ciguë

(Mot repris de cigue)

ciguë

[ sigy] n.f.
1. Plante toxique des décombres et des chemins.
2. Poison extrait de la grande ciguë : Socrate dut boire la ciguë.

ciguë

(sigy)
nom féminin
1. plante toxique cueillir de la cigüe pour en faire du poison
2. poison préparé avec cette plante boire la cigüe

CIGUË

(si-gue) s. f.
Plante vivace de la famille des ombellifères et dont le nom est attribué à trois plantes ombellifères qu'il importe de distinguer : la ciguë vireuse (cicuta virosa, L.) ; la ciguë proprement dite ou grande ciguë (conium maculatum, L.) ; la petite ciguë ou ciguë des jardins, dite aussi faux persil (aethusa cynapium, L.) ; ces trois plantes sont vénéneuses.
Poison mal connu dans sa composition, par lequel les Athéniens faisaient mourir les condamnés à mort.
Socrate mourut, ayant avalé la ciguë [FÉN., Socrate.]
Fig.
Cette philosophie va tout droit à la ciguë [VOLT., Lett. Prusse, 12]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    N'onc cil mué ne le troverent, Qui par cegue le tuerent [, la Rose, 5888]
    Seignorie que j'ai eüe, Ne pris [je ne prise] pas un rain de segue [RUTEB., II, 197]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. chue ; Berry, cocue ; provenç. cicuda ; espagn. et ital. cicuta ; du latin cicuta.

ciguë

CIGUË. n. f. Genre de plantes de la famille des Ombellifères dont quelques espèces sont très vénéneuses. La grande ciguë, La principale espèce de ce genre. La petite ciguë ou Faux persil, La ciguë des jardins.

Il se dit aussi du Poison extrait de la grande ciguë dont les Athéniens se servaient pour faire mourir ceux qui étaient condamnés à mort. Socrate et Phocion furent condamnés à boire la ciguë.

cigue

Cigue, voyez Segue.

cigûe


CIGûE, s. f. [2e lon. 3ee muet.] Herbe vénéneûse, qui ressemble au persil. — Suc de cette herbe: Les Athéniens firent avaler de la cigûe à Socrate.

Traductions

ciguë

hemlock

ciguë

[sigy] nfhemlock