cil

cil

[ sil] n.m. [ lat. cilium ]
Poil du bord des paupières de l'homme et des singes : Un battement de cils.
Cils vibratiles
CILCorpus Inscriptionum Latinarum

CIL1

(sil ; l'Académie dit qu'on mouille l, sill ; cependant l'usage le plus général est de ne pas la mouiller) s. m.
Poil qui borde les paupières.
Nous vîmes une larme, et ce fut la dernière, Sous ses cils abaissés [de Socrate] rouler dans sa paupière [LAMART., Socrate, 371]
En termes de botanique, se dit des poils soyeux qui bordent certaines parties.
Terme de physiologie. Cils vibratiles, filaments très fins, dressés sur toute la surface ou une partie seulement de certains éléments anatomiques de quelques animaux invertébrés, de quelques embryons des animaux vertébrés et de quelques algues, se contractant par eux-mêmes, et se mouvant d'un mouvement vibratile très vif et continu.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Aucun ont les paupieres prises avec le cil [PARÉ, XVIII, 17]
    Il lui dardera un cil d'œil [clignement] avec un ris friant [PASQUIER, Menophile, p. 126, dans LACURNE]
    Cingar remarque soudain la contenance de cet homme, et, resserrant la paupiere et cil de ses yeux, faisoit signe à Berthe comme est la coustume des pippeurs [MERLIN COCAIE, t. I, p. 177, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cil, silh, cilla ; catal. cella ; espagn. ceja ; ital. ciglio ; du latin cilium, bord de la paupière supérieure, paupière, sourcil ; en grec, la paupière, le dessous de la paupière.

CIL2

(sil) , pronom démonstratif masculin, dont le féminin, resté dans la langue, est celle, et qui était encore en usage au commencement du XVIIe siècle.
Autant que cil qui mit les souris en bataille [RÉGNIER, Sat. VI]
... Te montrer à nu mes passions Comme à cil qui pardonne aux imperfections [ID., ib.]
Cil a été, dans ses beaux jours, le plus joli mot de la langue française ; il est douloureux pour les poëtes qu'il ait vieilli [LA BRUY., XIV]
HIST. Xe s.
Et cum cil lo fisient [faisaient], dunt ore aveist odit [, Fragm. de Valenc. p. 469]
XIIIe s.
Ce fu cis, bien le dit Solin, Qui par les respons Apolin Fut jugié du ment li plus sages [, la Rose, 5881]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. CELUI.

cil

CIL. (L se prononce.) n. m. Poil des paupières. De longs cils. Les cils des paupières. Un cil m'est entré dans l'oeil.

En termes de Botanique, il se dit des Poils soyeux qui bordent certaines parties des plantes.

cil

Cil, pour Celuy. Cil que vous sçavez, Ille, Is.

Cil, Il vient de Cillere, id est, Mouere.

Le cil et peau qui couvre les yeux dessous et dessus en les clignant, Cilium.

cil

Un cil d'oeil, Nictus oculi.

cil


CIL, s. m. [Pron. l'l finale sans la mouiller.] Le poil des paupières. Il se dit ordinairement au pluriel. — Ç' a été, dit La Bruyère, dans ses beaux jours, le plus joli mot de la Langue françoise: il est douloureux pour les Poètes qu'il ait vieilli. L'Acad. le met sans remarque. — Il n'est que du style simple. On dit même plus comunément les poils, que les cils des paupières.

Traductions

cil

Wimper, Augenwimperwimper, ooghaar, trilhaareyelash, lashריס (ז), רִיסokulharopestañaβλεφαρίδα, ματοτσίνορociglioرَمْش العَيْـنřasaøjenvipsilmäripsitrepavicaまつげ속눈썹øyenvipperrzęsacílio, pestanaресницаögonfransขนตาkirpiklông mi睫毛 (sil)
nom masculin
poil de la paupière mettre des faux cils

cil

[sil] nmlash, eyelash