ciron

(Mot repris de cirons)
Recherches associées à cirons: citron

ciron

n.m.
1. Acarien considéré, avant l'invention du microscope, comme le plus petit animal existant ; minuscule organisme qui, en se développant, évite à certains fromages de moisir.
2. En Suisse, ver à bois.

CIRON

(si-ron) s. m.
Insecte aptère qui se développe dans le fromage et dans la farine et qui est le plus petit des animaux visibles à l'œil nu. Dans le XVIIe siècle, avant l'usage des microscopes pour étudier la nature, le ciron fut pris comme le symbole de ce qu'il y avait de plus petit au monde.
Ils [les Bramins] ont en tête Que notre âme, au sortir d'un roi, Entre dans un ciron ou dans telle autre bête Qu'il plaît au sort : c'est là l'un des points de leur loi [LA FONT., Fabl. IX, 7]
Dame fourmi trouva le ciron trop petit, Se croyant, pour elle, un colosse [ID., ib. I, 7]
Mais vos défauts vont être tous sentis : C'est le ciron vu dans un microscope [BÉRANG., in-8°.]
La nature se moque des individus : pourvu que la grande machine de l'univers aille son train, les cirons qui l'habitent ne lui importent guère [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 8 fév. 1768]
Familièrement.Il n'est pas plus gros qu'un ciron, il est extrêmement petit. Fig.
Je dis au chancelier que quelquefois les cirons parvenaient à renverser les colosses [SAINT-SIMON, 341, 222]
Insecte aptère (sarcoptes) du genre des acares, qu'on trouve dans les vésicules de la gale tant chez l'homme que chez le cheval.
La petite vésicule que le ciron fait venir à la peau. Vieilli en ce sens.
Nom vulgaire d'une larve qui vit dans le bois des oliviers mourants.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ki as surcilz aura ciruns, Si face ke nus li dirons [, Ms. St Jean]
  • XIVe s.
    Et cilz François droit là, c'estoient bon Breton, Qui ne prisent Englois la queue d'un siron [, Guesclin. 18923]
  • XVIe s.
    Les cirons sont petits animaux tousjours cachés sous le cuir, sous lequel ils se trainent, rampent et le rongent petit à petit [PARÉ, XXII, 6]
    Le mourron à fleurs azurées tue les cirons des mains, et en guerit la gratelle [O. DE SERRES, 613]
    Les princes veulent aussi legierement que nous, mais ils peuvent plus ; pareils appetits agitent un ciron et un elephant [MONT., II, 191]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. soiron ; bas-lat. siriones ; de l'allemand : anc. allem. sur ; holland. zier.

ciron

CIRON. n. m. Insecte aptère qui se développe dans le fromage, dans la farine, et qui est le plus petit des animaux visibles à l'oeil nu.

ciron

Ciron, m. acut. Est une espece de petit ver rond et blanc, au reste d'une petite tache noire qui l'enditte quand on le veut tirer, engendré d'humeur acre et aduste en divers endroits de la personne, mais plus communément és mains, qui ronge et fait demanger où il est concreé, Creredo, Acarus, pruriginem ciens vermiculus, Aucuns tirent le mot de ce Grec khéin, parce que tel vermeau s'engendre plus frequemment és mains, mais il n'y a point de propos.

ciron


CIRON, s. m. Petit insecte, qui s'engendre entre cuir et chair, et qui est presque imperceptible. — Il signifie aussi la petite ampoule que forme un ciron. = On dit d'une chôse extrêmement petite, qu'elle n'est pas plus grosse qu'un ciron.

Traductions

ciron

Punkt