choyer

(Mot repris de choyez)

choyer

[ ʃwaje] v.t.
1. Entourer de soins affectueux : Elle est très choyée par son mari dorloter
2. Sout. Entretenir avec amour une idée, un sentiment : Elle choie le désir de devenir écrivain caresser, cultiver

choyer

(ʃwaje)
verbe transitif
être prévenant, combler de tendresse, d'attentions choyer son enfant

choyer


Participe passé: choyé
Gérondif: choyant

Indicatif présent
je choie
tu choies
il/elle choie
nous choyons
vous choyez
ils/elles choient
Passé simple
je choyai
tu choyas
il/elle choya
nous choyâmes
vous choyâtes
ils/elles choyèrent
Imparfait
je choyais
tu choyais
il/elle choyait
nous choyions
vous choyiez
ils/elles choyaient
Futur
je choierai
tu choieras
il/elle choiera
nous choierons
vous choierez
ils/elles choieront
Conditionnel présent
je choierais
tu choierais
il/elle choierait
nous choierions
vous choieriez
ils/elles choieraient
Subjonctif imparfait
je choyasse
tu choyasses
il/elle choyât
nous choyassions
vous choyassiez
ils/elles choyassent
Subjonctif présent
je choie
tu choies
il/elle choie
nous choyions
vous choyiez
ils/elles choient
Impératif
choie (tu)
choyons (nous)
choyez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais choyé
tu avais choyé
il/elle avait choyé
nous avions choyé
vous aviez choyé
ils/elles avaient choyé
Futur antérieur
j'aurai choyé
tu auras choyé
il/elle aura choyé
nous aurons choyé
vous aurez choyé
ils/elles auront choyé
Passé composé
j'ai choyé
tu as choyé
il/elle a choyé
nous avons choyé
vous avez choyé
ils/elles ont choyé
Conditionnel passé
j'aurais choyé
tu aurais choyé
il/elle aurait choyé
nous aurions choyé
vous auriez choyé
ils/elles auraient choyé
Passé antérieur
j'eus choyé
tu eus choyé
il/elle eut choyé
nous eûmes choyé
vous eûtes choyé
ils/elles eurent choyé
Subjonctif passé
j'aie choyé
tu aies choyé
il/elle ait choyé
nous ayons choyé
vous ayez choyé
ils/elles aient choyé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse choyé
tu eusses choyé
il/elle eût choyé
nous eussions choyé
vous eussiez choyé
ils/elles eussent choyé

