cigogne


Recherches associées à cigogne: grue

cigogne

n.f. [ prov. cegonha, lat. ciconia ]
Oiseau échassier migrateur, au plumage noir et blanc, aux pattes et au long bec rouges : La cigogne craquette.

CIGOGNE

(si-go-gn') s. f.
Gros oiseau voyageur remarquable par son long bec et ses longues jambes. La cigogne mange les serpents.
Compère le renard se mit un jour en frais, Et retint à dîner commère la cigogne [LA FONT., Fabl. I, 18]
Je ne sais si c'était à cause que les cigognes mangent les serpents ou pour ce qu'elles nourrissent leur père en vieillesse, ou pour avoir été les inventrices des clystères, qui est une louable et utile invention [VOIT., Lett. 193]
Ce monstre craint la raison, comme les serpents craignent les cigognes [VOLT., Lett. d'Argental, 13 juin 1763]
La cigogne est le symbole de la piété et de la reconnaissance, parce qu'on dit qu'elle nourrit son père et sa mère dans leur vieillesse.
Quand cet honnête homme [Néron] eut tué sa mère (c'était une terrible cigogne !).... [VOIT., Lett. 125]
Contes de cigogne, à la cigogne, balivernes, contes faits à plaisir.
J'appréhende qu'on ne croie que tout ce que j'ai rapporté jusqu'à présent ne passe pour des contes de la cigogne ou de ma mère l'oie, à cause que cela semble trop ridicule ou trop extravagant [, le Roman bourgeois, édit. de Nancy 1713, in-8°, p. 237]
Terme de marine. Manivelle d'une meule servant à aiguiser les outils.
Terme de métier. Levier coudé.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Je ne pris [prise] ton gaaing le vol d'une cigogne [, La folle et la sage]
    E pur fere ceste besoigne I revaut l'oint [il y faut la graisse] de la cigoine [, Ms. St Jean]
  • XVIe s.
    Cependant Panurge leur contoit les fables de Turpin, les exemples de St Nicolas et le conte de la ciguoingne [RAB., Pant. II, 19]
    Sornettes et contes de la cigoigne, comme l'on dict [, L'esté de Benigne Poissenot, f° 4, v°, dans FR. MICHEL, Argot]
    Seigneur docteur, ce que je vous dis ne sont point des contes de la cicoigne [, La comédie des Proverbes, act, II, sc. 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, chigogne ; provenç. ciconia ; espagn. cigueña ; portug. cegonha ; ital. cicogna ; du latin ciconia.

cigogne

CIGOGNE. n. f. Oiseau migrateur de l'ordre des Échassiers, à plumage noir ou blanc et noir, et qui fait son nid sur le faîte des édifices élevés. On conte des choses merveilleuses de la cigogne. La cigogne mange les serpents.

Par analogie, il désigne, en termes d'Arts, des Leviers ou des Dispositifs à forme recourbée qui rappellent le bec ou le cou de cet animal.

cigogne


CIGOGNE, s. f. [On écrivait aûtrefois cicogne: mouillez le gn.] Grôs oiseau de passage, qui a un long bec rouge, et qui fait son nid sur le haut des maisons. — On apèle proverbialement, contes de la cigogne, ou, à la cigogne, des contes fabuleux et inventés à plaisir. — Trév. et le Rich. Port. mettent, l'un cicogneau, l'aûtre cigogneau, pour le petit de la cigogne. L'Acad. ne le met point.

Traductions

cigogne

Storchstorkooievaarחסידה (נ), חֲסִידָה, חסידהلقلقstorkλελέκι, πελαργόςcikoniocigüeñahaikararodagólyabangau, burungstorkurcicogna鹳科황새gandriniaibocianowatecegonhabarzăаистštorkljaродаstorkkorongoleylekлелека, 鹳科storkЩъркелČáp (sigɔɲ)
nom féminin
grand oiseau à longues pattes et long bec

cigogne

[sigɔɲ] nfstork