chausser

(Mot repris de chausseraient)

chausser

v.t. [ du lat. calceus, chaussure ]
1. Mettre des chaussures, des skis, etc., à ses pieds, aux pieds de qqn : Elle a chaussé ses après-ski enfiler, mettre déchausser
2. Fournir en chaussures ; faire des chaussures : Ce spécialiste chausse les très grandes pointures.
3. Aller à qqn, en parlant de chaussures : Ces baskets te chaussent mal.
Chausser ses lunettes,
Vieilli les ajuster sur son nez.
v.i.
1. Avoir telle pointure : Il chausse du 45.
2. S'ajuster au pied de telle manière : Ces sandalettes chaussent petit.

chausser


Participe passé: chaussé
Gérondif: chaussant

Indicatif présent
je chausse
tu chausses
il/elle chausse
nous chaussons
vous chaussez
ils/elles chaussent
Passé simple
je chaussai
tu chaussas
il/elle chaussa
nous chaussâmes
vous chaussâtes
ils/elles chaussèrent
Imparfait
je chaussais
tu chaussais
il/elle chaussait
nous chaussions
vous chaussiez
ils/elles chaussaient
Futur
je chausserai
tu chausseras
il/elle chaussera
nous chausserons
vous chausserez
ils/elles chausseront
Conditionnel présent
je chausserais
tu chausserais
il/elle chausserait
nous chausserions
vous chausseriez
ils/elles chausseraient
Subjonctif imparfait
je chaussasse
tu chaussasses
il/elle chaussât
nous chaussassions
vous chaussassiez
ils/elles chaussassent
Subjonctif présent
je chausse
tu chausses
il/elle chausse
nous chaussions
vous chaussiez
ils/elles chaussent
Impératif
chausse (tu)
chaussons (nous)
chaussez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais chaussé
tu avais chaussé
il/elle avait chaussé
nous avions chaussé
vous aviez chaussé
ils/elles avaient chaussé
Futur antérieur
j'aurai chaussé
tu auras chaussé
il/elle aura chaussé
nous aurons chaussé
vous aurez chaussé
ils/elles auront chaussé
Passé composé
j'ai chaussé
tu as chaussé
il/elle a chaussé
nous avons chaussé
vous avez chaussé
ils/elles ont chaussé
Conditionnel passé
j'aurais chaussé
tu aurais chaussé
il/elle aurait chaussé
nous aurions chaussé
vous auriez chaussé
ils/elles auraient chaussé
Passé antérieur
j'eus chaussé
tu eus chaussé
il/elle eut chaussé
nous eûmes chaussé
vous eûtes chaussé
ils/elles eurent chaussé
Subjonctif passé
j'aie chaussé
tu aies chaussé
il/elle ait chaussé
nous ayons chaussé
vous ayez chaussé
ils/elles aient chaussé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse chaussé
tu eusses chaussé
il/elle eût chaussé
nous eussions chaussé
vous eussiez chaussé
ils/elles eussent chaussé

