaiblir les charges. Il y avait contre l'accusé une forte charge. Témoin à charge. Examiner les charges portées contre un accusé.
Notre appel ne dépend pas proprement des charges [PATRU, Plaidoyer II, dans RICHELET]
Les charges ne parurent pas suffisantes pour motiver la peine de mort [CHATEAUB., Natch. II, 236]
12° Terme de guerre. Attaque impétueuse. Charge terrible de cavalerie. Une charge de cavalerie dispersa le peuple. Faire une charge. Commander la charge. Revenir à la charge. Enlever une position au pas de charge.
Il a été jusqu'à cinq fois à la charge [SÉV., 203]
À cette heure que je suis loin de votre altesse [le duc d'Enghien] et qu'elle ne me peut pas faire de charge, je suis résolu de lui dire tout ce que je pense d'elle [VOIT., Lett. 140]
Signal d'attaque donné par les tambours ou les trompettes. On bat la charge. On sonne la charge.
Les théologiens eurent le sort de ceux qui sonnent la charge et ne partagent point les dépouilles [VOLT., Mœurs, 134]
Terme de musique. Air de musique militaire qui se joue quand on charge l'ennemi. Fig. Revenir, retourner à la charge, insister, faire de nouvelles tentatives, et aussi lancer de nouvelles invectives.
Il revenait opiniâtrément à la charge [FÉN., Tél. XI]
Un homme d'esprit et d'un caractère simple et droit peut tomber dans quelque piége.... il n'y a qu'à perdre pour ceux qui viendraient à une seconde charge : il n'est trompé qu'une fois [LABRUY., XI]
13° La quantité de poudre et les projectiles qu'on met dans une arme à feu et dans une mine. La charge d'un fusil, d'un canon. Mettre double charge.
J'ajoute au pistolet une petite charge sans bourre [J. J. ROUSS., Ém. I]
L'augmentation de force produite par une plus grande charge dans un canon de longueur donnée a des limites très étroites [CONDORCET, d'Arci.]
Action de charger une arme à feu. Apprendre la charge. La charge en douze temps. En physique, l'action d'accumuler l'électricité ; le résultat de cette action. La charge d'une bouteille de Leyde, d'une batterie.
14° Terme de métallurgie. Quantité de mine et de charbon qu'on jette à la fois dans un fourneau. Entonnoir d'un fourneau.
15° En termes de peinture, charge se dit de toute expression qui ajoute quelque chose de forcé, d'exagéré, de grotesque à la nature. Un tableau où l'on mêlerait les charges de Callot avec des figures de Raphaël. Au théâtre, exagération dans la manière de jouer un rôle, de représenter un personnage. Cet acteur a fait une charge de son rôle. Populairement, histoire invraisemblable. La charge est bonne. Quelle charge !
16° Terme de vétérinaire. Topique quelconque que l'on applique à un animal malade.
17° Terme de jardinage. Bourse ou œil à fleur.
18° Terme de magie. Le charme et le sort que les sorciers mettent en quelque lieu pour y faire leurs maléfices et empoisonnements, c'est-à-dire un pot de terre neuf et vernissé rempli de toutes sortes de choses.
19° À la charge de, à charge de, loc. conj. À condition de. Nous avons reçu la vie, à la charge de mourir.
S'il voulait être de la mascarade, à la charge de mener Mlle d'Hamilton [HAMILT., Gramm. 7]
À la charge que, à charge que, loc. conj. À condition que.
Donnez-lui l'argent qu'il peut gagner, à la charge qu'il ne joue point [PASC., Div. 2]
Je vous les apprendrai, à la charge que vous ne ferez plus d'histoire [ID., Prov. 6]
À la charge qu'elle ne vous dégoûtera point de notre amitié [BALZ., Liv. VII, lett. 9]
Je te pardonne à la charge que tu mourras [MOL., Fourb. III, 14]
À la charge que si.... [ID., l'Étour. I, 8]
À la charge d'autant, loc. adv. À condition qu'on en fera autant.
C'est, comme tu sais, à la charge d'autant [HAMILT., Gramm. 9]
Mais le drôle peut-être, en me rendant content, Prétendrait me servir à la charge d'autant [MONTFLEURY, Femme juge.... II, 2]
Rendez-moi ce service à la charge d'autant [P. L. COUR., I, 175]
On dit, dans le même sens, à charge de revanche.

PROVERBES

  • Il faut prendre le bénéfice avec ses charges, c'est-à-dire il faut souffrir les incommodités d'une chose dont on tire d'ailleurs des avantages. On dit dans le même sens : Ce n'est pas un bénéfice sans charge.
  • Une charge est le chausse-pied du mariage, c'est-à-dire un homme trouve plus facilement à se marier quand il a quelque emploi.

