choquer

(Mot repris de choquantes)

choquer

v.t. [ orig. onomat. ]
1. Contrarier, blesser qqn en heurtant ses idées, ses sentiments, ses habitudes : Il a choqué les invités par ses provocations indigner, offenser, offusquer blesser, froisser heurter, scandaliser
2. Causer un choc émotionnel, un traumatisme à : Cet accident l'a choqué bouleverser, traumatiser
3. Litt. Donner un choc à qqch : Choquer des cymbales l'une contre l'autre cogner, heurter

choquer


Participe passé: choqué
Gérondif: choquant

Indicatif présent
je choque
tu choques
il/elle choque
nous choquons
vous choquez
ils/elles choquent
Passé simple
je choquai
tu choquas
il/elle choqua
nous choquâmes
vous choquâtes
ils/elles choquèrent
Imparfait
je choquais
tu choquais
il/elle choquait
nous choquions
vous choquiez
ils/elles choquaient
Futur
je choquerai
tu choqueras
il/elle choquera
nous choquerons
vous choquerez
ils/elles choqueront
Conditionnel présent
je choquerais
tu choquerais
il/elle choquerait
nous choquerions
vous choqueriez
ils/elles choqueraient
Subjonctif imparfait
je choquasse
tu choquasses
il/elle choquât
nous choquassions
vous choquassiez
ils/elles choquassent
Subjonctif présent
je choque
tu choques
il/elle choque
nous choquions
vous choquiez
ils/elles choquent
Impératif
choque (tu)
choquons (nous)
choquez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais choqué
tu avais choqué
il/elle avait choqué
nous avions choqué
vous aviez choqué
ils/elles avaient choqué
Futur antérieur
j'aurai choqué
tu auras choqué
il/elle aura choqué
nous aurons choqué
vous aurez choqué
ils/elles auront choqué
Passé composé
j'ai choqué
tu as choqué
il/elle a choqué
nous avons choqué
vous avez choqué
ils/elles ont choqué
Conditionnel passé
j'aurais choqué
tu aurais choqué
il/elle aurait choqué
nous aurions choqué
vous auriez choqué
ils/elles auraient choqué
Passé antérieur
j'eus choqué
tu eus choqué
il/elle eut choqué
nous eûmes choqué
vous eûtes choqué
ils/elles eurent choqué
Subjonctif passé
j'aie choqué
tu aies choqué
il/elle ait choqué
nous ayons choqué
vous ayez choqué
ils/elles aient choqué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse choqué
tu eusses choqué
il/elle eût choqué
nous eussions choqué
vous eussiez choqué
ils/elles eussent choqué