CHAUSSER

(chô-sé) v. a.
Mettre ses bas, sa chaussure. Chausser ses souliers, ses bottes. Fig. Chausser le cothurne, composer une tragédie, s'exercer dans les rôles de la tragédie ; et par extension, enfler son style.
Mais quoi ! je chausse ici le cothurne tragique ; Reprenons au plus tôt le brodequin comique [BOILEAU, Sat. X]
Chausser le brodequin, composer des comédies ; s'essayer dans les rôles de la comédie. Terme de manége. Chausser les étriers, y enfoncer les pieds trop avant.
Chausser quelqu'un, lui mettre ses bas, sa chaussure. On dit aussi chausser à quelqu'un ses souliers. Chausser les éperons à quelqu'un, lui mettre les éperons en le recevant chevalier.
L'officiant me chaussa les éperons en me donnant accolade [CHATEAUB., Itinéraire, III, 39]
Des éperons d'or que les Yseult, les Genievre, les Oriane chaussèrent jadis à de vaillants chevaliers [ID., Dern. des Abenc. 152]
Fig. et familièrement. Chausser de près les éperons à quelqu'un, poursuivre de près quelqu'un qui s'enfuit. Terme de vétérinaire. Chausser une vache, envelopper le paturon d'une vache fatiguée. Terme de fauconnerie. Chausser la grande serre d'un oiseau, entourer l'ongle du gros doigt de l'oiseau avec un morceau de peau qui lui sert d'entrave.
Faire la chaussure, en parlant du cordonnier. Ce cordonnier me chausse depuis bien des années. Absolument. Ce cordonnier chausse bien. Fig. N'être pas aisé à chausser, se dit d'une personne qu'il est difficile de persuader, de contenter.
Esprits ruraux volontiers sont jaloux, Et sur ce point à chausser difficiles [LA FONT., Fér.]
Chausser bien, chausser mal, aller bien, aller mal, en parlant de la chaussure. Ce bas, ce soulier me chausse bien, ou, absolument, chausse bien. Populairement. Cela me chausse, cela m'arrange, me convient.
Fig. et familièrement. Chausser sa tête, se mettre une idée dans la tête.
J'aurai chaussé ma tête et l'on me contraindra ! Ah ! vous verrez comme on réussira [REGNARD, Folies amour. Prol.]
On dit aussi dans le même sens se chausser la tête. Chausser une idée, s'en infatuer. Se chausser une opinion dans la tête.
Terme d'agriculture. Chausser un arbre, une plante, entourer de terre le pied pour favoriser l'accroissement.
V. n. s'emploie seulement dans ces phrases : chausser à six points, à sept points, à tant de points, porter des souliers de telle ou telle longueur. Fig. Chausser à même point, être de même humeur. On a dit aussi dans le même sens se chausser.
Toutes, au fait d'amour, se chaussent en un point [RÉGNIER, Sat. XII]
Activement, en termes de musique, chausser les voix à leur point, proportionner l'étendue des chants, tant au grave qu'à l'aigu, à l'étendue des voix qui doivent les chanter.
Se chausser, v. réfl. Mettre ses bas, sa chaussure. Il ne peut plus se chausser lui-même. Fig. Se chausser d'une opinion, s'en infatuer.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Au destre poing si lui faites chalcer [le gant] [, Ch. de Rol. CLXXXIX]
    Lur esperons [ils] ont en leur piez calcez [, ib. CCLXXXII]
  • XIIe s.
    Et [il] li caucha son premier esperon [, Ronc. p. 29]
  • XIIIe s.
    Et Marchufles chauca erramment les hueses vermeilles, par l'aïe et par l'enortement des autres Grieus [Grecs] [VILLEH., XCVII]
    [Berte avoit] La povre gent souvent chaucie et revestue [, Berte, CII]
    Dux Naymes lor ala les esperons chaucier [, ib. CXXIX]
    Li rois estoit li plus larges [généreux] chevaliers qui onques cauçast esperon [, Chron. de Rains, p. 56]
    Chauciés refu par grant mestrise D'uns solers decopés à las [, la Rose, 830]
    De mon lit tantost me levai, Chaussai moi et mes mains lavai [, ib. 90]
    C'est un hons qui en biaus ostiez [hôtel] Mainstenir moult se delitoit ; Cis se chauçoit bien et vestoit [, ib. 1120]
    Si comme s'il sunt trové vestant ou cauchant du lit où il estoient coucié [BEAUMANOIR, XXX, 103]
    Je laisse huit vins livres parisis pour vestir et chaucier les povres de ma terre [DU CANGE, calceus.]
  • XVe s.
    Et chaussant son espée [la mettant à la main], et la levant contre mont pour ferir et donner un coup [FROISS., liv. IV, p. 154, dans LACURNE]
    Je m'en vais chausser mes souliers [LOUIS XI, Nouv. CXIII]
  • XVIe s.
    Pompeius ne sceut vaincre : et Cesar luy chaussa bien aultrement les esperons quand ce feut à son tour [MONT., I, 351]
    Considerant le pauvre mendiant à ma porte, souvent plus enjoué et plus sain que moy, je me plante à sa place, j'essaye de chausser mon ame à son biais [ID., I, 281]
    En la jeunesse mesme, il m'est advenu de chausser ainsin un teinct et un port trouble et de mauvais prognostique, sans grand accident [ID., IV, 280]
    Quand nous voyons un homme mal chaussé, nous disons que ce n'est pas merveille s'il est chaussetier ; de mesme il semble que nous voyons souvent un medecin plus mal medeciné, un theologien moins reformé, et coustumierement un sçavant moins suffisant qu'un autre [ID., dans LACURNE]
    Voiant que l'empereur avoit chaussé cette opinion [D'AUB., Hist. I, 341]
    Quand on chausse des gants estroits [PARÉ, IV, 29]
    .... En remparant les murailles avec de fine argile pestrie, dont elles seront chaussées et revestues autant hautement que.... [O. DE SERRES, 776]
    Chausser ses lunettes [regarder avec attention] [OUDIN, ]
    Ne vous moquez pas de mal chaussés [ID., ]
    Monsieur [dit le connétable de Bourbon], vous me chaussez les esperons de bien près. - Monseigneur [lui répondit Warthy], vous les avez meilleurs que je ne croyois [MIGNET, Le connétable de Bourbon, Revue des Deux-Mondes, 1860, t. XXV, p. 901]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, caucher ; provenç. caussar ; catal. calsar ; espagn. calzar ; portug. calçar ; ital. calzare ; du latin calceare, de calceus, soulier (voy. CHAUSSES).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHAUSSER. - HIST.
  • XVIe s. Ajoutez :
    Estant né dans une autre ville.... les manieres de ce pays ne me chaussent [conviennent] pas trop [, Lettre de Lionne, 23 mars 1541, à l'Arétin, dans J. DUMESNIL, Hist. des amateurs ital. p. 259]

chausser

CHAUSSER. v. tr. Mettre des bas, des souliers, etc. Chausser ses bas. Chausser ses souliers. On dit de même Chausser des bas, des souliers à quelqu'un.