CHOYER

(cho-ier, ou, suivant d'autres, choi-ié) , je choie, tu choies, il choie, nous choyons, vous choyez, ils choient ; je choyais ; je choyai ; je choierai ; je choierais ; que je choie, que nous choyions, que vous choyiez, qu'ils choient ; que je choyasse ; choyant v. a.
Soigner avec une tendre sollicitude, entourer de prévenances.
Je t'ai toujours choyé, t'aimant comme mes yeux [LA FONT., Fabl. VIII, 22]
Il le choie, il l'embrasse, et pour une maîtresse On ne saurait, je pense, avoir plus de tendresse [MOL., Tart. I, 2]
Ta mère le choie ; Zara ne le néglige pas [P. L. COUR., Lett. II, 102]
On ne saurait choyer avec trop de précaution un esprit malade [, Exil de Cicéron, dans DESFONTAINES]
Conserver avec soin. Choyer des meubles.
De peur de voir finir mon argent, je le choie [J. J. ROUSS., Conf. I]
Se choyer, v. réfl. Se procurer toute l'aise possible.
Moi, Monsieur ? quelque sot ! la colère fait mal ; Et je veux me choyer, quoi qu'enfin il arrive [MOL., l'Étour. II, 7]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant ele est seule et enserrée, Cort tenue d'un vilainastre, Vos alez joer et esbatre ; Mais el ne se puet remuer, Tant sache son mari suer [, Roman de la Poire]
    Male-Bouche et tous ses parens, à qui jà Diex ne soit garans, Par barat estuet barater, Servir, chuer, blandir, flater [, la Rose, 7425]
    Il fait trop bon le chien chuer, Tant qu'on ait la voie passée [, ib. 7430]
  • XVIe s.
    Nos pedantes se trouveroient chouez [attrapés] [MONT., I, 146]
    Je disois, en mes jours, de quelqu'un en gaussant, qu'il avoit choué la divine justice [ID., I, 310]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, chouer, chuer ; picard, chuer, parler bas, caresser, choer, gratter ; ital. soiare, flatter, soia, flatterie ; angl. to sue, demander avec instance, supplier ; d'un radical inconnu.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CHOYER. - ÉTYM. Ajoutez : Un de mes correspondants, M. Petilleau, me fait remarquer que l'anglais to sue, même à titre de rapprochement, ne doit pas figurer auprès de choyer ; to sue est le français suivre, anc. français sieut, il suit, suent, suivent, etc. Cela est péremptoire ; mais, cette erreur écartée, les conjectures restent ouvertes pour l'origine de choyer. M. L. Havet, Romania, t. III, p. 330, pense que choyer n'a rien de commun avec chuer, chouer et l'ital. soiare. Le rapprochant du guernesiais couayer, ménager, économiser, épargner : couayer le feu, prendre garde au danger du feu, il le dérive d'une forme caucat, il choie, pour cavicat, dérivé de cavere, prendre garde, comme pendicare de pendere. Sa raison est que la diphthongue oi ne peut venir que d'un au (ou encore o et u). Au contraire, d'après M. Bugge, Romania, n° 10, p. 146, l'origine de ce mot est germanique : goth. Suthjôn ( avec un u long), chatouiller ; dans l'ital. soiare, le th germanique a été traité comme le d du lat. gaudium, gaudia, dans l'ital. gioia. Quant à la mutation de l's en ch, il l'explique par des exemples : chucre et sucre, chiffler et siffler. Quant à mon opinion, elle incline plus du côté de M. Bugge que de M. L. Havet. M. Havet est obligé de séparer l'ital. soiare du français choyer ; et cela paraît bien difficile. Or soiare ne s'accommode que de la dérivation allemande.

choyer

CHOYER. (Je choie; nous choyons.) v. tr. Soigner quelqu'un avec tendresse, avec affection. Cette mère choie trop ses enfants.

Fig., Choyer quelqu'un, Avoir pour quelqu'un de grands égards, chercher à lui plaire par toute sorte de prévenances.

Il signifie aussi Conserver une chose avec grand soin. Ce collectionneur choie ses oeuvres d'art.

choyer

Choyer, Parcere. Usez des locutions de Contre-garder.

choyer


CHOYER, v. act. [Choa-ié, 2eé fer.] Conserver avec soin. Elle choie ses porcelaines bien plus que ses enfans. = Se choyer trop, ne se choyer pas assez, avoir trop ou trop peu d'atention à ce qui regarde la santé ou les aises de la vie. = Choyer quelqu'un, c'est aussi le ménager, avoir soin de ne rien dire, de ne rien faire qui puisse le choquer.
   Rem. La Touche nous aprend que de son temps plusieurs désaprouvaient ce mot; mais il observe que l'Acad. ne le condamnait point, qu'il était employé par de bons Auteurs, et qu'il est fort expressif. Il n'est pourtant que du style familier. L'Acad. le met sans remarque.

Synonymes et Contraires

choyer

verbe choyer
2.  Entretenir une idée.
Traductions

choyer

amanyagar, aviciar

choyer

forkæle

choyer

dorloti

choyer

abrumar con favores, consentir, mimar

choyer

skjemme

choyer

alinta, mîngîia

choyer

kela

choyer

[ʃwaje] vt [+ actionnaires, clients, clientèle, enfant] → to pamper