SYNONYME

  • CHARGE, FARDEAU, FAIX. Fardeau est le terme le plus général ; c'est ce qu'on porte ; un fardeau est lourd ou léger. Faix ajoute à l'idée de fardeau celle d'une pression qui gêne, qui lasse, qui accable ; on plie sous le faix ; un faix n'est jamais léger ; ajoutons que faix est un mot du langage poétique. Charge détermine le sens de fardeau à être précisément ce qu'un homme, une bête de somme, une charrette, un navire, peuvent porter.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E David li dist : Si tu t'en viens od mei, tu m'iers à charge [, Rois, 177]
    Le fundement [il] fist de pierres grosses e de dur grain, si l' fist faire led e large, que bien sustenist la charge [, Rois, 245]
  • XIVe s.
    Et à gouverner une naif [nef, vaisseau], il convient considerer la façon de la naif et la charge [ORESME, Eth. 36]
    Pour doubte de la charge des debtes [, Ordonn. des rois de France, t. VII, p. 544]
  • XVe s.
    Quand messire Louis d'Espaigne et toute sa charge de gens d'armes furent venus en l'ost.... [FROISS., I, I, 178]
    Messire Robert s'appareilla le plutost qu'il put, et fit sa charge de gens d'armes et d'archers, et s'en vinrent assembler en la ville de Hautonne-sur-mer [ID., I, I, 92]
    Messire Jean d'Armignac à grand route, le connestable de France aussi à grand charge [ID., II, II, 3]
    Ni onques messire Garcis n'osa parler ni prier de paix.... car il eust perdu sa parole, puisque messire Olivier de Cliçon l'avoit en charge [ID., II, III, 8]
    Sans avoir charge aucune [reproche] [CH. D'ORL., Songe en complainte.]
    Et l'avoit fait emprisonner, lui donnant charge [accusation] qu'il estoit là venu pour.... [COMM., I, 1]
    Il donnoit charge de cette matiere à ceste maison de Croy [ID., ib.]
    Le roy lui bailla charge de conduyre son avant garde [ID., I, 3]
    Envoya le bastard de Bourgongne avecques grant nombre de gens qu'il avoit soubz sa charge [ID., ib.]
    La fille d'un tel seroit bien sa charge [son fait] [LOUIS XI, Nouv. XLIV]
  • XVIe s.
    Quand il nous commande de remettre aux hommes les offenses qu'ils nous ont faites, il les reçoit en sa charge [CALV., Instit. 544]
    Ce sont beaux mots, que bravade, Soldat, cargue, camizade, Avec un brave sangdieu [DU BELL., III, 87, verso.]
    Ayant charge de faire la harangue au pape [MONT., I, 40]
    Un advocat et un juge qui ont failly en leur charge [ID., I, 55]
    Pour avoir tourné le dos en une charge contre les Parthes [ID., ib.]
    Où les hommes portent les charges sur la teste [ID., I, 113]
    Il me donna en charge à un Allemand qui.... [ID., I, 193]
    Nul ne possede rien de propre, et nul n'est en charge à ses prochains [LANOUE, 534]
    M. le prince manda de faire une charge generale, ce qui fut fait, où les catholiques furent menez partie au trot, partie au galop [ID., 587]
    Vaisseaux de charge [AMYOT, Marius, 25]
    L'autre revint à la charge sur lui et le blessa de deux coups d'epée [D'AUB., Vie, XXVI]
    Sa troupe oiant les pistollades reprit la charge.... Miraumont, qui n'avoit lors que 50 chevaux, prend la charge et renverse toute la cavallerie [ID., Hist. II, 168]
    Il respond charge au qui vive [ID., ib. III, 9]
    La cavalerie estrangere, honteuse d'avoir tant marchandé, prit la charge à tout, et lors s'escria, charge à tout, à quoi il fut bien obei [ID., ib. III, 242]
    Et tous à la fois, donner une cargue, avec telle furie que.... [CARL., V, 25]
    Ils ne font difficulté de dissoudre en vin deux charges de poudre à canon et les avaller [PARÉ, IX, 2e Disc.]
    Ô fortuné celuy qui bien loin de la guerre.... Qui ne sait quel mot c'est que cargue, camisade, Sentinelle, diane, escarmouche, embuscade [RONS., 936]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, sarge ; provenç. et espagn. carga ; ital. carica (voy. CHARGER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHARGE.
    15° Ajoutez :
    Restait-il [J. Duvivier] rêveur auprès du feu, sa vue se fixant sur un charbon y apercevoit des traces de figures qui frappaient son imagination ; aussitôt, prenant le crayon, il les dessinait ; il en faisait autant d'après des morceaux de pain, des fruits à moitié mangés, des plis de serviette et des bois veinés ; rien ne lui plaisait tant que de découvrir dans ces objets des caractères que l'on inventerait difficilement et qui, rendus sur le papier, paraissaient naturels ou possibles ; il est inconcevable combien il a laissé de ces charges, sans celles qu'il a dessinées sur les murailles de son logement [L. GOUGENOT, dans Mém. inéd. sur l'Acad. de peint. publ. par Dussieux, etc. t. II, p. 324]
    20° Parler sans charge, s'est dit pour parler sans en être chargé, sans y être autorisé.
    Vous dites des merveilles de mon mariage avecques la gloire.... mais j'ai peur que vous parliez sans charge ; êtes-vous bien avoué de la dame de la part de qui vous parlez ? il y a apparence que non [BALZAC, Lett. inéd. CLIII (édit. Tamizey-Larroque)]

