charnel, elle

CHARNEL, ELLE

(char-nèl, nê-l') adj.
Qui dépend de la chair. Appétit, plaisir charnel. Fig. Dont les pensées et le cœur sont attachés à la chair, en parlant des personnes.
Non, ces hommes charnels dont les cœurs s'abandonnent à tout ce que les sens ordonnent, Ne possèdent jamais un bien si précieux [CORN., Imit. I, 6]
Obligé de ménager la faiblesse d'un peuple charnel [MASS., Car. Pardon.]
Ils avaient à entretenir un peuple charnel [PASCAL, Fig. 1]
Substantivement.
La grandeur qui vient de Dieu est invisible aux charnels et aux gens d'esprit [PASC., dans le Dict. de BESCHERELLE.]
Qui est engendré selon la chair.
Enfants d'un père charnel, nous naissons tous charnels comme lui [MASS., Carême, Culte.]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    J'à n'ert [il ne sera] vaincut par nul homme carnel [, Ch. de Rol. CLVIII]
  • XIIe s.
    Ne coneit-il negum home charné [, Ronc. p. 91]
    Et Olivier et ses amis carnaus [, ib. p. 149]
    Que od eles [ils] ne oussent conversement charnel ne cumpaignie [, Rois, 275]
    Ce est li charneiz deliz [, Job, 452]
    Sire, fait ele, por noient en parlez ; Je vos aim plus que nul home charnel [, Raoul de C. 228]
  • XIIIe s.
    Mais l'amor qui te tient ou las [au lacs], Charnex delis te represente [, la Rose, 4617]
    Femme efforcier, si est quant aucuns prent à force carnele compaignie à feme contre le [la] volenté de le [la] feme [BEAUMANOIR, XXX, 7]
  • XIVe s.
    Et comme telles fortunes qui peuvent avenir as amis charnels ou autres soient de moult manieres.... [ORESME, Eth. 26]
    Fole amour charnel [ID., ib. 239]
    Et en delettacion charnel [ID., ib. 94]
    Deliz corporels et charneux [ID., ib. IX, 15]
  • XVe s.
    Si aucuns des dits prisonniers ou de leurs parents ou amis charnels tiennent contre nous aucunes forteresses [FROISS., II, II, 241]
  • XVIe s.
    Ceulx qui sont de leur nature subjects aux voluptez charnelles.... [AMYOT, Comment il faut nourrir les enfants, 40]
    Les appetits charnels [MONT., I, 383]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. carnel ; ital. carnale ; du latin carnalis, de caro, carnis, chair (voy. CHAIR).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CHARNEL. Ajoutez : - REM. Avant Pascal, Corneille avait employé charnel substantivement pour homme dont le cœur est attaché à la chair. Que je vois de charnels porter haut leurs desseins ! Imit. V. 3607.