chevaucher

(Mot repris de chevauchantes)

chevaucher

v.t.
1. Être à cheval, à califourchon sur : La concurrente chevauche un étalon noir monter
2. Recouvrir en partie en débordant sur : La dernière tranche découpée chevauche la précédente mordre sur
v.i.
Aller à cheval : Des cavaliers chevauchent dans la forêt.

se chevaucher

v.pr.
1. Se superposer en partie : Les tuiles se chevauchent.
2. Occuper l'un et l'autre en partie une même place : Les attributions de ces deux services se chevauchent empiètent les unes sur les autres ; se croiser, s'emmêler

chevaucher


Participe passé: chevauché
Gérondif: chevauchant

Indicatif présent
je chevauche
tu chevauches
il/elle chevauche
nous chevauchons
vous chevauchez
ils/elles chevauchent
Passé simple
je chevauchai
tu chevauchas
il/elle chevaucha
nous chevauchâmes
vous chevauchâtes
ils/elles chevauchèrent
Imparfait
je chevauchais
tu chevauchais
il/elle chevauchait
nous chevauchions
vous chevauchiez
ils/elles chevauchaient
Futur
je chevaucherai
tu chevaucheras
il/elle chevauchera
nous chevaucherons
vous chevaucherez
ils/elles chevaucheront
Conditionnel présent
je chevaucherais
tu chevaucherais
il/elle chevaucherait
nous chevaucherions
vous chevaucheriez
ils/elles chevaucheraient
Subjonctif imparfait
je chevauchasse
tu chevauchasses
il/elle chevauchât
nous chevauchassions
vous chevauchassiez
ils/elles chevauchassent
Subjonctif présent
je chevauche
tu chevauches
il/elle chevauche
nous chevauchions
vous chevauchiez
ils/elles chevauchent
Impératif
chevauche (tu)
chevauchons (nous)
chevauchez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais chevauché
tu avais chevauché
il/elle avait chevauché
nous avions chevauché
vous aviez chevauché
ils/elles avaient chevauché
Futur antérieur
j'aurai chevauché
tu auras chevauché
il/elle aura chevauché
nous aurons chevauché
vous aurez chevauché
ils/elles auront chevauché
Passé composé
j'ai chevauché
tu as chevauché
il/elle a chevauché
nous avons chevauché
vous avez chevauché
ils/elles ont chevauché
Conditionnel passé
j'aurais chevauché
tu aurais chevauché
il/elle aurait chevauché
nous aurions chevauché
vous auriez chevauché
ils/elles auraient chevauché
Passé antérieur
j'eus chevauché
tu eus chevauché
il/elle eut chevauché
nous eûmes chevauché
vous eûtes chevauché
ils/elles eurent chevauché
Subjonctif passé
j'aie chevauché
tu aies chevauché
il/elle ait chevauché
nous ayons chevauché
vous ayez chevauché
ils/elles aient chevauché
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse chevauché
tu eusses chevauché
il/elle eût chevauché
nous eussions chevauché
vous eussiez chevauché
ils/elles eussent chevauché

CHEVAUCHER

(che-vô-ché) v. n.
Aller à cheval.
[Le chevalier] ainsi chevauchant, il mettait à fin toutes ces aventures chantées par nos poëtes [CHATEAUB., Génie, IV, V, 4]
Terme de manége. Chevaucher court ou long, se servir d'étriers trop courts ou trop longs. Chevaler. Voy. ce mot. Se dit aussi de l'action du cheval faible et incertain dans ses allures, qui se taille des boulets en marchant.
Terme de fauconnerie. L'oiseau chevauche, lorsqu'il s'élève par secousses au-dessus du vent.
Par extension, être à califourchon. Cet enfant chevauche sur un bâton.
Terme de métier. Se croiser, empiéter l'un sur l'autre. Ces ardoises ne chevauchent pas régulièrement. Terme de chirurgie. En parlant des fragments d'un os fracturé, éprouver le chevauchement. On dit de même de dents qui se croisent, qu'elles chevauchent.
Terme d'imprimerie. Être mal aligné. Ces mots, ces lignes chevauchent.
V. a.
Michel chevauche un cheval de prise qu'il a choisi entre tous [P. L. COUR., Lett. I, 94]

