chiche

(Mot repris de chiches)

1. chiche

adj. [ du lat. ciccum, chose de peu de valeur ]
Qui n'aime pas faire des dépenses ; qui manifeste de l'avarice : Il est très chiche sur l'argent de poche avare, regardant maigre, pauvre
Être chiche de qqch,
ne l'accorder qu'à regret : Il est chiche de compliments il n'en fait presque jamais

2. chiche

adj.m. [ lat. cicer, pois ]
Pois chiche,
plante annuelle originaire de la Méditerranée ; grosse graine grise comestible de cette plante.

3. chiche

interj. [ de 1. chiche ]
Fam. Indique que l'on lance un défi ou que l'on veut en relever un : Chiche que je le rattrape ! « Tu n'oseras pas. — Chiche ! »
adj.
Être chiche de (+ inf.),
Fam. être assez audacieux pour : Tu n'es pas chiche de le leur demander tu n'oseras pas

chiche

(ʃiʃ)
adjectif
qui ne donne pas beaucoup Avec les pourboires, il est toujours chiche. être chiche de compliments

chiche

(ʃiʃ)
interjection familier
s'utilise pour lancer un défi On y va ? – Chiche !

chiche


adjectif
capable Tu es chiche de sauter du grand plongeoir ?

CHICHE1

(chi-ch') adj.
Peu abondant, en parlant des choses. La moisson sera chiche.
En parlant des personnes, parcimonieux. Être chiche.
Qu'il est chiche ! Belle leçon pour les gens chiches [LA FONT., Fab. V, 13]
Fig. Être chiche de ses paroles. N'être pas chiche de promesses.
La belle.... n'était chiche de ses regards [LA FONT., Nic.]
Elle n'en était guère plus chiche [de ses faveurs] [HAMILTON, Gramm. 6]
Eussiez-vous tout le bien dont le ciel vous est chiche [RÉGNIER, Sat. XII]

PROVERBES

  • Il n'est festin que de gens chiches, c'est-à-dire quand un avare se met en frais, il n'épargne rien.
  • Autant dépense chiche que large, c'est-à-dire une épargne faite mal à propos cause des pertes dans la suite.
  • Il n'est pas riche qui est chiche.

REMARQUE

  • Au XVIIe siècle, les puristes essayaient de bannir le mot chiche :
    Ces gens sont fort chiches, il faut dire : ils sont vilains ; ce mot de chiche est ridicule [MARG. BUFFET, Observ. p. 58]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et au povre [la dame] se fait et chiche et morne [QUESNES, Romanc. p. 86]
  • XIIIe s.
    N'iert [il n'était] pas vers ele avers ne chiches [, Ren. 15209]
    Ne soyés orguilleus ne chiches, Ayés por enseignier les riches Large cuer et cortois et gent, Et piteus à la povre gent [, la Rose, 6607]
    Moult est fos [fou] haus homs qui est chiches [, ib. 1154]
    Car li leus d'oisiaus herbergier N'estoit ne dangereus ne chiches ; Onc mès ne fu nus leus si riches D'arbres, ne d'oisillons chantans [, ib. 473]
  • XIVe s.
    .... Nel troverez pas chiche, Ne vous doint [qu'il ne vous donne] tant d'avoir que tuit en serez riche [, Girart de Ross. V. 985]
    Tous jours [il] seroit com povre et chiche, Dolent, subjet et serf au riche [BRUYANT, dans Ménagier, t. II, p. 25]
    Ne soies pas larges, mais chiches ; Ainsi seras-tu tantost riches [ID., ib.]
  • XVe s.
    Prince, je suy siche, pour abregier, Prodigue aussi, nonchallant, diligent [CH. D'ORL., Bal. 109]
    L'empereur son pere estoit trop extremement chiche [COMM., VI, 7]
  • XVIe s.
    Chiche à priser la dignité [CALVIN, Instit. 898]
    Les autres le blasmant d'avoir esté fort chiche et mechanique, jusques à envoyer vendre des presens de viande qu'on luy donnoit [AMYOT, Thémist. 8]
    Cato n'estoit jamais chiche de celebrer et prescher les louanges.... [ID., Caton, 28]
    Charles, cardinal de Lorraine, esprit sans borne, très chiche et craintif de sa vie, prodigue de celle d'autrui [D'AUB., Hist. II, 143]
    Amitié de chiches gens à deux boulets ressemble bien [parce qu'ils ne se touchent qu'en un point] [GÉNIN, Récréat, t. II, p. 234]
    Ce que chiche espargne, large despend [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 258]
    Il n'est pas riche qui est chiche [ID., ib. p. 315]
    Les plus riches sont les plus chiches [ID., ib. p. 334]

ÉTYMOLOGIE

  • Catal. xic, chic, petit, de peu de valeur ; espagn. chico, petit ; ital. cica, petite chose ; du latin ciccum, petite chose.

