chu, chue

CHU, CHUE

(chu, chue) part. passé de choir
Tombé.
Platon, Aristote, saint Augustin y sont chus malheureusement et ne sont pas reconnaissables [BALZ., le Barbon.]
Or me voilà d'un mal chu dans un autre [LA FONT., Orais.]
Moins honteux d'être chu que de s'être dressé [RÉGNIER, Sat. X]
Un monde.... Est chu tout au travers de notre tourbillon [MOL., Femmes sav. IV, 3]
Chercher, trouver chape-chute. Voy. CHAPE-CHUTE.