chauffoir

(Mot repris de chauffoirs)

CHAUFFOIR

(chô-foir) s. m.
Endroit d'un monastère, d'un hospice où l'on se réunit pour se chauffer. Chauffoir public, chambre ouverte aux pauvres pendant les hivers rigoureux.
Autrefois dans un théâtre, lieu où les comédiens et les spectateurs allaient se chauffer. On dit aujourd'hui foyer.
Pièce de linge qu'on fait chauffer pour réchauffer un malade, ou garnir une femme en couche.
Caisse de tôle dans laquelle le cartier fait sécher les feuilles de carton qu'il veut coller.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Dans lesquelx bos [bois] a un cauffoir à faire caux [DU CANGE, calidus furnus.]

ÉTYMOLOGIE

  • Chauffer.

chauffoir

CHAUFFOIR. s. m. Lieu d'un monastère, où les religieux, les religieuses vont se chauffer. C'est l'heure où les religieuses sont au chauffoir.

Il s'est dit aussi, dans les théâtres, d'Un endroit où les comédiens et les spectateurs vont se chauffer. On dit maintenant, Foyer.

chauffoir

CHAUFFOIR signifie encore, Un linge chaud avec lequel on couvre, on essuie un malade, une personne qui est en sueur. On lui a mis plusieurs chauffoirs, et on ne peut l'échauffer

Il se dit également d'Un linge de précaution pour les femmes.