cire

cire

n.f. [ lat. cera ]
1. Substance grasse et jaune produite par les abeilles qui en font les rayons de leurs ruches.
2. Substance semblable produite par certains végétaux : Palmiers à cire.
3. Produit à base de cire d'abeille ou de cire végétale, utilisé pour l'entretien du bois.
Cire à cacheter,
produit qui, une fois ramolli par chauffage, sert à cacheter des lettres, des bouteilles.

CIRE

(si-r') s. f.
Substance jaunâtre produite par les abeilles et avec laquelle ces insectes composent les alvéoles où ils déposent leur provision de miel et élèvent leur progéniture. Cire vierge, cire qu'on tire des ruches, sans qu'elle ait été fondue sur le feu ; et aussi cire préparée, ordinairement mise en pains, et qui n'a encore été employée à aucun ouvrage. Peinture en cire, peinture dans laquelle on se sert de la cire dissoute dans de l'huile de térébenthine. Des ailes de cire, chose sur quoi on ne peut se fier ; locution tirée de la fable d'Icare, qui, volant à travers les airs avec des ailes, fut précipité dans l'Hellespont, quand le soleil eut fondu la cire qui les garnissait.
C'est assez que, cinq ans, ton audace effrontée, Sur des ailes de cire aux étoiles montée.... [MALH., IV, 14]
Familièrement. Être jaune comme cire, se dit de quelqu'un qui a le teint très jaune. Il fond comme la cire au soleil, se dit d'un homme qui maigrit rapidement. Ils sont égaux comme de cire, se dit de deux hommes qui se ressemblent en tout. La locution complète, comme cela se voit à l'historique, est : ils sont faits égaux comme de cire, c'est-à-dire comme si on les avait faits en cire. Fig. De cire, loc. adv. À propos, parfaitement, en convenance parfaite. Cet habit lui va comme de cire.
Votre jardin viendra comme de cire ; Descendez-y ; ne doutez du succès [LA FONT., Magn.]
Tels dons étaient pour des dieux, Pour des rois voulais-je dire ; L'un et l'autre y vient de cire ; Je ne sais quel est le mieux [ID., Cand.]
Je lui crois [à Duclos] un zèle actif qui me va comme de cire [VOLT., d'Argental, 8 juillet 1761]
Votre jolie relation du mariage du jeune Dupuis nous vient comme de cire [VOLT., Lett. Cideville, 26 janvier 1763]
Cette locution est une extension de la locution : égaux comme de cire, et signifie : comme si la chose était en cire, substance molle et à laquelle on donne la forme que l'on veut. Cela montre que de cire ne peut vouloir dire que : à propos, en convenance ; et qu'on se trompe quand on lui attribue le sens de : spontanément, de soi-même. Il ne faut donc pas dire : cela va de cire, comme de cire, pour : cela va tout seul, naturellement. Cela va de cire signifie seulement : cela va bien, cela est à propos. Fig. Cire molle, personne sans caractère, et aussi caractère doux et docile.
L'âme de cette ingrate est une âme de cire, Matière à toute forme, incapable d'élire [MALH., VI, 24]
Elle a le cœur comme de cire [SÉV., 236]
Vous avez un cœur tout de cire, dit le prophète, sur lequel les dernières impressions sont toujours les plus vives [MASS., Carême, Rechute.]
Des Toscans, je le sais, la langue est séduisante, Cire molle, à tout feindre habile et complaisante [A. CHÉN., 13]
... Isabelle est une cire molle Que je forme et pétris comme il me prend plaisir, [REGNARD, Ménechm. III, 2]
Bougie qu'on brûle dans les appartements. Dans cette maison on ne brûle que de la cire. Aujourd'hui les bougies dont on se sert ne sont plus de cire.
On ne les voyait point [les bourgeois] s'éclairer avec des bougies ; la cire était pour l'autel et pour le Louvre [LA BRUY., VII]
Droit de cire, certain droit qui se payait dans la maison du roi, en chancellerie et ailleurs. Certains officiers ont droit de cire, on leur doit tant en bougies. On disait dans les procès criminels qu'il fallait de la cire, c'est-à-dire qu'il fallait condamner le criminel à faire amende honorable avec une torche au poing.
Le luminaire d'une église. La cire appartient au curé.
Quand vers Pâque ou Noël, l'église, aux nuits tombantes, S'emplit de pas confus et de cires flambantes [V. HUGO, Crép. 39]
Droit de cire, droit, dans quelques diocèses, que les curés payent à la cathédrale pour fournir au luminaire.
Cire à cacheter ou cire d'Espagne, et, absolument, cire, composition de gomme laque, de gomme d'Espagne, de sucre et de vermillon ou de toute autre couleur, qu'on forme en bâtons et qui sert à cacheter les lettres. Mélange coloré propre à rehausser la couleur de l'or.
En chancellerie, la cire, ce qui sert à sceller. Les édits royaux se scellaient en cire verte, ainsi que toutes les autres lettres devant durer toujours et commençant par ces mots : à tous présents et à venir ; les actes et commissions de justice, en cire jaune. Il faut de la cire, se disait de ceux qu'on ne pouvait absoudre sans avoir une rémission, qui se scellait avec de la cire.
Cire végétale, substance tirée des feuilles de certains végétaux, et ressemblant à la cire des abeilles. Cire de palmier, produit sécrété par le ceroxylon andicole (Humboldt).
Cire fossile, substance trouvée en Moldavie et composée de carbone et d'hydrogène.
Humeur jaune qui se forme aux yeux ou dans les oreilles. Ses yeux sont pleins de cire.
Terme de zoologie. Membrane qui recouvre la base du bec de certains oiseaux.

