charmé


Recherches associées à charmé: charmer

charme

CHARME. n. m. Enchantement, ce qu'on suppose fait par art magique pour produire un effet extraordinaire. Opérer un charme, des charmes. Rompre, ôter, lever un charme. User de charmes.

Fig., Le charme est rompu, L'illusion est détruite. Les manières de cette femme m'avaient d'abord séduit, mais le charme est rompu.

Il signifie aussi figurément Ce qui plaît beaucoup, ce qui touche sensiblement. Un charme irrésistible. Un charme secret, indéfinissable. Cette personne a du charme, elle est pleine de charme. Il fait le charme de ma vie. Être sous le charme. Cela a son charme.

Il s'emploie souvent au pluriel dans le sens d'Attraits, d'appas en parlant d'une femme. Les charmes d'une belle femme. On ne peut se défendre de ses charmes. Rien ne résiste au pouvoir de ses charmes. Par extension, Les charmes de la vertu, de l'étude. La musique, la poésie a de grands charmes. Ces lieux ont pour moi bien des charmes. La mélancolie a des charmes.

charme

CHARME. n. m. Arbre forestier, de la famille des Amentacées, de moyenne grandeur, au tronc noueux, à l'écorce lisse et grisâtre, à la cime très feuillue et que l'on plante ordinairement pour faire des berceaux et des allées.

charme

Charme, Carmen, Incantatio, Incantamentum.

¶ Charme, espece d'arbre, Carpinus.

Qui est fait de bois de charme, Carpineus.

charme


CHARME, s. m. 1°. Puissance magique par laquelle les Sorciers prétendent produire des éfets extraordinaires et surnaturels. Faire un charme, des charmes. User de charme: le charme est levé. = 2°. Figurément, atrait, apâs, ce qui touche sensiblement. Son plus grand usage est au pluriel: "On ne peut se défendre de ses charmes. — Malherbe fait toujours quelque diférence entre charmes et apas. Le premier, dit quelque chôse de plus fort et de plus inexplicable que le second. Ce n'est donc pas un pléonasme que de joindre ces deux mots.
   S'en va porter ailleurs ses apas et ses charmes.
Voy. Apas et Atraits.
   Rem. 1°. Charmes doit être employé avec précaution quand on parle des Femmes. Je n'aprouve pas Rollin quand il dit: "Antoine retourne à Alexandrie, où il se livre de nouveau aux charmes et aux caresses de Cléopatre.
   * 2°. Éprouver des charmes est une expression qui n'est pas fort juste. M. d'Alembert, dans son Parallèle de Despreaux, Racine et Voltaire, dit: "Cette facilité délicieuse pour l'esprit et pour l'oreille est un des principaux charmes que la lectûre de Racine fait éprouver. C'est-là, dit M. Linguet, un barbarisme de phrase, pour emprunter une expression de Monsieur de Voltaire. On dit, éprouver de l'ennui, de la crainte, de la joie, parce que ces sentimens sont le résultat d'un principe qui afecte l'âme: mais on ne peut dire, éprouver des charmes, parce que les charmes sont ce principe même.
   * Être sous le charme, être charmé: expression moderne, précieûse et bisârre. "Vous serez sous le charme, en style philosophique, dit l'Ab. Grosier, en se moquant. "Le Comte étoit encôre sous le charme. Dans l'Ann. Litt. on met cette expression en italique, pour montrer qu'on ne l'aprouve pas. = Charme. Arbre de haute tige, qui pousse des branches dès sa racine, et sert à faire des palissades.

Synonymes et Contraires

charmé

adjectif charmé
Qui est heureux de.
désolé -familier: embêté.
Traductions

charmé

כשוף (ת), מוקסם (ת), מכושף (ת), קסום (ז), שבוי (ת), מֻקְסָם, כָּשׁוּף