chevau-légers


Recherches associées à chevau-légers: chevaux, cuirassier

CHEVAU-LÉGERS

(che-vô-lé-jé) s. m. plur.
Nom qu'on donnait à une compagnie de cavalerie composée de gens de naissance et d'honneur, qui faisaient partie de la garde du roi. Il y a eu aussi des chevau-légers de la reine, du dauphin et de Monsieur. La différence ancienne des gendarmes et des chevau-légers consistait en ce que les premiers étaient armés pesamment, de pied en cap, et les autres légèrement.
Au singulier. Un chevau-léger, un cavalier de ces compagnies.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ne pourra aucun estre gendarme qu'il n'ait esté archer ou cheval leger un an continuel [, Ordonn. de Blois, art. 289, dans MÉNAGE]

ÉTYMOLOGIE

  • Cheval, léger. L'orthographe devrait être chevaux-légers ; l'usage du temps où cette troupe existait a supprimé l'x.

chevau-légers

CHEVAU-LÉGERS. n. m. pl. Corps de cavalerie légère qui était attaché au service des souverains au XVIIe et au XVIIIe siècles et sous le Premier Empire. On disait aussi, au singulier, Un chevau-léger. Un des cavaliers dont ces compagnies étaient composées.