chasse-marée

CHASSE-MARÉE

(cha-se-ma-rée) s. f.
Voiture qui transporte le poisson de mer. Le voiturier même. Familièrement. Aller un train ou d'un train de chasse-marée, aller fort vite.
Sorte de bâtiment côtier, ponté et à deux mâts. Au plur. Des chasse-marée.

REMARQUE

  • L'Académie qui, au mot chasse-marée, ne dit rien du pluriel, écrit, dans un exemple au mot chasse, des chasse-marées. Il est bien plus naturel d'écrire des chasse-marée ; car les chasse-marée chassent, c'est-à-dire mènent en hâte la marée bien plutôt que les marées ; marée ne se disant pas en ce sens au pluriel.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Se chevaulx à chasse marée Estiez, qui chascun jour sont las, S'estable aviez bien aprestée, Coucheriez vous à tout le bas [avec le bât] ? [E. DESCH., Poésies mss. f° 439, dans LACURNE]
    D'une qui se fourre en ces trous, Sur le soir, quand la lune luyt, Elle chasse les loups garous Et les chassemarées de nuyt [COQUILL., Droits nouveaux.]
  • XVIe s.
    Six jours après je la trouvay hors la porte Montmartre sus un cheval de bast, jambe deçà, jambe delà, qui rioit à gorge desployée, et s'en alloit avec les chassemarées [PARÉ, XIX, 25]
    Une [clochette] Pendant au col, mal assurée, D'un cheval de chasse-marée [R. BELLEAU, Œuvres, t. II, p. 69, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Chasser, et marée.

chasse-marée

CHASSE-MARÉE. n. m. Voiture qui transporte rapidement au marché le produit de la pêche en mer. Cheval de chasse-marée. Des chasse-marée.

Fig. et fam., Aller un train ou d'un train de chasse-marée, Aller fort vite.

En termes de Marine, il désigne une Sorte de petit bâtiment à deux mâts d'une forme très avantageuse à la marche.