CHICHE2

(chi-ch') s. m.
Nom ancien du pois qu'on ne nomme plus que pois chiche (voy. POIS).

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E feves et lentilles et ceire quite (frixum cicer) [, Rois, 185]
  • XIIIe s.
    Je ne priseroie trois chiches Socrates, combien qu'il fust riches [, la Rose, 6941]
    Cices, de leur nature, sont caudes et seches [ALEBRANT, f° 51]
  • XIVe s.
    Honneur est grains, richesse est paille ; Donc qui a honneur, il est riches ; N'il ne doit or prisier deux chiches [MACHAULT, p. 102]
  • XVIe s.
    Prenés deux onces de farine de ciches rouges [O. DE SERRES, 940]
    Des farines de ciches blancs, de faseols.... [ID., 972]
    Cicer en langage latin signifie un poy chiche [AMYOT, Cicéron, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cezer, sezer ; espagn. chicharo ; ital. cece ; du latin cicer.

chiche

CHICHE. adj. des deux genres. Qui répugne à dépenser ce qu'il faudrait. Il est bien chiche. Il est si chiche! Que vous êtes chiche! Il est familier.

Fig., Être chiche de ses paroles, chiche de ses pas, de ses peines, chiche de louanges, etc., N'aimer guère à parler, à agir pour les autres, à donner des louanges, etc.

Il signifie aussi Qui est chétif, mesquin. Le régal fut chiche.

chiche

CHICHE. n. m. Voyez POIS.

chiche

Chiche, com. gen. penac. Celuy et celle qui sont par trop tenants et parques, Auarus, Tenax, Parcus. La signification en est telle, parce que le pois chiche, appelé en Latin Cicer, dont le François est prins, par la saleure qui est en luy, desseche et brusle l'humeur de la terre où il est semé. Plin. li. 18. c. 12. Aussi dit le François, Brusler d'avarice, parce que la chicheté rend l'homme chiche, tel comme s'il estoit sans suc et sans humeur, envers luy et envers les autres. Aucuns disent que c'est parce qu'au temps jadis les pauvres vivoient de pois chiches, alleguants en faveur de ce l'adage Latin, Ciceris emptor.

Chiche, Parcus, Restrictus, Auarus, Tenax. Forte a cicerum victu. Ciceribus enim victitabant et pauperes et praeparci, id quod testatur adagium, Ciceris emptor. Sunt qui putent deduci a nomine Siccus, scribendumque Siche.

Fort chiche, Praeparcus, Triparcus.

Qui n'est point chiche de sa peine, Largus opera sua.

chiche


CHICHE, adj. CHICHEMENT, adv. [2e e muet; en a le son d'an.] Trop ménager: il est bien chiche! Que vous êtes chiche~! — Il n'est festin que de gens chiches. Voyez CHèRE, à la fin. — Figurément, être chiche de ses paroles, de ses pâs, de ses peines; chiche de louanges, n'aimer pas à parler, à agir pour ses amis; n'aimer pas à louer. Tout cela est du style familier, et n'est pas digne de l'Histoire. "Son mérite seul avoit atiré à François de Sales ces louanges: Ce grand homme (le Président Faure) en étant assez chiche. Marsolier. — Avâre aurait été un peu plus noble.
   CHICHEMENT, avec avarice; d'une manière chiche: il done, il récompense chichement.

Synonymes et Contraires

chiche

adjectif chiche
1.  Familier. Qui n'accorde une chose qu'à regret.
2.  Familier. Peu abondant.
3.  Familier. Qui répugne à dépenser.
avare, intéressé, parcimonieux, regardant, thésauriseur -familier: chien, pingre, radin, rapiat, rat -littéraire: avaricieux, ladre.
dépensier, dilapidateur, gaspilleur, généreux, large, prodigue -littéraire: dissipateur, libéral.
Traductions

chiche

צמצמני (ת), קמצן (ת), קַמְצָן

chiche

gretto

chiche

Chick

chiche

Пиле

chiche

chiche

Chick

chiche

Chick

chiche

병아리

chiche

Chick

chiche

[ʃiʃ]
adj
(= mesquin) → mean, niggardly
(= pauvre) → meagre (Grande-Bretagne), meager (USA)
(en locution) (= capable)
Tu n'es pas chiche de lui parler! → You wouldn't speak to her!, You wouldn't dare speak to her!
excl (en réponse à un défi) → you're on!