CHOQUER

(cho-ké) v. a.
Donner un choc contre.
Il ne voit point d'écueil qu'il ne l'aille choquer [BOILEAU, Sat. VIII]
L'oiseau de Jupiter.... Choque de l'aile l'escarbot [LA FONT., Fabl. II, 8]
Ayant choqué celui qu'ils virent les armes à la main contre lui, ils l'avaient porté à terre [SCARR., Rom. com. II, 14]
La phalange aussi choqua la bataille [le corps de bataille] des Indiens, qui fut rompue tout d'un coup [VAUGEL., Q. C. 491]
Quelque jour ce jeune lion Choquera la rébellion, En sorte qu'il en sera maître [MALH., VI, 16]
Familièrement. Choquer le verre, trinquer.
Et pour choquer, Nous provoquer, Le verre en main, en rond nous attaquer [BÉRANG., Trinquons.]
Absolument, en ce sens. Choquons. Voulez-vous choquer avec moi ?
Fig. Offenser, blesser, déplaire.
Soit qu'il plaise à mes yeux, soit qu'il me choque en l'âme [CORN., Othon, II, 5]
Ah ! rien de votre part ne saurait me choquer [ID., Nicom. V, 5]
Ou si ce nom vous choque ailleurs qu'en Arménie [ID., ib. III, 2]
En faveur des chrétiens s'il choquait son courroux [ID., Poly. V, 1]
Encor que de ma part tout vous choque et vous blesse [ROTR., Vencesl. I, 1]
On ne le peut heurter qu'on ne me choque en lui [ID., Bélis. IV, 6]
Dès que les hommes choquent notre goût [MASS., Pardon.]
Les dominicains sont trop puissants, et la société des jésuites est trop politique pour les choquer ouvertement [PASCAL, Prov. 2]
Des décrets qui choquent vos sentiments [ID., ib. 18]
Toujours au plus grand nombre il faut s'accommoder, Et jamais il ne faut se faire regarder ; L'un et l'autre nous choque ; et tout homme bien sage Doit faire des habits ainsi que du langage [MOL., Éc. des maris, I, 1]
L'hippogriffe n'a rien qui me choque l'esprit [LA FONT., Coupe.]
Une robe toujours m'avait choqué la vue [RAC., Plaid. II, 6]
Ce qui me choque de ces beaux esprits, c'est qu'ils ne se rendent pas utiles à leur patrie [MONTE, Q. Lett. pers. 36]
J'ignore comment il faut présenter au roi le détail de Fontenoi et les autres événements qui ne peuvent choquer que sa modestie [VOLT., Lett. duc de Choiseul, mars 1762]
Absolument.
On vous dira de là-haut qu'on peut quelque chose de difficile, puisqu'on peut embrasser tout ce qui choque [BOSSUET, la Vallière.]
Un remède infaillible pour empêcher que les hardiesses ne choquent, c'est de ne les employer que dans la passion [BOILEAU, Longin, sublime, 31]
Être contraire ou agir contrairement à.
Si on choque les principes de la raison [PASC., Rel. 2]
Elles ont quelque chose qui choque la bienséance [CORN., Ex. du Cid.]
De notre Sparte il choquera les lois [ID., Agésil. II, 6]
Vous prétendez choquer ce que j'ai résolu [MOL., Sgan. 1]
Quatre choses choquaient la liberté de Rome [MONTESQ., Esp. XI, 14]
Ce dessein, don Juan, ne choque point ce que je dis [MOL., le Festin, V, 3]
S'ils choquent les bonnes mœurs, ils seront notés d'infamie [VOLT., Lett. à Mlle Clairon, 27 août 1761]
Choquer l'oreille, produire des sons, joindre des mots qui offensent l'oreille ; et figurément, tenir des propos qui déplaisent.
En termes de marine, choquer un cordage tendu, le filer avec précaution. Choquer du câble, en filer dehors.
Se choquer, v. réfl. Recevoir et donner un choc. Ces deux voitures se sont choquées.
Il conçut que ces grands corps, qui semblaient en se choquant préparer leur communes ruines, étaient au fond des institutions salutaires [VOLT., Babouc.]
Les astres brisant leurs orbites Se choquent dans l'immensité [DELAVIGNE, Paria, IV, 7]
Par extension, former un hiatus.
Que vous songiez à accommoder des consonnes qui se choquent et à mesurer des périodes.... [VOIT., Lett. 186]
En venir aux mains, en parlant d'hommes ou de troupes qui s'abordent pour se combattre.
Tant qu'on ne s'est choqué qu'en de légers combats [CORN., Hor. I, 1]
Faut-il faire tomber le fer de la main de deux armées prêtes à se choquer [FLÉCH., II, 89]
On s'aborde, on se choque, on fait feu de part et d'autre [P. L. COUR., 1re lettre particulière.]
S'offenser. C'est un homme qui se choque de tout. Être en désaccord, aller mal ensemble.
Ses vers.... bouffis de grands mots qui se choquent entre eux [GILBERT, le XVIIIe siècle.]

