chasseur, euse


Recherches associées à chasseur, euse: chasseresse, chasseuse

CHASSEUR, EUSE

(cha-seur, seû-z') adj.
Qui chasse.
Dircé les suit ; Doris plus vive qu'elle, L'honneur des bois, la chasseuse Doris, Passe de loin Dircé, Nice et Chloris [MALFIL., Narcisse, ch. IV]
S. m. et f.
Il s'est dit grand chasseur, et nous a priés tous Qu'il pût avoir le bien de courir avec nous [MOL., Fâcheux, II, 6]
Quel diable de plaisir trouvent tous les chasseurs De se voir exposés à mille et mille peurs ? [ID., ib.]
On eut d'abord à combattre les bêtes farouches ; les premiers héros se signalèrent dans ces guerres.... Nemrod, le premier guerrier et le premier conquérant, est appelé dans l'Écriture un fort chasseur [BOSSUET, Hist. I, 2]
Fig.
Mais quel est le chasseur de millions qui s'arrête ? [H. DE BALZAC, (le romancier), dans le Dict. de POITEVIN.]
Domestique occupé dans une terre à chasser pour son maître.
Domestique en livrée de chasse, qui monte derrière la voiture du maître.
Se disait autrefois de soldats choisis entre les plus agiles pour former une compagnie d'élite dans un bataillon. Aujourd'hui nom de certains corps de troupes d'infanterie et de cavalerie légère. Régiment de chasseurs. Un chasseur d'Afrique. Nom des compagnies du centre dans la garde nationale.
Terme de marine. Navire qui donne la chasse à un autre, et, adjectivement, le vaisseau chasseur.
Terme de pêche. Harengs de chasseurs, ceux que des alléges prennent des pêcheurs et livrent promptement au commerce.
Chasseuse, s. f. Araignée sans toile qui prend sa proie à la course.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Les altres quatre [chevaux] chaceürs e palefreiz [, Lois de Guill. 22]
  • XIIIe s.
    Sur un bon chaceour [cheval de chasse] le cerf il parsuivi [, Berte, CVIII]
    Si s'ert vestuz e aturnez, Sur son chaceür est muntez [, Lai del desiré]
  • XVe s.
    L'homme qui list et rien n'entend, Semble au chasseur qui rien ne prend [LA FONT., 608]
  • XVIe s.
    Il depescha sa messe, laquelle il dit en chasseur, ayant le cœur à la mangerie [DESPER., Contes, LXXV]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, cacheux ; provenç. cassayre, cassador ; espagn. cazador ; portug. caçador ; ital. cacciatore ; du bas-latin cacciatorem (voy. CHASSER). L'ancien français chassere, provencal cassayre, est le nominatif et répond à cacciátor ; chaceor et cassador est le régime, et répond à cacciatórem. Dans l'ancien français, chassere, chaceor voulait souvent dire un cheval de chasse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHASSEUR. Ajoutez :
    Morceaux du chasseur, morceaux que le chasseur préfère dans le gibier.
    Dans le lièvre, le levraut et le lapin, les morceaux les plus estimés, et que l'on appelle, par rareté, morceaux du chasseur, se prennent aux côtés de la queue ; le rable, les cuisses et les épaules vont après [DE COURTIN, la Civilité françoise, p. 109, Paris, 1695]