Chausser le cothurne. Voyez COTHURNE.

Par analogie, en termes de Manège, Chausser les étriers, Enfoncer ses pieds dans les étriers.

Chausser les éperons à quelqu'un signifiait autrefois Lui mettre les éperons en le faisant chevalier.

Avec un nom de personne pour complément, il signifie Mettre une chaussure à quelqu'un. Il faut chausser cet enfant. Faites-vous chausser par votre domestique. Il ne sait donc pas encore se chausser.

Il signifie encore Fournir quelqu'un de chaussures. Ce cordonnier chausse un tel, chausse toute la famille. Absolument, Ce cordonnier chausse bien, et, par extension, Ce bas, ce soulier chausse bien, Il va bien sur la jambe, sur le pied. Ces bottines vous chaussent bien.

Cette personne n'est pas aisée à chausser, Il est difficile de lui faire des chaussures qui lui aillent bien.

Prov. et fig., Les cordonniers sont les plus mal chaussés, On néglige ordinairement les avantages qu'on est le plus à portée de se procurer par son état, par sa position, etc.

Fig. et fam., Se chausser une opinion dans la tête, ou Se chausser d'une opinion, d'une idée, S'entêter d'une opinion, d'une idée. Il se prend toujours en mauvaise part.

Par analogie, en termes d'Agriculture, Chausser un arbre, une plante, Entourer de terre le pied d'un arbre, d'une plante pour les soutenir et favoriser leur accroissement. On dit aussi ENCHAUSSER.

chausser

Chausser, Calceare. Il vient de Calceare, en muant c, en ss.

Se chausser, Calceum induere.

chausser


CHAUSSER, v. a. et n. [Chocé; 1re dout.: devant l'e muet, elle est longue: il chaûsse, il chaûssera, etc.] Il se dit, ou avec le régime direct (l'acusatif) chausser ses bâs, ses souliers; chaussez-vous, faites-vous chausser; ce Cordonier chaûsse toute la Cour; ou sans régime: ce Cordonier chaûsse~ bien, chaûsse mal: je chaûsse à tant de points, je porte des souliers d'une telle longueur.
   On dit, proverbialement, chausser une opinion, se chausser d'une chôse, se la mettre fortement dans l'esprit. — Avoir son bonnet chaussé, sa tête chaussée, être aheurté à une opinion. — N'être pas aisé à chausser, à persuader. — Chausser au même point, se dit de deux hommes de la même humeur, du même génie. — Elle est des mieux chaussées, des plus jolies, des plus recherchées. — Il est sorti un pied chaussé, et l'aûtre non; il s'est sauvé avec précipitation. — Il n'a pas bien chaussé ses lunettes; il n'a pas vu ce qu'il y avait à voir dans cette afaire. Chaussez mieux vos lunettes; regardez-y mieux. Voyez CORDONIER.
   Chausser le Cothurne est du st. critiq. Enfler son style.

Synonymes et Contraires

chausser

verbe transitif chausser
Mettre à son pied.
Traductions

chausser

schoenenmaken, aanaarden [plant], aandoen, aantrekken, beslaan [paard], opzetten [bril], passen [schoenen], van banden voorzien [auto], schoeien, schoenen makenshoe, soleהנעיל (הפעיל), נעל (פ'), נָעַל, הִנְעִיל, גָּרַבŝuicalzare (ʃose)
verbe transitif
1. mettre à ses pieds chausser des bottesdes skis
2. avoir telle taille pour les chaussures chausser du 40
3. mettre des chaussures à qqn chausser un enfant

chausser

[ʃose]
vt
[+ bottes, skis] → to put on
[+ une certaine pointure] chausser du 38 → to take size 38
Vous chaussez du combien? → What size shoe do you take?
[chaussure] → to fit
[+ enfant] → to put shoes on
[+ lunettes] → to put on
vi [chaussure] chausser grand → to be wide-fitting
chausser bien → to fit well [ʃose] vpr/réfl
(mettre ses chaussures) → to put one's shoes on
(se fournir en chaussures) → to buy one's shoes
Elle se chausse chez X → She buys her shoes at X.