charge

CHARGE. n. f. Ce qui pèse sur quelqu'un ou sur quelque chose. Charge pesante, excessive, légère. On a donné trop de charge à cette planche.

Payer les charges d'un mur, Indemniser le voisin, à raison de la nouvelle charge qu'on met sur le mur mitoyen, lorsqu'on l'élève à une plus grande hauteur.

Il signifie aussi Ce que peut porter une personne, un animal, un bâtiment ou autre chose semblable. Cela est très pesant, j'en ai ma charge. La charge d'un mulet, d'une charrette est de tant. La charge de ce bateau est de cinquante tonneaux. Prendre charge. Rompre charge, Décharger des marchandises pour les recharger quand on change de voie ou de mode de transport. En termes de Marine, Ligne de charge ou de flottaison. Voyez FLOTTAISON.

En termes de Marine marchande, il désigne encore l'Action de charger un bâtiment. Navire en charge pour Bayonne, pour Boston, etc.

Il désigne particulièrement une Certaine mesure ou quantité déterminée de certaines choses. Une charge de blé, de fagots, de cotrets, etc.

Il se dit figurément de Toute dépense, de tout ce qui met dans la nécessité de faire quelque dépense, de ce qui cause un embarras, une gêne. Il a beaucoup de charges et peu de bien. Il a plus de charges qu'il n'en peut porter. Charges de famille. Il faut que je le nourrisse, il est à ma charge. Les frais demeurent à sa charge. Les grosses réparations sont la charge du propriétaire. Les charges excèdent le revenu. Cette terre vaut tant, toutes charges déduites. Les charges d'une succession. Charge foncière. La mise à prix de cet immeuble est fixée à tant, indépendamment des charges, outre les charges.

Être à charge à quelqu'un, Lui causer de la dépense ou de l'incommodité. Il faut tâcher de n'être à charge à personne. Il craint de vous être à charge. La vie lui est à charge. On dit dans le même sens Se rendre à charge. Il a le secret de se rendre à charge à tout le monde.

Les charges de l'État, Sa dette et ses dépenses.

Il se dit spécialement des Impositions, des taxes. Les charges publiques. Cette nouvelle charge pèsera sur l'industrie.

Cahier des charges d'une vente, d'une entreprise. Voyez CAHIER.

Charges personnelles, Celles qu'on supporte personnellement, comme la tutelle, le service militaire, etc.

Fig., Il faut prendre le bénéfice avec les charges. Voyez BÉNÉFICE.

À la charge de, ou À charge de, À condition, avec obligation de. Je lui ai vendu ma maison, à la charge de payer mes plus anciens créanciers. Je lui ai promis telle chose, mais c'est à charge que... À la charge d'autant, À condition qu'on en fera autant. Rendez-moi ce service à la charge d'autant. On dit plus ordinairement À charge de revanche.

Avoir charge d'âmes, se dit, en termes ecclésiastiques, de Celui qui est chargé de diriger, de confesser les fidèles. Par extension, il se dit de Tout homme qui a l'obligation morale de veiller à l'éducation, à la conduite de certaines personnes. Les pères, les maîtres de la jeunesse ont charge d'âmes.

Il se dit aussi de Certaines magistratures ou dignités, de certaines fonctions publiques. Entrer en charge. Sortir de charge. Être en charge, hors de charge. Charge de notaire, d'avoué, d'agent de change. Ce greffier a vendu sa charge.

Il se disait plus particulièrement, dans l'ancien régime, des Offices pour lesquels on prenait des provisions. Charge de judicature, de finance. Charge militaire. Charge dans l'armée. Charge dans la maison du roi.