PROVERBE

    Aux pèlerinages des environs on dépense beaucoup de vin et peu de cire, c'est-à-dire qu'on s'y enivre et qu'on y fait peu de dévotions.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Il] Freint le seel, jeté en a la cire [, Ch. de Rol. XXXVI]
  • XIIIe s.
    Sur poivre, sur cumin, sur espices, sur cire [, Berte, LXIV]
    Li rois casse la cire, s'a au brief [lettre] esgardé [, ib. LXVII]
    Letres [ils] lui ont baillié en cire seelée [, ib. LXVIII]
    Que j'en sui devenue aussi jaune com cire [, ib. LXXXVIII]
    Il puet vendre poivre, coumin, canele, regulisse et cire qui ne soit pas ouvrée [, Liv. des mét. 32]
    Li lechierres tremble et fremist ; à grant peor la cire brise, Et voit que la letre devise [, Ren. 10713]
    Je ne vous sai du nes [nez] que dire ; L'en nel feïst pas miex de cire [, la Rose, 852]
    Les preudes gens firent escrire En parchemin et clorre en cirre, Quanqu'il porent apercevoir, Sanz asembler mençonge à voir [au vrai] [RUTEB., II, 155]
  • XVe s.
    Parquoy longuement là vaucrant [errant] et soy pourmenant, chauffa la chire [tint la chandelle], che lui sembloit [G. CHASTEL., Chr. des ducs de Bourg. I, ch. 27]
    Si l'on me fait la courtoisie comme à vous, pardieu ! j'accuserai le menage ; je ne suis pas ici venue pour eschauffer la cire [tenir la chandelle] [LOUIS XI, Nouv. XCII]
    À Jehan de Varsaignes, varlet de pied du duc [de Bretagne] pour porter, à l'abbaie de Bosquien, une jambe de cire pour le duc [DE LABORDE, Émaux, p. 215]
    Pour payer un vœu de cire, pesant 45 livres, de la representation de Mme Anne de France, sa fille, qu'il [le roi] a fait offrir en juin devant l'image N. D. de Clery [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Monsieur l'abbé et monsieur son valet Sont faits egaux tous deux comme de cire [MAROT, III, 63]
    Nous tirons, comme de cire, tant de figures contraires d'une regle si droicte et si ferme [MONT., II, 142]
    La botte de la jambe droite lui estoit faite comme un gant ou comme de cire, ou comme vous voudrez ; car les bottes ne seroient pas bonnes de cire [DESPER., Contes, XX]
    Cire blanche [PARÉ, V, 29]
    Huile de cire [ID., IX, 5]
    On appliquera seulement de la cire vierge fondue [ID., X, 5]
    Cire neuve [ID., XXV, 27]
    Il gele, comme la cire d'Espagne en cachetant des lettres [O. DE SERRES, 766]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, chire ; provenç. espagn. et ital. cera ; du latin cera.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CIRE. - HIST.
  • XVIe s. Ajoutez :
    Il en œuvre comme de cyre [P. GRINGOIRE, Farce, à la suite du Jeu du prince des sots]
    L'on dict en ung commun langaige que le bien venant de cire s'en va et font comme cire [FROMMENT, Actes et gestes de Geneve, Epistre, p. XXV.]

cire

CIRE. n. f. Matière molle, très fusible et jaunâtre, avec laquelle les abeilles construisent les gâteaux de leurs ruches et qu'on emploie à différents usages, dans les arts, dans l'économie domestique, etc. Séparer le miel de la cire. Cire vierge. Pain de cire. Frotter un parquet, un meuble avec de la cire. Cire fondue. Colorer la cire. Boucher de petits trous avec de la cire. Les anciens écrivaient sur des tablettes enduites de cire. Figure de cire. Faire un portrait en cire.

