ciller

(Mot repris de cillât)

ciller

[ sije] v.i. [ de cil ]
Abaisser et relever rapidement les paupières : Ne cillez pas avant d'avoir senti le souffle du laser ne clignez pas des yeux
Ne pas ciller,
ne pas oser bouger ; ne pas trahir ses émotions : Elle n'a pas cillé à l'énoncé du résultat.

ciller

(sije)
verbe intransitif
1. battre des cils ciller des yeux pour enlever une poussière
2.
rester stoïque, immobile Il n'a pas cillé à l'annonce de cette affreuse nouvelle.

ciller


Participe passé: cillé
Gérondif: cillant

Indicatif présent
je cille
tu cilles
il/elle cille
nous cillons
vous cillez
ils/elles cillent
Passé simple
je cillai
tu cillas
il/elle cilla
nous cillâmes
vous cillâtes
ils/elles cillèrent
Imparfait
je cillais
tu cillais
il/elle cillait
nous cillions
vous cilliez
ils/elles cillaient
Futur
je cillerai
tu cilleras
il/elle cillera
nous cillerons
vous cillerez
ils/elles cilleront
Conditionnel présent
je cillerais
tu cillerais
il/elle cillerait
nous cillerions
vous cilleriez
ils/elles cilleraient
Subjonctif imparfait
je cillasse
tu cillasses
il/elle cillât
nous cillassions
vous cillassiez
ils/elles cillassent
Subjonctif présent
je cille
tu cilles
il/elle cille
nous cillions
vous cilliez
ils/elles cillent
Impératif
cille (tu)
cillons (nous)
cillez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais cillé
tu avais cillé
il/elle avait cillé
nous avions cillé
vous aviez cillé
ils/elles avaient cillé
Futur antérieur
j'aurai cillé
tu auras cillé
il/elle aura cillé
nous aurons cillé
vous aurez cillé
ils/elles auront cillé
Passé composé
j'ai cillé
tu as cillé
il/elle a cillé
nous avons cillé
vous avez cillé
ils/elles ont cillé
Conditionnel passé
j'aurais cillé
tu aurais cillé
il/elle aurait cillé
nous aurions cillé
vous auriez cillé
ils/elles auraient cillé
Passé antérieur
j'eus cillé
tu eus cillé
il/elle eut cillé
nous eûmes cillé
vous eûtes cillé
ils/elles eurent cillé
Subjonctif passé
j'aie cillé
tu aies cillé
il/elle ait cillé
nous ayons cillé
vous ayez cillé
ils/elles aient cillé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse cillé
tu eusses cillé
il/elle eût cillé
nous eussions cillé
vous eussiez cillé
ils/elles eussent cillé

CILLER

(si-llé, ll mouillées, et non si-yé) v. a.
Faire toucher et séparer les cils des deux paupières. Il ne fait que ciller les yeux, les paupières. Absolument, fermer les yeux pour une émotion, une surprise, etc. A ce violent coup de tonnerre tout le monde a cillé. Personne n'ose ciller devant lui, se dit d'un homme impérieux devant lequel personne n'ose rien se permettre.
Terme de fauconnerie. Coudre les cils ou les paupières d'un oiseau de proie.
Ciller, v. n. Se ciller, v. réfl. On dit qu'un cheval commence à ciller ou à se ciller, lorsque des poils blancs se montrent vers l'arcade orbitaire ou les tempes : c'est un signe de vieillesse avancée.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le faucon ne doit point estre chillé trop estroict, ne le fil de quoy il est chillié ne doit estre trop delié, ny ne doit estre noué sur la teste, ains doit estre tors [, Modus, f° LXXVIII]
    Il convient que l'un tiengne l'esprevier par les esles du corps, et l'autre le prent par le becq et le cillera [coudra les paupières] [, Ménagier, III, 2]
  • XVIe s.
    En une minute de temps, et moins qu'on ne mettroit à ciller l'œil, le son de la trompette penetrera par tout [CALVIN, Instit. 804]
    Soustenir l'esclat des pompes sans ciller les yeulx [MONT., I, 171]
    Il fault qu'il [le philosophe] cille les yeulx au coup qui le menace, il faut qu'il fremisse planté au bord d'un precipice, comme un enfant, nature ayant voulu se reserver les legeres marques de son autorité inexpugnable à nostre raison et à la vertu stoïque [ID., II, 20]
    Caton ne respondit rien, ains regarda seulement ces estrangers au visage d'un regard fiché sans ciller [AMYOT, Cat. d'Utiq. 3]
    Les serpents usent de fenoil, et scillans les yeux en frottent les paupieres pour recouvrer la veuë [PARÉ, Animaux, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Cil ; ciller c'est d'abord remuer les cils, puis coudre les cils, et enfin avoir des cils blancs. Ménage le tire de sigillare, sceller ; mais ni le sens ni la forme ne permettent cette étymologie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CILLER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Oilz ne clot pas si tost ne cille, Com chevaliers i chient [tombent] morz [BENOIT DE STE-MORE, Roman de Troie, V. 19137]

ciller

CILLER. v. tr. Fermer et rouvrir les yeux en rapprochant et séparant les paupières dans un même moment. Il ne fait que ciller les yeux. Absolument, On lui a tiré un coup de revolver aux oreilles, et il n'a pas seulement cillé. On ne peut regarder le soleil sans ciller.

Fam., Personne n'ose ciller devant lui, Tout le monde a peur de lui.

SE CILLER, ou intransitivement CILLER, se dit du Cheval qui commence à avoir quelques poils blancs vers l'arcade orbitaire.

ciller

Ciller, Nictare.

Ciller à quelqu'un, Adnictare.

ciller

Ciller les yeux d'un oiseau de proye, c'est luy coudre les cils ensemble, et luy attacher le fil sur la teste, ce qu'on fait quand il est nouveau, jusques à ce qu'on luy baille le chapperon, à fin qu'il ne voye goute et ne se debatte.

Synonymes et Contraires

ciller

verbe ciller
Abaisser et relever les paupières.
Traductions

ciller

blink, wink

ciller

[sije] vi → to blink