ciseau


Recherches associées à ciseau: ciseaux

ciseau

n.m. [ du lat. caedere, couper ]
Outil formé d'une tige d'acier taillée en biseau, qui sert à travailler le bois, la pierre ou le métal : Un ciseau à bois. Le sculpteur attaque le bloc de marbre au ciseau.

ciseaux

n.m. pl.
1. Instrument formé de deux lames tranchantes croisées en X, que l'on rapproche pour couper : Une paire de ciseaux à ongles.
2. Mouvements, pratiqués en écartant les jambes et en les rapprochant comme des branches de ciseaux, effectués dans le saut en hauteur et dans certains exercices de gymnastique : Sauter en ciseaux.

CISEAU

(si-zô) s. m.
Instrument tranchant par un bout, et dont on se sert pour travailler les corps durs. Ciseau de maçon, de menuisier, d'orfévre. Faire émoudre un ciseau. Le ciseau d'un sculpteur.
Un bloc de marbre était si beau Qu'un statuaire en fit l'emplette ; Qu'en fera, dit-il, mon ciseau ? Sera-t-il dieu, table ou cuvette ? [LA FONT., Fabl. IX, 6]
Et je vais façonner la pierre Sous le dur tranchant du ciseau [VOLT., Lett. en vers et en prose, 40]
Ouvrage de ciseau, ouvrage de sculpture. Par extension.
S'égarant à mon gré, mon ciseau vagabond Achève à ce poëme ou les pieds ou le front [A. CHÉN., 192]
Fig. La manière de travailler d'un sculpteur. Ce sculpteur a le ciseau hardi, délicat.
Ciseau à froid, sorte de ciseau qui ne tranche pas ; la lame, qui est mousse, sert principalement à faciliter l'ouverture des caisses ou autres parties clouées.
S. m. plur. Instrument formé de deux lames tranchantes en dedans, réunies par une vis sur laquelle elles se meuvent. Une paire de ciseaux. Des ciseaux de tailleur.
On me place à côté du prêtre pour lui présenter les ciseaux [pour couper les cheveux à la future religieuse] [CHATEAUB., René, 207]
Il s'emploie quelquefois au singulier. On n'a point encore mis le ciseau dans cette étoffe. Fig. Le ciseau ou les ciseaux de la censure, la main du censeur effaçant, dans un ouvrage, les passages qui pourraient choquer ou l'autorité ou la morale.
Je ne me console pas qu'un si beau génie [Diderot], à qui la nature a donné de si grandes ailes, les voie rognées par le ciseau des cafards [VOLT., Lett. Damilaville, 19 nov. 1760]
Faire à coups de ciseaux, se dit des nouvelles diverses que l'on coupe avec des ciseaux pour les insérer dans un journal, et aussi de travaux analogues, choix de morceaux, compilations, etc.
Le ciseau ou les ciseaux de la Parque, l'instrument avec lequel Atropos, une des trois Parques, coupait le fil de la vie filé par les deux autres.
Que le ciseau de la Parque tranche le fil de tes jours [FÉN., Tél. III]
La plus belle vie.... D'un prompt coup de ciseau se voit souvent tranchée [TRISTAN, Mort de Chrispe, III, 1]
Cependant un sanglier, monstre énorme et superbe, Tente encor notre archer.... La Parque et ses ciseaux Avec peine y mordaient ; la déesse infernale Reprit à plusieurs fois l'heure au monstre fatale [LA FONT., Fabl. VIII, 27]
Atropos au fatal ciseau Sur la table tombe endormie [BÉRANG., Parques.]
Terme de marine. Orienté en ciseaux, se dit des voiles latines qui sont bordées l'une sur tribord et l'autre sur bâbord.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tant ont miné souz terre, chascuns à son cisel, Que des murs de Coloigne ont trait maint grant carrel [, Sax. IX]
  • XIIIe s.
    Et par desus mistrent un marbre, Si ont escrit le nom la dame, Et sa vie, et commandé s'ame, Ne sai à cisel ou à greffe [poinçon] [, Ren. 10119]
    Qui un rous peliçon portoit, Bien fet sanz cisel et sanz force [sorte de ciseaux] [, ib. 1447]
  • XIVe s.
    Trois paeres de ciseaux [DE LABORDE, Émaux, p. 215]
    Uns ciseaux d'or pesans une once, neuf esterlins [ID., ib.]
    À l'aide d'un sisel de fer et d'une vrille à tonnelier [DU CANGE, sciselum.]
  • XVe s.
    Si yrons ouvrir la porte des champs en despit de tous, garnis de nos turquoises [tricoises], tenailles et ciseaux [, le Jouvencel, f° 25, dans LACURNE]
    Ceste subversion dont fortune nous fait ciseau de si près [AL. CHARTIER, Quadrilogue invectif.]
  • XVIe s.
    Un petit ciseau de fer, d'os, ou de quelque bois dur et solide, sera l'instrument qu'on emploiera ici [O. DE SERRES, 664]
    Le drap et les ciseaux lui sont delivrez [c'est-à-dire il a la disposition absolue de la chose] [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. cincel ; portug. sizel ; ital. cesello, ciseau, cesoie, ciseaux ; angl. chisel, ciseau, scissors, ciseaux ; bas-lat. cisellus, sciselum. Mot difficile. Diez le tire de sicilix, sorte de petite lance ou de petit poignard, par un diminutif sicilicellus, silcellus. La forme du mot peut aller ; mais le sens n'est pas très favorable à cette étymologie. Ce qui porte Diez à rejeter caesus, c'est que caesus est un participe passé, d'où ne peut guère avoir été tiré un mot tel que caesillus avec le sens actif. Mais il y a aussi un substantif caesus, action de couper, de même qu'il y a un substantif scissus, qui a le même sens. On peut donc supposer que c'est de là que sont sorties ces diverses formes des langues romanes, confondant caesus et scissus comme l'indiquent les variations de l'orthographe ; l'espagnol a intercalé une nasale, ce qui arrive fort souvent. Dans l'ancien français, au singulier, nominatif cisels, cisex, cisaus ; régime, cisel ; au pluriel, nominatif cisel ; régime, cisels, cisex, cisaux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CISEAU.
    Ajoutez : Le ciseau à froid est un ciseau en acier supérieur et d'une trempe excellente, pour attaquer le fer à froid. Un instrument de cette nature est très propre aussi à soulever une planche clouée, à forcer une porte, etc.

