chevelure

chevelure

n.f.
1. Ensemble des cheveux d'une personne : Elle coiffe sa longue chevelure rousse toison
2. Ensemble de gaz et de poussières éjectés par le noyau d'une comète, et formant une traînée lumineuse.

CHEVELURE

(cheu-ve-lu-r' ; voyez à CHEVELU, la remarque sur la prononciation ; Richelet écrit chévelure) s. f.
L'ensemble des cheveux. Avoir une belle, une longue chevelure.
Il n'y avait autrefois que les rois de France qui eussent droit de chevelure [THIERS, Hist. des perruques, ch. II, dans RICHELET]
Moi aussi, j'ai eu la physionomie dévastée et une chevelure renouvelée des rois mérovingiens [REYBAUD, Jér. Paturot, I, 1]
Grands mâts rompus, traînant leurs cordages épars, Comme des chevelures [V. HUGO, Orient. 2]
Enlever la chevelure, se dit des sauvages de l'Amérique du Nord, qui enlèvent une portion du cuir chevelu d'un ennemi vaincu et en font un trophée.
Ontalissi et Miscou qui ont enlevé plus de cent chevelures aux héros Muscogulges [CHATEAUB., Atala, 214]
Par analogie et poétiquement, le feuillage des arbres. La verte chevelure du pin.
Les arbres ont perdu leur chevelure verte [GODEAU, dans RICHELET]
Terme d'astronomie. La chevelure d'une comète, traînée de matière lumineuse et diffuse qu'elle emporte avec elle.
Une comète dont la chevelure menace la terre [BALZ., Socr. chrétien, disc. 10]
La Chevelure de Bérénice, constellation de l'hémisphère septentrional.
Terme de botanique. Espèce d'aigrette formée par un faisceau de poils longs et mous qui couronnent certaines graines, et qui est inhérent à la tunique propre. Touffe de feuilles qui couronne l'ananas.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Il] tranche la coife et la cheveleüre [, Ch. de Rol. CII]
  • XIIe s.
    Sa cheveleüre bloie, Ses blans dois lons et traitis [, Couci, p. 120]
  • XIIIe s.
    C'est une chose moult plaisant Que biauté de cheveleüre [, la Rose, 13785]
  • XVIe s.
    Herissant sa chevelure [DU BELLAY, III, 78, recto.]
    La vigne sera tous-jours propre à planter, pourveu qu'elle aie belle chevelure [racines] [O. DE SERRES, 189]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, cavelure ; Berry, cheverlure ; provenç. cabelladura ; ital. capellatura ; du latin capillatura, de capillus, cheveu (voy. CHEVEU).

chevelure

CHEVELURE. n. f. Ensemble des cheveux d'une personne. Avoir une belle chevelure. Une longue chevelure. Une chevelure blonde, brune, noire, soyeuse. Une épaisse chevelure. Une chevelure bien peignée, mal peignée. Chevelure en désordre. Laisser flotter sa chevelure.

Par analogie, il se dit du Cercle nébuleux qui entoure le noyau de certaines comètes. La chevelure de cette comète. Voyez CHEVELU.

Il se dit encore poétiquement des Feuilles des arbres. Les arbres ont perdu, ont dépouillé leur chevelure.

chevelure

Chevelure, Caesaries, capillatura.

chevelûre


CHEVELûRE, s. f. [3 e muets: 3e lon.] Les cheveux de la tête, pris collectivement. Belle, longue chevelûre. — Il se dit des rayons d'une comète et des feuilles des arbres. La chevelûre de la comète: les arbres ont perdu leur chevelûre.

Synonymes et Contraires

chevelure

nom féminin chevelure
Ensemble des cheveux.
-familier: crinière, tignasse, toison.
Traductions

chevelure

מחלפות (נ״ר), קפלט (ז)lok, beharing, haar, haardosharehříva, kštice, vlasyhårHaarhair, tailhararopelo, cabellera, cabellocapelli, capello, capigliatura, chiomahårcabelohårnyweleшевелюракоса頭髮hiuksetผม (ʃəvəlyʀ)
nom féminin
ensemble des cheveux

chevelure

[ʃəv(ə)lyʀ] nfhair no pl