Il signifie également Commission, ordre qu'on donne à quelqu'un. On lui a donné charge de... J'ai charge de vous dire que... Il avait charge d'approvisionner l'armée.

Cela est à ma charge, à sa charge, etc., On m'en a donné, on lui en a donné le soin, la garde.

Femme de charge, Femme attachée au service d'une grande maison, pour avoir soin du linge, de la vaisselle d'argent, etc.

En termes de Droit criminel, il se dit des Preuves et indices qui s'élèvent contre un accusé. Ce fait constitue une charge très grave contre le prévenu. Dans ce sens il s'emploie le plus ordinairement au pluriel. Examiner les charges portées contre un accusé. Vous allez entendre les charges produites contre vous. Produire de nouvelles charges.

Informer à charge et à décharge, Informer pour et contre l'accusé.

Témoins à charge, Témoins assignés par le ministère public ou la partie civile pour déposer sur les faits qui paraissent être à la charge de l'accusé.

En termes de Guerre, il signifie Attaque impétueuse d'une troupe. Rude, furieuse, vigoureuse charge. Sonner, battre la charge. Charge à la baïonnette. Charge de cavalerie. Pas de charge.

Fig., Revenir, retourner à la charge, Réitérer ses démarches, ses instances, ses prières, ses reproches, ses invectives, etc. On a beau le rebuter, il revient toujours à la charge.

Il se dit en outre de Ce qu'on met de poudre et de plomb, etc., dans une arme à feu pour tirer un coup. Charge de revolver, de fusil, de canon.

Il se dit aussi, dans les Exercices militaires, de l'Action de charger un fusil. Apprendre la charge. Charge en douze temps.

En termes de Métallurgie, il se dit de la Quantité de minerai et de charbon que l'on jette à la fois dans un fourneau.

En termes de Physique, il se dit de l'Action d'accumuler l'électricité ou de la Quantité d'électricité qu'on a accumulée quelque part.

En termes d'Art vétérinaire, il désigne l'Application d'un cataplasme, d'un emplâtre ou de tout autre topique sur quelque partie du corps d'un animal malade ou blessé.

En termes de Peinture et de Sculpture, il désigne la Représentation exagérée, l'imitation bouffonne. Ce portrait est peint en charge. Ce sculpteur a fait la charge de la plupart de ses contemporains illustres.

Il se dit, par extension et figurément, d'une Exagération volontaire qui constitue un certain genre de comique, qui caractérise tel rôle, telle scène, telle pièce. Les rôles du parasite et du militaire fanfaron, dans la comédie antique, appartiennent à la charge. Bien des comédies sont de véritables charges.

Il se dit aussi des Traits forcés à dessein par lesquels une personne en contrefait une autre, un comédien, par exemple, un autre comédien. Cet acteur, médiocre d'ailleurs, excelle dans la charge de ses camarades.

Charge d'atelier, se dit de Certaines plaisanteries dont on s'amuse dans les ateliers de peinture et de sculpture.

chargé

CHARGÉ, ÉE. adj. Qui supporte une charge. Acquit des marchandises chargées. Avoir l'estomac chargé. Un homme chargé d'années. Un revolver, un fusil chargé. Un canon chargé à mitraille. Air chargé d'électricité.

Lettre chargée, paquet chargé. Voyez CHARGER.

Il a par extension le sens particulier de Rempli, couvert de. Des yeux chargés de pleurs. Un manuscrit chargé de fautes, de ratures. Une épreuve chargée de corrections. Un habit chargé de broderies. La vigne est chargée de raisins. La mer était chargée de vaisseaux.

Avoir la langue chargée, Avoir la langue blanche, enduite de mucosités.

Couleur chargée, Couleur trop forte. Coiffure chargée, Coiffure disposée lourdement.

Il signifie aussi figurément Qui a beaucoup, qui a trop de certaines choses. Chargé d'honneurs. Chargé de crimes, d'opprobres. Être chargé de famille.

En termes de Blason, il se dit des Pièces sur lesquelles il y en a d'autres. Bande d'or chargée de six croisettes de sable.

Chargé d'affaires se dit comme nom, en termes de Diplomatie, de Celui qui, au défaut ou en l'absence d'un ambassadeur ou d'un ministre plénipotentiaire, est chargé de veiller aux intérêts de son gouvernement dans une cour étrangère. Notre chargé d'affaires en Chine. Le chargé d'affaires de France.

Chargé de cours se dit de même, en termes d'Administration universitaire, pour désigner le Professeur délégué, à titre temporaire, dans une chaire dont il n'est pas titulaire.

charge

Charge, ou fardeau, Onus.

Une charge et charté, Vehes, vehis.

La charge qu'on baille à aucun pour faire quelque chose, Actus, Mandatum, Ministerium, Negotium, Onus.