SYNONYME

  • CHOQUER, HEURTER. Choquer, venant de souche ainsi qu'on le voit à l'étymologie de choc, signifie proprement faire trébucher, comme celui qui heurte du pied une souche. Heurter veut dire proprement porter un coup ; c'est pour cela qu'on dit heurter à une porte, et non la choquer ; la choquer, ce serait y frapper à l'effet de l'enfoncer. Une légion romaine qui allait choquer l'ennemi, le chargeait pour le faire trébucher, mais elle ne le heurtait pas : car ici heurter aurait un sens moins précis. En suivant la nuance on trouve que choquer indique plutôt une action faite par une cause extérieure sur un objet, et heurter une action involontaire :
    Un heurt survient : adieu le char ; Voilà messire Jean Chouart Qui du choc de son mort a la tête cassée [LA FONT., Fabl. VII, 11]
    Un heurt, parce que c'est le char lui-même qui a rencontré un caillou ; un choc voudrait dire qu'une autre voiture l'a rencontré. Le choc de son mort, parce que c'est un objet extérieur ; le heurt ne serait pas bon ici. On se heurte la tête, parce qu'on ne le fait pas exprès ; mais un homme qui veut se tuer se choque la tête contre la muraille ; deux béliers qui se battent choquent leurs têtes. Au figuré, heurter les opinions reçues, c'est leur faire éprouver un heurt, c'est-à-dire se rencontrer en opposition avec elles ; choquer des opinions reçues, c'est leur infliger un choc, une offense.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il allait chocquant sa teste contre la muraille [MONT., I, 23]
    Un de ses ancestres mourut-il pas chocqué par un pourceau ? [ID., I, 74]
    Pour avoir choqué contre la porte de.... [ID., ib.]
    Des vices qui chocquent la conscience [ID., I, 122]
    C'est une incivile importunité de chocquer tout ce qui n'est pas de nostre appetit [ID., I, 166]
    Ils disent que ses arguments sont foibles, et entreprennent de les chocquer ayséement [ID., II, 150]
    Et ainsi alla de grande roideur chocquer les ennemis, lesquels soustinrent ce premier choc vaillamment [AMYOT, Timol. 37]

ÉTYMOLOGIE

  • Choc ; espagn. chocar.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHOQUER. Ajoutez :
    Se choquer de, être offensé par.
    Notre vanité aura beau se choquer des souvenirs, gratter les fleurs de lis.... [CHATEAUBRIAND, Mém. d'outre-tombe, t. X, p. 16, 1850]

choquer

CHOQUER. v. tr. Donner un choc, heurter. Si ce navire vient à choquer cette barque, il la brisera. Choquer les verres à table l'un contre l'autre, ou simplement Choquer les verres. Deux corps qui se choquent.

Il se dit, dans un sens particulier, de la Rencontre et du combat de deux troupes. Quand les deux armées vinrent à se choquer.

Il signifie au figuré Offenser. Il fait cela pour me choquer. Vous choquerez sa vanité. C'est un homme qui se choque de tout.

Il signifie aussi figurément Déplaire. Tout ce qu'il fait me choque. Ce qui me choque en lui, c'est... Cette façon de parler me choque. Ce mot me choque. Choquer la vue. Choquer l'oreille.

Cela choque le bon sens, la bienséance, l'honneur, Cela est contraire au bon sens, à la bienséance, à l'honneur.

choquer

Choquer, Collidere, Coire, Congredi, Concurrere.

Venir à choquer de grand randon et de toute sa force, Perferre impetum in aliquem, et irruere in eum.

choquer

Choquer, voyez Choc.

Synonymes et Contraires

choquer

verbe choquer
1.  Heurter quelque chose.
2.  Heurter la sensibilité de quelqu'un.
3.  Faire subir un traumatisme.

choquer (se)

verbe pronominal choquer (se)
Trouver inconvenant.
Traductions

choquer

Anstoß erregen, schockierenshock, offend, appal, horrifychoqueren, schokken, kwetsen, aanstootgeven, botsen (tegen), aanstoot gevenהימם (פיעל), זעזע )פיעל), צרם (פ'), זִעֲזֵעַxocarŝokichocar, desagradar, escandalizar, conmocionarchocar, melindrarσοκάρωscioccare, scandalizzare, urtareيَصْدِمُšokovatchokerejärkyttääšokirati衝撃を与える충격을 주다sjokkerewstrząsnąćшокироватьchockaทำให้ตกใจşok geçirmekgây sốc打击шок休克 (ʃɔke)
verbe transitif
aller contre les idées, les habitudes de qqn Son attitude nous a choqués.

choquer

[ʃɔke] vt
(= offenser) → to shock
Cette remarque m'a choqué → I was shocked by that remark.
(= commotionner) → to shake, to shake up