ciseau

CISEAU. n. m. Instrument plat, qui tranche par un des bouts et qui sert à travailler le bois, le fer, la pierre, etc. Ciseau de sculpteur. Ciseau de maçon. Ciseau de menuisier. Ciseau d'orfèvre. Le manche d'un ciseau. Les statues de marbre se travaillent avec le ciseau. Cela est travaillé, est taillé au ciseau. Faire émoudre un ciseau.

Ouvrage de ciseau, Ouvrage de sculpture.

Il se dit figurément de la Manière de travailler d'un sculpteur. Ce sculpteur a le ciseau hardi, délicat, etc. Un ciseau savant.

Ciseau à froid, Sorte de ciseau émoussé qui sert principalement à faciliter l'ouverture des caisses ou autres parties clouées.

CISEAUX, au pluriel, désigne un Instrument de fer ou d'acier composé de deux branches mobiles tranchantes en dedans et jointes ensemble par une vis ou par un clou. Une paire de ciseaux. Couper une étoffe avec des ciseaux. Mettre les ciseaux dans une étoffe. Un étui à ciseaux. Ciseaux de tailleur. Ciseaux de jardinier pour tondre le buis, etc. Ciseaux de chirurgien.

Fig., Faire un livre à coups de ciseaux, Le composer de morceaux empruntés à d'autres livres.

En termes de Mythologie, Les ciseaux de la Parque, Ceux avec lesquels une des trois Parques passe pour couper le fil de la vie.

ciseau

Ciseau, dequoy on fait incision, Scalper, scalpri.

Ciseaux ou forces, Forfex, forficis.

ciseau


CISEAU, s. m. [Cizo, 2e dout. au sing. lon. au plur. ciseaux. Pron. cizô.] Au sing. Instrument plat, qui tranche par un des bouts, et qui sert à travailler le bois, le fer, la pierre, etc. Ciseau de Sculpteur, de Maçon, de Menuisier, d'Orfèvre. — Ouvrage du ciseau, de Sculptûre: "Ce Sculpteur a le ciseau savant, délicat, etc. = Au plur. Instrument composé de deux branches tranchantes en dedans, et jointes par un clou. "Une paire de ciseaux; couper avec des ciseaux. Ciseaux de Tâilleur, de Jardinier. Ciseaux à faire les cheveux.
   En ce sens, ciseau se dit quelquefois, quoique rârement, au sing. "On n'a pas encôre mis le ciseau à cette étofe. "Le Chirurgien lui a doné trois coups de ciseau. — On dit Poétiquement, le ciseau de la Parque.

Traductions

ciseau

beitel, schaar

ciseau

אזמל (ז), חרט (ז), מפסלת (נ), מקצץ (ז), מַפְסֶלֶת, אִזְמֵל, חָרָט

ciseau

beitel

ciseau

mejsel

ciseau

ĉizilo, tondilo

ciseau

sakset

ciseau

dlijeto, nožice

ciseau

gunting

ciseau

ciseau

nożyczki

ciseau

cinzel, entalhador, tesouras

ciseau

mejsel, sax

ciseau

kiteku, mkasi, patasi

ciseau

กรรไกร

ciseau

makas

ciseau

[ciseaux] (pl) [sizo]
nm
ciseau à bois → chisel
ciseau à froid → cold chisel
nmplscissors
sauter en ciseaux → to do a scissors jump