Toute charge qu'on prend, ou qu'on baille à faire, Prouincia.

Une charge fascheuse et difficile, Dura prouincia.

Charge et administration qu'on a des affaires d'autruy, Procuratio.

Charge et commission, Curatio, Delegatio.

Une charge et gouvernement, Ducatus,

La charge et maniement des deniers d'aucun, Dispensatio.

La charge qu'on a de faire quelque chose, Munus, munia, muniorum,

La charge d'un chef d'une armée, Strategia, strategiae.

Qui ont charge des gens d'armes, Regij praefecti. B. ex Liu.

Qui fait la feste à sa charge, et à ses despens, Choragus. B.

Se mesler de la charge, Agnoscere munus, vel tutelam. B. ex Vlpiano.

Cela n'est point de ma charge, Hoc non est in actu nostro, Hoc non est procurationis nostrae, Hoc non est actus nostri. B. ex Caio.

Les charges qu'il convient de porter en temps de paix, ou de guerre, Belli, pacisque munia.

Je feray ce que tu veux, à la charge que tu ne douteras point de, etc. Obsequar voluntati tuae, cum eo ne dubites de, etc.

J'avois accordé à luy, à la charge qu'il ne me tromperoit point, Ita cum eo pactus eram vt ne me falleret.

Mais c'est à la charge qu'il, etc. Ita tamen vt, etc.

¶ Estre souz la charge d'un capitaine, Tenere sacramento, Merere sub aliquo.

La charge de toute la maison t'est baillée, Omnis familiae causa tibi consistit.

C'est ma charge, Curatio mea est.

C'est ton office et charge, Tuum est munus, Tuae sunt partes.

Ce n'est pas nostre charge, Non est nostrum onus.

¶ Estre charge à aucun, Oneri esse.

¶ Charges et informations, Crimina prolata, Elogia, ac testimonia.

On le doit envoyer avec ses charges et informations, Cum elogio mittendus est.

Interroger sur les charges et informations, Interrogare ex elogio.

Grosses charges et informations, Elogia criminosissima in reum allata, eumque ingulantia.

Nouvelles charges, Capita noua.

¶ Bailler ou donner charge, et commission à aucun de quelques affaire, Commendare aliquid alicui, Imponere onus, Mandare, Mandata dare, Munus iniungere, Deferre munus alicui, Negotium dare, Negotium alteri attribuere, Negotium alicui legare, Praeponere aliquem negotio, Curam alicui dare, Curationem deferre ad aliquem, Partes alicui dare, aut imponere, Personam imponere alicui, Prouinciam alicui tradere.

Bailler une grosse charge à quelqu'un, Iniungere vel imponere sarcinam alicui. B.

Il luy en a baillé la charge et commission, Ei sacra omnia exscripta, exsignataque attribuit.

Bailler la charge et superintendance à aucun de quelque chose, Praeficere aliquem alicui negotio.

Bailler la charge à quelqu'un de tout, Credere vni omnia.

Je te baille cette charge, Dedo tibi istuc negotij.

Si on leur baille quelque charge, ils ne la refuseront point, Imperabitur aliquid muneris, non recusabunt.

On a baillé la charge à cestuy nostre amy, Huic nostra tradita est prouincia.

On luy a baillé la charge des bleds publiques, Custos in frumento publico est positus.

Bailler la charge à quelqu'un de faire les criées et subhastemens, Deferre alicui praeconium.

Bailler la charge de conduire une armée, Ducendi exercitus alicui negotium dare. ex Liu. lib. 23.

On luy a baillé une charge et condition plus grande que son estat ne requiert, et ne peut porter, Data est ei curatio altior suo fastigio. B. ex Liuio.

Tirer et mettre en sa charge, Ad curam suam transferre. B. ex Suetonio.

¶ Donner charge de quelque chose, specialement parmi d'autres, Aliquid in mandatis dare.

Donner la charge d'une armée, Exercitum ducendum dare.

Donner charge de demesler une querelle, et resister à l'entreprinse de l'ennemy, Decertationem aliquarum rerum committere.

¶ Partir quelque charge avec un autre, Factum cum aliquo diuidere,

Dire sa charge à celuy par devers lequel on est envoyé, Edere mandata alicui.

On t'a declaré la charge et la condition, Dicta est tibi lex.

¶ Prendre la charge ou commission de quelque affaire, Concipere curam, Mandata accipere, Munia capescere, Onus aliquod recipere, vel suscipere, Aliquid subire, Actionem suscipere, Partes suscipere, Prouinciam capere, accipere, vel suscipere.

