cherté

(Mot repris de chertés)

cherté

n.f.
Prix élevé de qqch : Beaucoup de gens se plaignent de la cherté des carburants.

cherté

(ʃɛʀte)
nom féminin
gratuité fait d'avoir un prix élevé la cherté de la vie

CHERTÉ

(chèr-té) s. f.
Prix des denrées qui excède le prix ordinaire. Grande, excessive cherté de vivres.
Le peuple était incommodé par la cherté des vivres [D'ABLANCOURT, Tacite, dans RICHELET]
La cherté y est, se dit de certaines marchandises qui se vendent beaucoup, dont tout le monde veut avoir. Je n'y mettrai pas la cherté, je n'en achèterai pas.
Prix élevé relativement à un prix antérieur. Nous entrons dans une période de cherté.

PROVERBE

    Cherté foisonne, c'est-à-dire quand les choses sont chères, on les ménage ; et aussi les marchands, attirés par le haut prix, en apportent des quantités.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E quan il li conquist casteals e herité, Tant le deüst il plus tenir en grant chierté [, Th. le mart. 54]
  • XIIIe s.
    Fors Bertain la royne que [ils] tiennent en chierté [tendresse] [, Berte, LXVII]
    Ceus qui plus les ont en chierté [affection] [, la Rose, 7580]
    Por ce avint si grant chierté en l'ost, que, tantost que la Pasque fu venue, un beuf valoit en l'ost quatre vins livres [JOINV., 236]
  • XVe s.
    Et lui conseille, comme doy, De toujours haïr faulceté ; Car quiconque l'a en chierté, Amour chastier l'en fera [CH. D'ORL., Bal. 30]
  • XVIe s.
    Ilz avoient expressement procuré et moyené que ceste grande cherté advinst [AMYOT, Cor. 16]
    Combien c'est un sot deduit, qui ne le feroit valoir par fantasie et cherté [MONT., III, 350]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, querté ; provenç. caritat, cartat ; espagn. caridad ; ital. carità ; du latin caritatem, de carus, cher (voy. CHER). Dans l'ancien français, cherté signifie également cherté et charité, tendresse.

cherté

CHERTÉ. n. f. Prix qui excède de beaucoup le prix ordinaire des choses. Grande, excessive cherté des vivres. Absolument, Remédier à la cherté. Causer, faire la cherté. Nous entrons, nous sommes dans une période de cherté.

cherté

Cherté, Caritas.

Cherté de vivres, Caritas annonae.

Outre la guerre, cherté de vivres estoit, Super bellum annona praemebat.

Faire la cherté des vivres, Caritatem annonae inferre.

Secourir le peuple au temps de la cherté, et l'en delivrer, Pourveoir à la necessité, ou cherté des vivres, Leuare populum frumento suppeditato in caritate annonae.

cherté


CHERTÉ, s. f. [1re ê ouv. 2e é fer.] On écrivait aûtrefois Chèreté. Voy. ce mot. — Prix excessif des chôses qui sont à vendre. Mettre la cherté aux vivres. Faire, causer la cherté. — La cherté y est, tout le monde veut en avoir. — Je n'y mettrai pas la cherté; je n'en acheterai pas.

Traductions

cherté

יוקר (ז), יקרנות (נ), יֹקֶר, יַקְרָנוּת

cherté

carezza

cherté

teuer

cherté

drahý

cherté

비싼

cherté

แพง

cherté

[ʃɛʀte] nf
la cherté de la vie → the high cost of living