Cire à modeler, Cire dont se servent les sculpteurs pour exécuter le modèle original de leurs oeuvres.

Cire perdue, Modèle en cire que l'artiste sacrifie volontairement dans l'opération du moulage.

Fam., Être jaune comme cire, se dit d'une Personne qui a le teint très jaune.

Fig., C'est une cire molle, on le manie comme de la cire, se dit d'un Enfant doux et docile auquel on fait prendre telles inclinations qu'on veut. Il se dit aussi de Toute personne qui reçoit facilement des impressions qu'on lui donne.

Il désigne par extension le Luminaire d'une église. La cire appartient au curé. Les funérailles ont coûté tant pour la cire.

Par analogie, Cire d'Espagne, ou plus ordinairement Cire à cacheter, Certaine composition faite de laque et d'autres matières, à laquelle on donne diverses couleurs et dont on se sert pour cacheter les lettres, etc. Un bâton de cire d'Espagne, de cire à cacheter. Un cachet de cire rouge, de cire noire.

Il se dit aussi de l'Humeur épaisse et jaune qui se forme dans les oreilles. Voyez CÉRUMEN.

Il se dit encore, en termes de Botanique, d'une Résine, assez semblable à la cire des abeilles, qui coule de certains arbres et qu'on appelle Cire végétale.

Il se dit de même, en termes de Zoologie, d'une Membrane ayant l'aspect de la cire, qu'on remarque à la base du bec de certains oiseaux.

cire

Cire, Cera.

Une espece de cire, Erythace.

Cire rouge, Miniatula cera.

Couleur, de cire, Cereus color.

cire

Fait de cire, Cereus.

Bras faits comme de cire, Brachia cerea.

cire


CIRE, s. f. CIRER, v. a. CIRIER, s. m. [1re lon. au 1er: 2e e muet au 1er, é fer. aux deux aûtres.] 1°. La Cire est une matière molle et jaunâtre, qui reste du travail des abeilles, après qu'on en a exprimé le miel. = Cirer, enduire de cire; cirer des botes, de la toile, des gants. = Cirier, ouvrier qui travaille en cire. Acad. Voyez CIERGIER.
   2°. Cire, se dit aussi de la bougie et des cierges. "Dans cette maison, on ne brûle que de la cire. Les funérailles ont tant coûté pour la cire. La cire apartient au Curé, etc. Mais on ne dit pas une cire, pour dire une bougie. M. de St. Ange l'a dit. Voy. ASPECT. 3°. Cire à sceller, à cacheter; cire d'Espagne, cire rouge, verte, jaûne, bleûe. — 4°. Humeur épaisse et jaûne, qui se forme dans les oreilles.
   On dit, proverbialement, d'un homme faible et facile, d'un enfant doux et docile, de toute persone, qui reçoit facilement toute sorte d'impressions, qu'il est mou comme la cire, que c' est de la cire molle. "Elle a le coeur comme de cire, et s'en vante, disant assez plaisamment, qu'elle a le coeur ridicule. Sév. "Si elle n'a pas été bien élevée, c'est à vous à racomoder cette cire, qui est encore assez molle pour prendre la forme que vous voudrez. La même. "Un de ces hommes foibles et faciles, qui sont de cire pour les moeurs du temps, et pour qui l'usage est la loi suprême. Marm. — On dit aussi, comme de cire, de deux persones égales, de ce qui vient à propos, de ce qui va bien et se rencontre juste: "Elles sont égales comme de cire: cela lui vient comme de cire: "Si cet habit va bien, c'est autant de pris. Il sera comme de cire, dit le Tailleur. Mariv. — On dit encôre, de celui qui maigrit, qu'il fond comme la cire au soleil; et de celui qui a la jaunisse, qu'il est jaûne comme cire.

Traductions

cire

Wachswax, polishwas, oorsmeer, (zegel)lak, wassen beeld, boenwasשעווה (נ), שַׁעֲוָהwasceravoskκερίvaksoceraceraceraвоскvaxntabalmumuceraشَمْعvoksvahavosak밀랍vokswoskขี้ผึ้งsáp ongвосък (siʀ)
nom féminin
1. matière jaune produite par les abeilles séparer la cire du miel
2. produit pour entretenir le bois frotter une commode avec de la cire

cire

[siʀ] nfwax