Estre invité et semons à prendre quelque charge, Ad procurationem rei alicuius vocari sermone plebis.

J'ay prins cette charge maugré moy, Id onus inuitus assumpsi.

Je prens la charge de cecy, Hoc mihi sumo. Bud. ex Cic.

J'en prens la charge sur moy, Istam culpam quam tu vereris, ego praestabo. B. ex Cic.

Je le prens à ma charge, Ad me recipio, Saluum fore recipio. B. ex Terentio.

Prendre à sa charge, In fidem suam recipere Budaeus ex Cicerone.

Prendre la charge d'une chose, Facere sui muneris, vel efficere sui muneris. B. ex Paulo.

Prendre la charge de quelque massonnerie, ou autre semblable chose à faire à pris fait, Redimere opus faciendum.

Prendre la charge d'une armée, Exercitum accipere.

Prendre le charge de gouverner une Province, ou quelque autre chose que ce soit, Prouinciam accipere.

Prendre la charge de venir tesmoigner au nom de la communauté, Testimonium publicum accipere.

¶ Avoir la charge de quelque affaire, Praeesse.

Avoir la charge des affaires d'autruy, Procurare.

Avoir charge de la librairie d'autruy, Bibliothecam alterius tractare.

Nous n'avons point charge de cela, Non est nostrum onus.

Avoir charge de par le peuple de quelque negoce publique, Cum potestate esse.

Avoir la charge du boire d'aucun, Pocula alterius administrare.

Avoir la charge et gouvernement d'une Province, Obtinere Prouinciam.

Il a eu la charge neuf mois seulement, Solos nouem menses praefuit.

Convoiter fort d'avoir quelque charge, dont on espere recevoir gain et frians morceaux, Ligurire negotium aliquod.

Toutes et quantesfois qu'ils avoient eu charge de conduire une armée, In omni ducatu.

J'ay plus de charge que les autres, Plus oneris habeo, quam alij.

La charge que tu as est sujette à la venue de beaucoup de gens, Magnum theatrum habet ista prouincia.

¶ Ayant charge de mille hommes de pied, Tribunus.

Deux ou plusieurs ayans la charge et procuration des affaires d'une Republique envers un Prince, ou peuple estranger, Syndici.

Qui a la charge et le soin de quelque chose, Curator.

Qui a la charge et superintendance de quelque chose, ou affaire, Dioecetes, Antistitor, Praefectus.

Qui a la charge de bestes qui servent à porter somme, comme un muletier et palfrenier, Veterinarius.

¶ Faire sa charge, Munus explere, Fungi, vel Perfungi munere, Officium suum curare, Obire negotium suum.

Faire la charge d'un Roy, Munia Regis obire.

Tu as fait ta charge avec honneur, Laute munus administrasti tuum.

Qui fait sa charge et son estat, Munifex.

Qui joüit des mesmes privileges, et fait les charges accoustumées en une ville, tout ainsi que ceux qui en sont naiz et natifs, Municeps.

Faire une charge à l'ennemy, et luy courre sus d'une furieuse randonnée. Il semble que cette locution ait esté tirée en France de la hantise des Espagnols ou Italiens: elle est ainsi usurpée, parce que un tel assaut est comme un faix tombant sur l'ennemy, aussi au reciproque on dit, Le faix de la bataille est tombé sur les bras de celuy duquel l'armée est vivement et furieusement assaillie, combattuë, et comme accablée. voyez Charger.

Exercer quelque charge, Fungi aliquo munere.

Continuer tousjours à faire sa charge, Tenere suum munus.

Parfaire une charge, Mandata efficere.

¶ Porter une charge et fardeau, Onus gerere.

Estre suffisant pour porter une charge, Esse oneri ferendo.

Soustenir quelque grande charge, Onus magnum sustinere.

¶ S'acquitter de la charge qu'on a prinse, Receptum officium persoluere.

¶ Delaisser quelque charge et affaire, Deponere onus.

S'excuser et descharger de quelque charge, et la refuser, Deprecari munus aliquod.

Quand un chef de guerre se démet de sa charge, Exercitum deponere.

Refuser et fuir quelque charge, Munus defugere.

