chronique

1. chronique

n.f.
1. Recueil de faits présentés dans l'ordre où ils se sont déroulés : Les « Grandes Chroniques de France » relatent la vie des rois de France jusqu'à la fin du xve siècle.
2. Article de presse ou émission périodique consacrés à l'actualité dans un domaine particulier : Elle tient la chronique politique au journal télévisé.
3. Ensemble des sujets de conversation, de bruits qui circulent : L'arrestation du maire a défrayé la chronique on en a beaucoup parlé

2. chronique

adj.
1. Se dit d'une maladie qui évolue lentement et se prolonge (par opp. à aigu) : Rhumatisme chronique.
2. Se dit d'un inconvénient, d'un défaut qui persiste : Un déficit chronique permanent ; épisodique, passager, temporaire constant, habituel, systématique ; exceptionnel, rare

CHRONIQUE1

(kro-ni-k') s. f.
Annales selon l'ordre des temps, par opposition à histoire où les faits sont étudiés dans leurs causes et leurs suites.
Je veux que la valeur de ses aïeux antiques Ait fourni de matière aux plus vieilles chroniques [BOILEAU, Sat. V]
Il [le roi de Prusse] perdra ses États pour avoir fait des épigrammes ; ce sera du moins une aventure unique dans les chroniques de ce monde [VOLT., Lettr. Chauvelin, 3 octobre 1760]
Fig. La chronique, les chroniques, ce qui se débite de petites nouvelles courantes.
Ces histoires de morts lamentables, tragiques, Dont Paris tous les ans peut grossir ses chroniques [BOILEAU, Sat. X]
La chronique scandaleuse, nom donné à l'Histoire de Louis XI (de 1460 à 1483) attribuée à Jean de Troyes ; et figurément, les propos médisants qui courent sur certaines personnes dans la ville.
Pellegrin passa dans cette ville [Méthone] dont il nous a fait la description, en y mêlant la chronique scandaleuse de tous les consuls français [CHATEAUB., Itinér. 30]
Chronique du pont Neuf, chansons, vaudevilles et autres pièces satiriques et piquantes qu'on chantait sur le pont Neuf.
Tu seras cornu comme un bœuf Dans les chroniques du pont Neuf, [, Parn. fr. dans LEROUX, Dict. comique]
Aujourd'hui, dans les journaux, partie où l'on raconte les principaux bruits de ville ; et chronique politique, partie où l'on rapporte succinctement les nouvelles politiques. Chronique théâtrale. Chronique musicale.
S. f. plur. Nom que les protestants donnent aux Paralipomènes.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    C'est la fin des sept ars pour certes, C'est la vision des prophetes, Ce sont les divines croniques, Ce sont les sept vertus parfaictes [J. DE MEUNG, Tr. 93]
    Les croniques de chascun an [, Mss. Bibl. imp. suppl. fr. n° 632-5, f° 217]
  • XVe s.
    Les chroniques de sire Jean Froissart [titre du livre] [FROISS., Prol.]
    Si je disois : ainsi et ainsi en advint en ce temps, .... ce seroit chronique et non pas histoire [ID., II, III, 63]
  • XVIe s.
    Il y a encore en la cour de Parlement à Paris, des registres faits par forme de chroniques [CALV., Instit. 909]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. cronica ; du latin chronica, chronicorum, de chronicus, qui appartient au temps (voy. CHRONIQUE 2).

CHRONIQUE2

(kro-ni-k') adj.
Terme de médecine. Qui dure longtemps, en parlant des maladies qui parcourent lentement leurs périodes. Maladie chronique ou passée à l'état chronique.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Elles temoignent et approuvent la chronique [durable] verité du troisieme enseignement que mon feu pere jadis me bailla [LOUIS XI, Nouv. LII]

ÉTYMOLOGIE

  • Chronicus, en grec, mot venant de temps.

chronique

CHRONIQUE. adj. des deux genres. T. de Médecine. Qui dure longtemps et dont les symptômes ne se développent qu'avec lenteur, en parlant de certaines maladies. Ce n'est pas une maladie aiguë, c'est une maladie chronique. Affection chronique.

chronique

CHRONIQUE. n. f. Histoire rédigée suivant l'ordre des temps. Il se dit surtout de Certaines histoires écrites anciennement. Chroniques de Saint-Denis. Les chroniques du moyen âge.

Par extension, il se dit des Nouvelles fausses ou vraies répandues sur les personnes de tel ou tel lieu. Il connaît à fond la chronique de son village. La chronique scandaleuse amuse les oisifs.

Il se dit aussi de la Partie des journaux où l'on passe en revue les nouvelles du jour. Chronique politique. Chronique littéraire. Chronique musicale. Chronique mondaine. Chronique locale.

chronique


CHRONIQUE, s. f. CHRONIQUEUR, s. m. [Kronike, ni-keur.] Aûtrefois on apelait les Histoires, les Annales de chroniques, et les Historiens, chroniqueurs. On ne dit plus aujourd'hui chroniques, que de certaines Histoires anciènes qui ont conservé ce nom; les Chroniques de l'Ordre de St. François. Chronique scandaleuse (st. prov.) les mauvais bruits, les discours médisans. Pour chroniqueur, il n'est plus admis que dans le style plaisant ou critique. "Si je veux être chroniqueur exact et véridique, il faut m'exposer à passer pour un Annotateur malin. Linguet.
   Ainsi l'écrit un chroniqueur sincère.
       Ver-Vert.
L'Académie dit seulement que ce mot vieillit.

Synonymes et Contraires
Traductions

chronique

(kʀɔnik)
nom féminin
1. article de journal, émission sur un thèmeparticulier écrire une chronique politique
2. récit de faits historiques Il aime bien lire des chroniques.

chronique

chronic, chronicle, columnכרוני (ת), פיליטון (ז), קורות (נ״ר), רשומות (נ״ר), רְשׁוּמוֹתchronisch, kroniek, aanhoudend, geruchten, langdurig, nieuwtjes, slepend [ziekte], vaste krantenrubriek/uitzendingbabadChronik, chronischχρονικός, χρόνιοςcrónica, crónico, crônicocronico, cronacaمُزْمِنchronickýkroniskcrónicokrooninenkroničan慢性の만성의kroniskprzewlekłyхроническийkroniskเรื้อรังkronikkinh niên慢性的 (kʀɔnik)
adjectif
qui dure longtemps une maladie chronique

chronique

[kʀɔnik]
adjchronic
nf
[journal] → column, page
la chronique sportive (RADIO, TV) → the sports news
la chronique théâtrale → theatre reviews
la chronique locale → local news and gossip
(historique)chronicle