chevauchée

(Mot repris de chevauchee)

chevauchée

n.f.
Randonnée à cheval : De longues chevauchées à travers la Camargue.

chevauchée

(ʃəvoʃe)
nom féminin
course à cheval se lancer dans une chevauchée

CHEVAUCHÉE

(che-vô-chée) s. f.
Promenade à cheval.
Tournée à cheval que faisaient autrefois certains fonctionnaires inspecteurs.
Procès-verbal pour reconnaître l'étendue et les limites d'une juridiction.
Droit qui remplaçait les corvées de chevaux et de charrois au passage du roi.
Tout le terrain que peut parcourir une bête de somme en un temps donné.
Terme de féodalité. Service à cheval envers le roi ou quelque seigneur. Spécialement, service militaire dû par le vassal en vertu du lien féodal, à la différence du service d'ost dû par tout habitant de la seigneurie (voy. OST). Incursion hostile ; course de gens armés.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Service et chevauchie [il] nous requiert tantes fois [, Sax. XVIII]
  • XIIIe s.
    Et les dames de la vile alerent encontre leur amis, à grans chevauchiées [VILLEH., XCII]
    Lors fist Henris, li freres le conte Baudoin, une chevauchie, et mena avec lui grant partie de la bone gent de l'ost [ID., XCIX.]
    Et cil des cités maintindrent mout riguereusement la guerre encontre les Grieus [Grecs], et firent maintes chevalchies [ID., CLV]
    Ne fu nus jors k'o sa maisnie Ne fust li rois en chevaucie [, Fl. et Bl. 67]
    Il voit une grant chevauchie Où mainte dame avoit.... [, Ren. 11791]
    Se ses sires le semmonnoit d'ost ou de cevaucie ou por sa meson garder [BEAUMANOIR, XXIX, 19]
  • XVe s.
    Par lui se faisoient les emprises et les chevauchées [FROISS., II, II, 139]
    Chacun cuidoit rapporter autant d'argent que les autres en avoient rapporté, qui avoient esté en l'autre chevauchée [expédition] en Angleterre avec lui [ID., I, I, 29]
    Ainsi se defit et rompit cette grosse chevauchée [les deux armées française et anglaise] [ID., I, I, 94]
  • XVIe s.
    Chausser ses bottes pour une utile chevauchée [MONT., IV, 304]

ÉTYMOLOGIE

  • Chevaucher ; provenç. cavalcada ; espagn. cabalgada ; ital. cavalcata.

chevauchée

CHEVAUCHÉE. n. f. Promenade à cheval. Il se dit surtout en parlant d'une troupe nombreuse et brillante.

chevauchée

Chevauchée, f. penac. Ores est substantif, et signifie le voyage qu'on fait à cheval, trottant par le païs, Obequitatio. Ainsi on dit, mais c'est au pluriel, les chevauchées des Maistres des requestes de l'hostel, des Prevosts des Mareschaux de France, quand ils vont trottant les uns par les Bailliages et Seneschaucées, pour s'enquerir de l'administration de la justice, et les autres par monts et vaux pour nettoyer les chemins, et le païs de vagabonds et voleurs, Obequitationes, Circumequitationes. L'Espagnol dit bien Cavalgada au substantif, mais celuy est un mot militaire, et n'approche en rien cestuy nostre François, non plus que ne fait Cavalcata Italien. Ores est adjectif, et participe de l'obscoenité dont est parlé en la diction Chevaucher, comme, telle femme a esté chevauchée par force, Vim a raptore passa est.

chevauchée


CHEVAUCHÉE, s. f. [Chevochée, 1re et dern. e muet: 3e é fer. et long.] Il ne se dit que de la tournée, que certains Oficiers de Justice font dans l'étendûe de leur ressort, parce qu' ils la font, ou la faisaient du moins ordinairement, à cheval. C' est un terme de Palais.

Traductions

chevauchée

cavalcade, ride

chevauchée

chevauchée

jízda

chevauchée

ขี่

chevauchée

[ʃ(ə)voʃe] nfride