Renvoyer quelque charge à aucun de quelque affaire, Delegare aliquem alicui negotio, Delegare officium alicui.

charge


CHARGE, s. f. 1°. Fardeau, faix (synonymes.) La charge est ce qu'on doit ou ce qu'on peut porter: de là l'expression proverbiale, qui dit, que la charge d'un baudet n' est pas celle d'un éléphant. Le fardeau est ce que l'on porte: ainsi l'on peut dire, dans le sens figuré, que c' est risquer sa place que de se décharger totalement du fardeau des afaires sur son subalterne. Le faix joint, à l'idée de ce que l'on porte, celle d'une certaine impression sur celui qui porte. Voilà pourquoi l'on dit, plier sous le faix. — On dit, de la charge, qu'elle est forte; du fardeau, qu'il est lourd; du faix, qu'il acâble. GIR. Synon. = 2°. Charge, ce qui met dans la nécessité de quelque dépense. "C'est une grande charge, que beaucoup d'enfans: il est à ma charge, il faut que je le nourrisse. = 3°. Imposition: les charges de l'État, des Villes, etc. C'est le peuple qui porte les charges. = 4°. Obligation; condition onéreuse: bénéfice à charge d'âmes. "Les charges excédent le revenu. "Cette terre, ce bénéfice vaut tant, toutes charges déduites. = 5°. Ofice dont on prend les provisions: Charges de Judicatûre, de finance. Charge Militaire; Charge de Président, de Conseiller, etc. V. Office. = 6°. Il a quelquefois le sens de commission, ordre qu'on done à quelqu'un; mais il ne se combine pas toujours avec les mêmes verbes que ce dernier mot. On dit bien, doner charge à quelqu' un de dire, de faire, etc. Mais on ne doit pas dire: ayant exposé sa charge, (Vertot) quoiqu'on dise, ayant exposé sa commission. = On dit, qu'une chôse est à la charge de quelqu'un, pour dire qu'on lui en a doné le soin, ou la garde. = Femme de charge; domestique dans une grande maison, qui a soin ordinairement du linge, de la vaisselle d'argent, etc. = 7°. Choc de deux troupes, qui en viènent aux mains. "Rude, furieûse, vigoureûse charge. "Soner la charge, retourner à la charge; première, seconde charge. = 8°. Ce qu' on met de poudre et de plomb dans une arme à feu pour tirer un coup. = 9°. Preuve et indice qu'il y a contre un criminel. Il se dit ordinairement au pluriel. "Il y a contre lui de terribles charges. = 10°. En Peintûre, représentation exagérée de quelque objet, sur-tout d'une persone à laquelle le Peintre conserve de la ressemblance en ridicule. — On le dit figurément en Littérature: "Cette charge est du plus mauvais goût. Le personage de ce Garçon de café n'est, ni dans la natûre, ni dans la vérité. Ann. Litt. "Cette charge grossière, (de la Muse du Drame) cette farce burlesque et dégoûtante n'ofre pas la moindre étincelle de gaîté. Ibid. La Mûse du Drame est une charge digne de la Foire. L'Ab. Fontenai. Voy. CARICATûRE.
   Rem. Faire sa charge, au figuré, n'est pas une locution fort noble. Bossuet l'a employée en parlant du Messie: Le Christ doit faire sa charge. On serait plus délicat aujourd'hui sur cette expression. — Elle est mieux placée dans la phrâse suivante de Marivaux, au sujet de la modestie qui désarme la censûre. "Vous frustrez la malignité de ses droits: elle ne vouloit que vous humilier et vous faites sa charge; vous vous humiliez-vous-même: elle ne sait plus que dire.
   Doner charge et prendre la charge régissent de devant l'infinitif. "Il m'a donné charge, ou j'ai pris la charge d'exécuter ce projet. — Être à charge à quelqu'un, lui causer de la dépense ou de l'incomodité. "Je sens que je vous suis à charge; il craint de lui être à~ charge.
   Acablé du fardeau d'une tristesse extrême,
   Réduit au sort afreux d'être à charge à moi-même,
   J'épargne aux yeux d'autrui l' objet fastidieux
   D'homme ennuyé par tout, et par tout ennuyeux.
       Sidney.
Revenir ou retourner à la charge, se disent au propre et au figuré. Le premier, est meilleur pour le figuré; le second, pour le propre. "L'intrépide Mortel revint pour la quatrième fois à la charge. Mde. Dac. Iliade. "Les États Généraux étoient revenus souvent à la charge, et les pressoient vivement.
   À~ la charge, conjonction. À~ condition. Elle régit de devant l'infinitif, et que devant le subjonctif, le futur de l'indicatif et le conditionel présent. "Je lui ai vendu ma maison, à la charge de payer telle somme aux créanciers. — J'y consens à la charge qu'il viène ou qu'il viendra, etc. J'y consentois, ou j'y avois consenti, ou j'y consentis, à la charge qu'il vînt ou qu'il viendroit, etc. — On voit que quand le verbe est au présent, on met le verbe, qui suit, au présent du subjonctif, ou au futur de l'indicatif; et que quand ce premier verbe est à l'imparfait, ou au plus que parfait, ou au prétérit défini, on met le verbe, qui suit, au conditionel présent, ou à l'imparfait du subjonctif. Enfin, si le premier verbe est au prétérit indéfini, on met le second au futur de l'indicatif: J'y ai consenti, à la charge qu'il viendra, etc.
   À~ la charge d'autant: expression adverbiale. À~ condition que vous en ferez autant pour moi.
   Informer à charge et à décharge; pour et contre l'acusé.
   Pour les expressions proverbiales. Voyez ACQUITTER, BÉNÉFICE, CHAUSSE-PIED.

