chaste

chaste

adj. [ du lat. castus, pur ]
1. Qui respecte les règles de la pudeur, de la décence : Une chaste pensée pur ; impur, licencieux, obscène vertueux ; débauché
2. Qui exclut les rapports sexuels : Un amour chaste platonique ; charnel

chaste

(ʃast)
adjectif
qui refuse les relations sexuelles un moine chaste un amour chaste

CHASTE

(cha-st') adj.
Qui s'abstient de tout amour illicite.
Élevé dans le sein d'une chaste héroïne [RAC., Phèd. IV, 5]
C'est moi qui sur ce fils chaste et respectueux Osai lever un œil profane, incestueux [ID., ib. V, 7]
Ses discours craints du chaste lecteur [BOILEAU, Art p. II]
Ces mines qu'elles affectèrent durant toute la pièce firent dire de tous côtés cent sottises de leur conduite qu'on n'aurait pas dites sans cela ; et quelqu'un même des laquais cria tout haut qu'elles étaient plus chastes des oreilles que de tout le reste du corps [MOL., Crit. 3]
Ce Triphon, qui a tous les vices, je l'ai cru sobre, chaste, libéral, humble et même dévot [LA BRUY., VI]
Sobres, chastes et purs, l'œil et l'âme attentive, Veillez ; je suis tout proche et frappe à votre cœur [RAC., à Laudes, Ales.]
Cette chaste épouse du Fils de Dieu [l'Église] [PASCAL, dans GIRAULT-DUVIVIER]
Les chastes sœurs, les muses.
Chastes nymphes du Permesse [BOILEAU, Namur.]
En parlant des choses, qui est conforme à la chasteté.
Chastes feux [CORN., Hor. I, 1]
Chaste amour [RAC., Brit. III, 1]
Afin que nous commencions, malheureux pécheurs, à verser sur nous-mêmes un torrent de larmes, et que, ravis des chastes attraits de l'innocence, jamais nous ne nous lassions d'en pleurer la perte [BOSSUET, Marie-Thérèse.]
Si, comme nos prédécesseurs, nous faisons nos chastes délices de votre Écriture, notre principal exercice de la prédication de votre parole [ID., le Tellier.]
Serre d'une étreinte si ferme Le nœud de leurs chastes amours, Que la seule mort soit le terme Qui puisse en arrêter le cours [MALH., II, 4]
La chaste obscurité des branches murmurantes [V. HUGO, Voix intér. XIX.]
D'une grande pureté grammaticale.
On ne peut voir une diction plus chaste ni plus correcte, [COSTAR, dans BOUHOURS, Nouvelles remarques]
Je m'étonne que votre style puisse être si chaste, étant si mâle et si fort [COSTAR, ib.]
Forme chaste, dans la littérature, quelque chose de réservé et que l'on compare à la chasteté, à la pudeur.

REMARQUE

  • Ménage (Menagiana, p. 245) a dit : " Le mot de chaste n'est plus en usage dans notre langue il y a déjà du temps, et on a repris la chaste Sylvie dans mes poésies. Le mot de sage est en usage dans la même signification. " Ménage se trompait, même pour son temps, comme le montrent les exemples de Pascal et de Corneille ; et chaste est resté pleinement en usage.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se tu trueves chaste moillier [, la Rose, 8749]
  • XIVe s.
    Les chastes ont le cuer et la conscience clers, nets et luisans [, Ménagier, I, 3]
  • XVe s.
    Et lui portoient renommée ceux du pays qui le connaissoient [le roi de Portugal] que encore estoit-il caste et n'avoit oncques eu compagnie charnellement avec une femme [FROISS., II, III, 56]
    Saige Cassandre, bele Echo, Digne Judith, caste Lucresse [CH. D'ORL., Bal. 102]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cast ; espagn. et ital. casto ; du latin castus.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHASTE. Ajoutez :
    Il se dit aussi de la pureté morale.
    La question est si.... on peut s'empêcher de nourrir dans son cœur le chaste amour de la récompense [BOSSUET, Rem. sur la réponse (de Fénelon) à la Relation sur le quiétisme]

chaste

CHASTE. adj. des deux genres. Qui pratique la chasteté. Homme chaste. Femme chaste. Chaste épouse.

Il signifie aussi Qui est pur, éloigné de tout ce qui blesse la pudeur, la modestie. Amour chaste. Un coeur chaste. De chastes attraits. Cela blesse les oreilles chastes. Il n'a que des pensées chastes.

chaste

Chaste, Pudicus, Castus.

Estre chaste, Colere pudicitiam.

chaste


CHASTE, adject. CHASTEMENT, adv. CHASTETÉ, s. f. [2e e muet: dans le 2d, en a le son d'an.] Chaste, se dit de celui qui s'abstient du plaisir de la chair, ou qui n'en ûse que suivant la Loi de Dieu. Vierge chaste; chaste époûse. = Chastement, d'une manière chaste: vivre chastement. = Chasteté, vertu par laquelle on est chaste. Garder la chasteté: cela est contraire à la chasteté; blesser la chasteté. Chasteté conjugale. = Continence perpétuelle: faire voeu de chasteté.
   Rem. 1°. Ménage dit, sur un vers de Malherbe, que chaste se dit des chôses, comme chastes desirs, chastes pensées; mais qu'il ne se dit presque plus des persones, si ce n'est en parlant de Diane, d'Hypolite, de Joseph, de Susanne. Il avoue pourtant qu'il avait dit, dans son Idylle de l'Oiseleur:
   Tu pourras, déloyal, recevoir dans ce coeur,
   Pour la chaste Sylvie, une amoureûse ardeur.
— La remarque de Ménage est juste. Les bons Auteurs n'emploient point chaste en parlant des persones, et sur-tout quand il est question des hommes. Rousseau a bien dit:
   Hâtez-vous, ô chaste Lucine!
   Jamais plus illustre origine
   Ne fut digne de vos faveurs.
Mais cet exemple n'est pas contraire à la remarque. On sait que Lucine est la même que Diane. — Cependant l'Acad. met en exemple, homme chaste, femme chaste, sans avertir que cet adjectif est de peu d'usage en parlant des persones.
   2°. CHASTETÉ, CONTINENCE (synon.) La 1re s'étend jusqu'aux pensées, discours, lectûres, etc.; la 2de n'envisage que la privation actuelle des plaisirs de la chair. Tel est chaste, qui n'est pas continent; et tel est continent, qui n'est pas chaste. — La chasteté est de tous les temps, de tous les âges, de tous les états: la continence n'est que du célibat. — L'âge rend les vieillards nécessairement continens; il est râre qu'il les rende chastes. Encycl.

Synonymes et Contraires

chaste

adjectif chaste
Traductions

chaste

chaste

chaste

cudný

chaste

[ʃast] adjchaste