SYNONYME

  • ALLER à CHEVAL, CHEVAUCHER. Ces mots veulent dire tous deux faire, à cheval, du chemin ; ce qui les distingue c'est l'emploi qu'on en fait : aller à cheval est la locution vulgaire et de l'emploi journalier ; chevaucher se trouve réservé pour le style relevé et surtout pour les narrations relatives au moyen âge.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Guenes chevalchet souz une olive haute [, Ch. de Rol. XXVII]
    Tant chevaucherent es veies et chemins [, ib. XII]
    Ne mul ne mule que puissez chevalcher [, ib. XXX]
    Charles chevauche et les valz et les monz [, ib. CCLXIX]
  • XIIe s.
    Chevauchez, rois, ne soiez atarjans [, Ronc. p. 84]
    [Je] ne quesisse jamais en estor chevauchier [, Sax. XVI]
    Et li baron chevauchent ambleüre et troton [, ib. XXII]
  • XIIIe s.
    Après, prisrent congié pour retorner en lor païs, et chevauchierent tant par leur journées que.... [VILLEH., XX.]
    Et li quens de Flandres, qui la premiere bataille conduisoit, chevaucha, et les autres batailles chascune emprès [ID., LXXI]
    Li marchis Bonifaces de Monferrat chevaucha toute la marine [le long de la mer] droit vers le palais de Bouchede-Lion [ID., CVII]
    Par Ardenne [ils] chevauchent sans nul detriement [, Berte, IX]
    Car ce content nostre voisin, Que une asnesse parla jà, Que un prophete chevaucha [, Ren. 210]
    Tant se haste et tant s'esploite, Tant chevauche bois et garane, Qu'il est venus à Theroane [, Ren. 18215]
    Mais li vaillant homme l'assaillent, Et la chevauchent [la richesse] et porsaillent, Et tant as esperons la batent, Qu'il s'en aesent et esbatent [, la Rose, 5238]
    Et s'il a si le cheval chier, Qu'il le gart pour son chevauchier [, ib. 10828]
    S'aucuns me preste son ceval por fere mon labor ou por cevaucier [BEAUMANOIR, XXXVII, 4]
    Ainsi fut li cuens de Poitiers, Qui toz jors fu boens et entiers, Chevaucha cest siecle terrestre, Et mena paradix en destre [RUTEB., 49]
    Li messager le roi arriverent au port d'Antioche ; et dès Antioche jusqu'à leur grant roi [des Tartares], trouverent bien un an d'aleure, à chevauchier dix lieues le jour [JOINV., 262]
  • XIVe s.
    Art de faire frains est dessoubz art de chevaucher [ORESME, Eth. II]
    Et Bauduins chevauche, qui fu gais et jolis [, Baud. de Seb. VI, 367]
    Les deux pans doivent chevaucher l'ung sur l'autre, quant ilz sont liés, près de demy pié [, Modus, f° CXXVI, verso]
  • XVe s.
    Il monta à cheval et partit par derriere, et chevaucha tous les bois à couvert [FROISS., I, I, 129]
    Et toudis chevauchoient les François les grands galops devers le pont.... [ID., I, I, 139]
    Elle chevauchoit ung hobin ardant [COMM., VI, 7]
  • XVIe s.
    C'estoit royal honneur de chevaucher un elephant [MONT., I, 366]
    Le courtisan dist qu'avant son temps c'estoit reproche à un gentilhomme d'en chevaucher [des mules] [ID., I, 366]
    Terre chevauchée [où il faut aller à cheval à cause de l'éloignement] est à demi-mangée [LOYSEL, 226]
    Les jeunes chevaulx demandent toujours ceulx qui ont accoustumé de les chevaucher [AMYOT, Philop. 18]
    Ilz ne feirent que courir et chevaucher tout le païs, n'arrestans en pas un lieu [ID., Lucull. 25]
    Ceux qui ont les dents de devant chevauchans les unes sur les autres [PARÉ, IV, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenc. cavalcar, cavalguar ; catal. cavalgar ; espagn. cabalgar ; ital. cavalcare ; du bas-latin caballicare, de caballus, cheval (voy. CHEVAL).

chevaucher

CHEVAUCHER. v. intr. Aller à cheval.