chargé


CHARGÉ, ÉE, adj. [2e é fer. long au 2d] 1°. Au figuré et même au propre: qui a trop de quelque chôse: Cheval chargé de tête, homme chargé de graisse. 2°. En termes de Peintûre, exagéré. Voy. CHARGE, n°. 10°. = 3°. Le temps est chargé, couvert de nuages. = 4°. Avoir les yeux chargés, enflés, remplis d'humeurs. = 5°. Couleur chargée, qui est trop forte. = 6°. Homme chargé de cuisine, fort gras: il est populaire; chargé de ganache, au propre, qui a de grosses machoires; au figuré, qui, étant épais de corps, a aussi l'esprit grossier.

Synonymes et Contraires

charge

nom féminin charge
1.  Ce qui est porté.
cargaison, chargement, fardeau, fret, poids -littéraire: faix.
4.  Fonction confiée à quelqu'un.
5.  Attaque d'une troupe.
6.  Portrait, dessin exagéré.
Traductions

charge

charge, load, office, indictment, laden, trust, accusation, burdenהכבדה (נ), זבורית (נ), טרח (ז), מטלה (נ), מטען (ז), מעמסה (נ), משא (ז), משוא (ז), משרה (נ), נטל (ז), עומס (ז), רחיים על צווארו (ז״ר), תפקיד (ז), עֹמֶס, טְרַח, מַעֲמָסָה, מַשָּׂא, מַטָּלָה, מִטְעָן, נֵטֶלlading, aanklacht, ambt, last, vracht, (explosieve) lading, aanval, beschuldiging, bestorming, doping, opdracht, overdrijving, taak, verplichting, belasting, telastlegging, tenlasteleggingLadung, Anklage, Anklagepunkt, Amt, Lastakuzaĵocargaangkut, angkutan, bebanákæra, ásökunacusação, carga, carga eléctrica, carga elétricaφορτίο, καταγγελία, φόρτισηaggravio, carica, impiego, onere, soma, caricoشَحْن, شُحْنَةٌnáboj, nákladladning, lastkuorma, latausnapon, teret充電, 荷전하, 짐ladning, lastładunekгруз, зарядladdning, lastน้ำหนักบรรทุก, ประจุไฟฟ้าşarj, yüksự nạp điện, vật nặng负荷 (ʃaʀʒ)
nom féminin
1. ce que l'on porte porter une charge trop lourde
2. devoir être payé par Les frais sont à la charge du propriétaire.
3.
a. s'occuper de Elle a pris en charge la décoration de la salle.
b. payer prendre en charge des dépenses
4. électricité action de prendre et de garder de l'électricité mettre une batterie en charge
5. ce que l'on doit payer en plus d'un loyer un loyer de 500 euros sans les chargescharges comprises
6. ce que l'on paye en plus du salaire
7. quantité de matière une charge d'explosifs

charge

[ʃaʀʒ]
nf
(= fardeau, capacité de transport) → load
(explosive)charge
(ÉLECTRICITÉ, ELECTRONIQUE)charge
(MILITAIRE)charge
revenir à la charge (fig) → to return to the attack
(DROIT)charge
les charges qui pèsent sur l'accusé → the charges against the accused
(= rôle, mission) → responsibility
avoir des enfants à charge → to have dependent children, to have children to support
Elle a trois enfants à charge → She has three dependent children., She has three children to support.
une famille avec trois enfants à charge → a family with three dependent children
en charge de qch → in charge of sth
la personne en charge du dossier → the person in charge of the file
à la charge de (= dépendant de) → dependent on, supported by (= aux frais de) → chargeable to, payable by
Les frais de transport sont à votre charge → Transport is payable by you.
j'accepte, à charge de revanche → I accept, provided I can do the same for you one day, I accept, provided I can do the same for you in return one day
prendre en charge [+ groupe, mission] → to take charge of; [+ dépenses] → to take care of
prendre en charge des passagers [véhicule, chauffeur] → to take on passengers
la prise en charge de qch (MÉDECINE) (= traitement) → the management of sth; (financiers)agreement to pay medical costs of sth
(= lourde responsabilité) → burden charges
nfpl [loyer] → service charges