chaton

(Mot repris de chatons)

1. chaton

n.m. [ de chat ]
1. Jeune chat.
2. Inflorescence ou épi composé de très petites fleurs, dont la forme rappelle la queue d'un chat : Les fleurs mâles du châtaignier, du noisetier sont des chatons.
3. Amas laineux de poussière qui s'accumule sous les meubles ; mouton.

2. chaton

n.m. [ du frq. kasto, caisse ]
Partie centrale d'une bague où est enchâssée une pierre ou une perle.

CHATON1

(cha-ton) s. m.
Tête d'une bague, c'est-à-dire partie qui renferme la pierre précieuse.
Pierres enchâssées. Elle avait au doigt une belle rangée de chatons.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    J'ai en ma main un tel anel ; Deux pieres a ens el caston [, Lai de Melion]
  • XIVe s.
    Les entrechamps de grosses pelles [perles] fines et de chastons enchastonnez en fin or [DU CANGE, chasto.]
    Pour cinquante que rubis, que esmeraudes petites, pour mettre en cinquante chastons d'or ; lesquielx chastons furent baillés audit Nicholas Waquier pour mettre en sollers de broudeure qu'il fit pour le roy à la feste de l'Estoile [DE LABORDE, Émaux, p. 209]
  • XVe s.
    Balais yssus de douze chastons d'or [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Trois petits chattons d'or à queue, où sont deux tables de dyamant triangles, et au troisieme est une rosette de dyamant [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, chaton, coffret ou tiroir établi dans un coffre sur des liteaux intérieurs. Diez le tire de cassa, caisse, italien cassetta, cassettone, et par contraction castone, comme le parmesan castéin a de cassettina ; mais on ne voit pas comment une contraction, telle que casseton changé en caston, aurait pu se faire dans la langue d'oïl. Il faut y admettre le même radical que dans l'allemand Kasten, coffre, anglais chest, suédois kista, qui peut-être tire son origine du latin cista. Voyez aussi le bas-latin casticia, enclos, castulum, coffre.

CHATON2

(cha-ton) s. m.
Petit chat.
Le cardinal de Richelieu ajouta encore une pistole pour les chatons [L. FEUGÈRE, Mlle de Gournay, p. 163, d'après TALLEMANT.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qui prendroit, biau filz, ung chaton Qui onques rate ne raton Veü n'auroit ; puis fust noris Sans ja veoir rat ne soris.... Et puis veïst soris venir ; N'est riens qui le peüst tenir [, la Rose, 14241]
    Ce sache cil qu'à court ira, Et teiz sa droiture i achate Qui n'en porte chaton ne chate [RUTEB., II, 71]
  • XVIe s.
    Prenez petits chiens ou chatons nouvellement nés, ou pigeonneaux [PARÉ, V, 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de chat ; provenç. cato ; catal. gató.

CHATON3

(cha-ton) s. m.
Terme de botanique. Épi long et flexible, ressemblant un peu à une queue, dont les fleurs sont incomplètes, c'est-à-dire qu'elles ne possèdent pas à la fois étamines et pistil (noyer, coudrier, saule, mûrier), et qui, articulé à sa base, se détache en entier après la floraison.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    N'estant tant à craindre le degast des chatons du couldrier par les froidures [O. DE SERRES, 680]
    Le noier ne fleurit aucunement, comme la plupart des autres, seulement jette il des chatons pour avant-coureurs des nois prochaines, ainsi que font les coudriers et chesnes [ID., 695]

ÉTYMOLOGIE

  • Chaton 2, par comparaison avec la fourrure du chat. Roulin cite le gaél. caiste, frisé.

chaton

CHATON. n. m. Petit chat.

En termes de Botanique, il se dit de l'Assemblage des fleurs mâles et femelles de certains arbres, disposées sur un pédoncule grêle et ordinairement pendant, de manière à offrir quelque ressemblance avec la queue d'un chat. Le saule, le noyer, le coudrier, le chêne, etc., sont des arbres à chatons.

chaton

CHATON. n. m. Partie d'une bague dans laquelle une pierre précieuse est enchâssée. La pierre est tombée du chaton.

Il désigne par analogie la Partie saillante, de même métal que la bague, où l'on grave un chiffre.

chaton

Chaton, m. acut. Capsula. Est la petite chasse dans laquelle une pierre precieuse est enchassée, soit en anneau, ou autre joyau ou bague. Il semble estre sous-diminutif de chasse, Capsa, dont l'aisné diminutif est chasseton, Capsula. (tout ainsi que l'Italien dit de Cassa, Cassetta) Et par syncope Chaston, que le François prononce Chaton, duquel le sous-diminutif est Chasseteron, et par double syncope, Chastron, dont le Francois prononce la syllabe premiere par ai, diphthongue, tout ainsi que de magister, il dit maistre, ou bien mue la voyele A, en E, comme de pala, il dit pele, et de marry plusieurs disent merry. Car vouloir dire, que Chetron vient de kistê vocable Grec, que les Latins ont prins de cette langue là, disans Cista, et en diminutif Cistula, et en sous-diminutif Cistella, et en arriere-diminutif Cistellula, il n'est pas du tout si à propos, voyez Chasse et Chaton.

chaton


CHATON, s. m. 1°. Petit chat. = 2°. La partie d'une bague où une pierre précieûse est enchâssée.

Traductions

chaton

kitten, catkin, pussyחתלתול (ז), משבצת של טבעת (נ), עגיל (ז), חֲתַלְתּוּלkatje, poesje, kas [edelsteen], vatting, katkotěkilling, kattekillingKätzchenkatidogatito, amento, candelilla, mininokissanpentucica, kiscica, kismacskakettlingurgattino, gattina, micino子猫kaķēnskociak, bazie, kotek, kotkigatinho, gatinhaкотёнок, котенокkocúrik, mača, mačiatko, mačičkamucek, muckakattungeγατάκιهِرَّةٌ صَغِيرَةٌmače새끼고양이kattungeลูกแมวkedi yavrusumèo con小猫коте小貓 (ʃatɔ̃)
nom masculin
petit du chat

chaton

[ʃatɔ̃] nm
(ZOOLOGIE)kitten
(BOTANIQUE)catkin
[bague] (= support) → bezel (= pierre) → stone