Il signifie par extension Être à califourchon. Cet enfant chevauche sur un bâton ou, transitivement, chevauche un bâton.

Il se dit, par analogie, de Certaines choses disposées de manière qu'elles vont les unes sur les autres, qu'elles se croisent. Ces tuiles, ces ardoises ne chevauchent pas régulièrement. Quelquefois les parties d'un os fracturé chevauchent.

Il se dit également, en termes d'Imprimerie, des Mots qui vont de travers et particulièrement des bouts de lignes qui montent ou descendent. Ces lignes chevauchent, chevauchent l'une sur l'autre.

chevaucher

Chevaucher, acut. Est aller à cheval generalement. Il se prend aussi pour aller avec armée de chevaucheurs et pietons, en expedition hostile sur son ennemy, comme, Le Roy chevaucha avec ses gens vers Tholose, Militari hostilique expeditione Tholosam adequitauit. Nicole Giles en la vie du Roy Philippe de Valois: Apres le Roy chevaucha vers Falaise et Lisieux, et pour ce qu'il n'y eut là qui le guerroyast, il veint vers Roüen, Exercitum duxit Falesiam ac Lexouium.

Chevaucher ensemble et bras à bras, Coequitare.

Chevaucher aupres, et entour de quelque chose, Adequitare, Circumequitare, Obequitare.

Chevaucher sa charge, Obire prouinciam. Bud. ex Cicerone.

Chevaucher de costé et d'autre, Perequitare.

Chevaucher parmy quelque troupe de gens, Interequitare.

Un païs aisé à chevaucher, Locus equitabilis.

Qui chevauche chevaux garnis de selle, ou autre couverture, Ephippiatus.

chevaucher

Chevaucher, acut. Est ores neutre, Et proprement prins, signifie aller à cheval, ce que au xxv. tiltre de la loy Salique est dit, Caballare, et Caballicare. Aussi vient il de ce mot François cheval, ainsi que Equitare de Equus, mais par abusion on dit aussi, chevaucher l'Asne, le Mulet, la Mule; pour aller sur un Asne, Mule et Mulet: mais par metaphore, et en signification honteuse, il est actif, signifiant avoir affaire à une femme par acte venerée, Rem habere cum muliere. Dont vient cette diction chevaucherie, qui ne se prend jamais qu'en honteuse part Lubricitas, Frequens coitus. L'Italien dit Cavalcare. Et l'Espagnol Cavalgar, en toutes lesdites significations.

chevaucher


CHEVAUCHER, v. n. Vieux mot. Aler à cheval.
   Ils chevauchent deux à deux,
   Tout droit vers le gué périlleux.
Il n'est plus usité que dans cette expression, chevaucher court, ou long: se servir d'étriers courts ou longs.

Synonymes et Contraires

chevaucher

verbe chevaucher
Recouvrir en partie quelque chose.
Traductions

chevaucher

reitenride, overlap, to overlap, mountrijden, (te paard) rijden, berijden, elkaar (gedeeltelijk) overlappen [regels], gedeeltelijk overlappen, rijden (op)רכב (פ'), רָכַבrycavalcar, encavalcar, muntarriderajdicabalgar, montarratsastaacavalcare, accavalcareandar a cavalo, cavalgar, montarridabinmekприпокриване重疊překrytí (ʃəvoʃe)
verbe transitif
être assis sur chevaucher une moto

chevaucher

[ʃ(ə)voʃe]
vi → to overlap, to overlap each other
vt → to be astride, to straddle [ʃ(ə)voʃe] vpr/récip → to overlap, to overlap each other